z__details‎ > ‎

z_lacanau_tourdespins

LE guide touristique du Médoc – Patrimoine du Médoc -
la villa de la Tour des pins

une contribution de René Magnon

 

 

carte postale : René Magnon

 

 

 

La villa de la Tour des pins, une pièce du patrimoine canaulais est un bel exemple de style pittoresque qui apparut, en France, dans les stations balnéaires et les villes d’eau, dès la deuxième moitié du XIXe siècle. À Lacanau, ce style apparaît à l’océan, à partir de 1905-1906, avec les villas dessinées par Pierre Durand, l’architecte de la Société immobilière de Lacanau et du chemin de fer de Lacanau à l’océan, mais aussi au Moutchic comme en témoigne notamment cette villa et deux à trois autres exemplaires. La vente, par le Syndicat mixte de cette pièce du patrimoine, à un couple de particuliers avec à la clef sa restauration à l’identique, va permettre son sauvetage.

 

La villa de la Tour des pins a été bâtie au tout début du XXe siècle, car la déclaration d’acquisition par un certain M. Henri de Kertel, date de 1909.

Les éléments remarquables du bâti liés à ce style sont nombreux, notamment la pierre et la brique qui courent sur toutes les chaînes d’angles, les encadrements de portes et fenêtres et les piliers de la clôture. Elle affiche une dissymétrie des volumes, mais ce qui la caractérise surtout c’est sa tour.

 

De forme octogonale, elle est surmontée par un belvédère en bois ajouré coiffé par un toit de tuiles rondes en queue de castor. Il est terminé par un bel épi de faîtage. Cela est très caractéristique de ce style, qui vécut de la fin du XIXe siècle jusqu’à la Première guerre mondiale et dont les adeptes étaient fascinés par le Moyen-Âge.

 

À partir de 1917, la villa de la Tour des pins devint la maison des officiers de la plus importante base aérienne américaine en Europe, pour la formation de pilotes d’hydravions. À partir de 1922, cette villa accueillit les personnels de direction : du Centre climatique de l’Association des dames françaises, une des Sociétés Croix-Rouge de l’époque - un sanatorium et un préventorium pour enfants atteint de tuberculose - puis du centre médico-scolaire qui fut dirigé, de 1946 à 1982, par M. le Dr. Pierre Arnou-Laujeac.

 

Sources : D’un point de vue architectural, la remarquable chronique de Francis Hannoyer sur

www.sauvegarde-arcachon.org/chronique

 

René Magnon

 


Lacanau
* <script> (function(i,s,o,g,r,a,m){i['GoogleAnalyticsObject']=r;i[r]=i[r]||function(){ (i[r].q=i[r].q||[]).push(arguments)},i[r].l=1*new Date();a=s.createElement(o), m=s.getElementsByTagName(o)[0];a.async=1;a.src=g;m.parentNode.insertBefore(a,m) })(window,document,'script','//www.google-analytics.com/analytics.js','ga'); ga('create', 'UA-75891660-1', 'auto'); ga('send', 'pageview'); </script> *


Comments