LE guide touristique du Médoc – Patrimoine du Médoc


le monument élevé à la gloire de l’amitié Franco-Américaine

ICI

S’ELEVAIT LE MONUMENT

ERIGE

A

LA GLOIRE

DES

AMERICAINS

AUX SOLDATS

DU

GENERAL PERSHING

DEFENSEURS

DU MEME IDEAL

DE DROIT ET DE LIBERTE

QUI CONDUISIT

EN AMERIQUE

LA FAYETTE

ET

SES VOLONTAIRES

PARTIS DE CE RIVAGE

EN 1777

LE MONUMENT SYMBOLISAIT

LA FRATERNITE D’ARMES

ET L’AMITIE

FRANCO-AMERICAINE

IL FUT DETRUIT

LE 30 MAI 1942

PAR LES

TROUPES D’OCCUPATION

ALLEMANDES

IL SERA REEDIFIE

PAR LE PEUPLE FRANÇAIS

THEY HAVE DESTROYED IT

WE SHALL RESTORE IT

Un monument (imposant avec ses 75 mètres de haut) commémorait l’arrivée en France des premières troupes américaines en 1917. Il fut érigé à la Pointe de Grave et inauguré le 4 septembre 1938. Le 30 mai 1942, les Allemands le dynamitèrent car ses dimensions le faisaient considérer comme un remarquable point de mire pour les aviateurs Anglais.

En plus du symbole qu’il représentait !

Aujourd’hui, une stèle rappelle son emplacement près de la dune du sémaphore.

Le Verdon / Pointe de Grave - Monument à la Gloire des Américains... indéfiniment en construction.

Commencés en 1926, les travaux prendront rapidement du retard. La date d'inauguration sera fixée après bien des péripéties au 4 septembre 1938. L'ascenseur n'est pas installé ni la lumière qui devait indiquer la direction des Etats-Unis depuis le sommet de la tour du phare.

L'hommage à l’engagement des alliés américains aux côtés de la France en 1917 qui saluait également le départ de La Fayette en 1777 pour les Amériques fera pendant une petite décennie une cordiale "concurrence" au phare de Cordouan, c'est bien parce qu'il fallait surtout faire grand. Jugez plutôt, 75m de hauteur contre 63m pour le Roi des phares, c'est dire s'il en imposait !

Il s'agit d'une oeuvre collective, conçue par le sculpteur Albert Bartholomé, l’architecte André Ventre et les sculpteurs Henri Navarre et Antoine Bourdelle.

On pouvait y lire : "A la Gloire des Américains, aux Soldats du Général Pershing, défenseurs du même idéal de Droit et de Liberté qui conduisit en Amérique les Volontaires de La Fayette."

Il fut dynamité par l’occupant Allemand le 30 mai 1942 [ou le 30 juillet 1942 ?]. La violence de la déflagration fut telle qu’elle retentit jusqu'à Saint-Vivien et brisa des vitres à Royan… alors que le monument ne fit que s'affaisser de quelques mètres.

On fit appel à des volontaires pour finir le boulot, le réduire en morceaux et déverser ses restes au bout de la jetée de la Pointe de Grave.

On trouve depuis 1947, à son emplacement, une stèle de moindre envergure...

Source : Back to Soulac

Le Verdon sur Mer