le phare de Richard

https://www.google.fr/maps/place/Le+Phare+de+Richard/@45.439854,-0.931478,17z/data=!3m1!4b1!4m2!3m1!1s0x480196ffd6b76c2f:0x885e6ad931fcce4c?hl=fr

photo : Michel Gué

En bordure des polders de Hollande (les mattes) aménagés au XVIIe siècle, un arbre guidait la navigation sur l'estuaire de la Gironde, le plus vaste d'Europe : l'Arbre de Richard.

Au début du XIXe siècle, cet arbre fut abattu par la tempête et remplacé en 1843 par un phare en maçonnerie haut de 18 mètres. Il devint alors un rendez-vous communal et des bals populaires y furent organisés. Mais il s'avéra rapidement trop peu élevé.

En 1870, un deuxième phare métallique fut érigé à proximité d'une hauteur, cette fois, de 31 mètres. Le phare s'éteignit en 1953, fut vendu à un particulier et laissé à l'abandon.

En 1982, le maire de la commune de Jau-Dignac-Loirac, René Coutreau, malgré les réticences des conseillers de l'époque, racheta et restaura le phare de Richard qui devint, en 1992, un lieu touristique et culturel reconnu et apprécié.

Une association communale du « phare de Richard » fut créée en 1993. Elle gère depuis ce patrimoine, développe un musée et organise des animations.


Extraits d’un article de Maguy Caporal paru dans Sud-Ouest en août 2006

photo : Guy Peyrot

http://www.phare-richard.com/
Jau Dignac et Loirac