LE guide touristique du Médoc – Patrimoine du Médoc


le phare de Trompeloup



HISTORIQUE

Une décision ministérielle du 7 février 1893 a prescrit de remplacer le feu-flottant de Mapon (Saint-Seurin-de-Cadourne) par un feu d'alignement fixe. Les ingénieurs du service maritime présentent un projet de tour en maçonnerie destiné à supporter l'appareil d'éclairage. Le nouveau feu serait établi sur l'alignement "Mapon-Patiras" à l'extrémité d'un banc de sable. En mars 1900, les fondations en béton de la construction sont confiées à l'entrepreneur pauillacais J. Castagnet.

Le phare de Trompeloup a été mis en service en 1901, chauffé au bois jusqu'en 1949 et automatisé en 1955. Cet édifice haut de 13 m est situé à 2690 m en aval du phare de Patiras, avec lequel il formait un alignement permettant de remonter la Gironde le long des côtes du Médoc.

L'axe du chenal s'étant déplacé, le phare de Trompeloup a été définitivement éteint. Le chenal est aujourd'hui balisé par des bouées latérales lumineuses.

DESCRIPTION

Construite sur un vasard, la base du phare est aujourd'hui dans les eaux estuariennes. La tour circulaire est construite en pierre de taille calcaire, surmontée par une plateforme sommitale soulignée d'une corniche à modillons. La plateforme accueillait une cabane aujourd'hui détruite.

Source :
Inventaire Nouvelle Aquitaine



Pauillac