LE guide touristique du Médoc – Patrimoine du Médoc -
Saint-Julien Beychevelle








Des découvertes archéologiques attestent d'une implantation humaine à Saint-Julien-Beychevelle, à l'Âge du bronze (haches en bronze à Beychevelle, Lagrange, Langoa, Léoville).

L'existence d'un prieuré augustin de l'abbaye Saint-Pierre de l'Isle est mentionnée. D'après l'abbé Baurein, la paroisse de Saint-Julien de Rignac était autrefois unie avec celle de Saint-Mambert (disparue en 1789 et rattachée à Pauillac). On en trouve trace dans les archives dès le 13e siècle. L'histoire de ce territoire est fortement marquée par celle de la seigneurie de Beychevelle (ou Bayssevelle), aux mains de la famille de Foix Candale du 16e au 18e siècle.

Une chapelle de l'Ordre de Malte y est également attestée, en ruine à la fin du 18e siècle.

A proximité du château Beychevelle, s'est développé le hameau de Beychevelle qui constitue l'un des pôles de la commune avec le bourg de Saint-Julien. Ce hameau s'est développé au cours du 19e siècle, en raison de sa situation entre Saint-Laurent-du-Médoc et le port de Beychevelle. La commune bénéficie d'un deuxième port, relié au bourg de Saint-Julien. Une carte du milieu du 18e siècle permet de voir que le tracé de la route de Bordeaux à Pauillac a été rectifié, semble-t-il à l'époque où le marquis de Brassier remanie le château Beychevelle : la route qui passait à l'est du château rejoignait le château Ducru-Beaucaillou, puis un lieu-dit Les Justices (aujourd'hui disparu) avant d'atteindre le bourg de Saint-Julien ; elle a été déviée, contournant le château de Beychevelle par l'ouest et opérant un virage en direction du bourg de Beychevelle, puis selon un tracé parallèle à la route initiale, rejoignant le bourg de Saint-Julien, comme l'indique le plan cadastral de 1825.

Une appellation d'origine contrôlée Saint-Julien est créée en 1936, elle s'étend sur 805 hectares. La bouteille monumentale située le long de la route départementale près du village de Beychevelle a été réalisée en 1930 à l´occasion d´une fête du vin à Bordeaux, par une société locale, la Grappe beycheveloise. Après la fête, il fut décidé de construire la bouteille en dur.

Ce n'est qu'en 1938 que la commune prend le nom de Saint-Julien-Beychevelle. Une plaque commémorative inaugurée le 15 octobre 1978 rappelle la première liaison postale aérienne Villacoublay-Saint-Julien, qui eut lieu le 13 octobre 1913 : l´avion, un Morane-Saulnier, atterrit à 14h à Saint-Julien dans la prairie de Monsieur Barton ; le courrier fut ensuite confié au paquebot Pérou qui faisait escale à Pauillac.

Source : Dossiers inventaire Aquitaine





St Julien Beychevelle
* <script> (function(i,s,o,g,r,a,m){i['GoogleAnalyticsObject']=r;i[r]=i[r]||function(){ (i[r].q=i[r].q||[]).push(arguments)},i[r].l=1*new Date();a=s.createElement(o), m=s.getElementsByTagName(o)[0];a.async=1;a.src=g;m.parentNode.insertBefore(a,m) })(window,document,'script','//www.google-analytics.com/analytics.js','ga'); ga('create', 'UA-75891660-1', 'auto'); ga('send', 'pageview'); </script> *