Albertine Hormidas, 4 ans

Albertine Hormidas, 4 ans, de Cailly, est la fille de Aimée Pévent , 23 ans de Saint Honorine du Fay dans le Calvados, et de Amédée Hormidas, 28 ans de Fontaine sous Préaux, commune à l’est de Rouen. De cette union sont nés outre Albertine, son frère, Amédée, 3 ans né dans la commune et sa sœur Alphonsine, 1 an née à Janville dans le Calvados.

Amédée est arrivé à Cailly en 1906, à l’âge de 20 ans, lorsque sa mère Amandine Fleutry, 48 ans d'Isneauville, épouse Célestin Doudement, cultivateur, 57 ans de Préaux et père de Jeanne Doudement 27 ans de La Vieux Rue. Il est alors domestique.

Après avoir habité à Caen, en 1909, rue des Chanoines, il est de retour, marié à Aimée, à Cailly en 1910, ou Albertine naîtra. Il est alors employé de la laiterie. 

En 1913 il retourne avec sa famille dans le Calvados à Janville cette fois, d’où il partira pour être mobilisé le 3 août 1914. Il est tué à l’ennemi le 24 septembre1915. La transcription de son décès a lieu le 18 octobre 1915 à Janville ou réside la famille. 

Son corps est inhumé en 1915 dans la tombe 4637 de la nécropole nationale Le Pont du Marson à Minaucourt le Mesnil le Hulu dans la Marne.

Amédée est cité en 1920 comme « excellent soldat tombé glorieusement en septembre 1915 en se portant bravement à l’assaut des positions ennemies. Médaille militaire » au JO du 15 février 1920.

La mère d'Albertine, revenue à Cailly avant 1919, épouse Alfred Cécile, charron 27 ans en 1914 de Cailly, fils de Alfred , charron lui aussi et de Julienne. Ils auront deux enfants Julien né en 1919 à Cailly et Thérèse née en 1921 également à Cailly.

Albertine est déclarée en 1920, comme son frère et sa sœur, pupille de la nation