Evangile de Thomas


Evangile Selon Saint Thomas
L’Evangile de Thomas découvert en 1945
Aussi appelé Evangile Selon Jésus



L’Évangile Selon Thomas est l’un des 55 traités Coptes, découverts en 1945, en Haute-Egypte, à Nag Hammadi. Véritablement gnostique, cet Évangile ne relate pas la vie de Jésus, mais contient 114 loggia, ou paroles de Jésus, livrées sans aucun commentaire.

Déjà traduit de nombreuses fois depuis 1959, nous avons souhaité vous présenter la traduction qui est de notre point de vue la plus inspirée. Elle provient de « Évangile Selon Thomas » aux Éditions Dervy, signé Métanoïa : association composée d’un coptologue, Yves Haas, d’un helléniste, Pierre Bourgeois, d’un métaphysicien, Émile Gillabert.

*
* *
Extrait de l’introduction de ce livre :

Divers motifs nous ont incités à entreprendre, à partir du manuscrit copte, une nouvelle édition de l’Évangile selon Thomas :

    * le fait que le dernier tirage de la traduction commentée de Ph. de Suarez aux éditions Métanoïa est maintenant épuisé ;
    * l’intérêt de présenter un ouvrage qui tienne compte de ce qu’ont pu apporter des années de contact quotidien avec ce texte ésotérique ;
    * le besoin de redire que, sans les clefs de la Connaissance — celles que nous donne la Métaphysique —, toute tentative d’interprétation des loggias est vouée à l’échec ;
    * le devoir de signaler le danger que court un tel texte d’être récupéré et neutralisé par son inclusion dans un système auquel il est par nature étranger ;
    * la nécessité d’éclairer l’Évangile selon Thomas à la lumière des autres textes gnostiques provenant, comme lui, de la découverte de Nag Hammadi

IVème de couverture :

Ainsi que l’attestent les études tant scientifiques que métaphysiques, l’Évangile selon Thomas, découvert en 1945 en Haute-
Égypte, contient les paroles authentiques de Jésus. Elles se présentent sans commentaire, sous la forme de 114 loggia ou dits. Certaines se retrouvent à peu près semblables dans les évangiles canoniques, d’autres fort différentes, souvent amplifiées, et celles qui n’y figurent pas, soit environ la moitié, sont parmi les plus ésotériques.

Le nouvel Évangile met fortement l’accent sur la démarche individuelle, sur le Royaume intérieur « qui est déjà là, mais que les hommes ne voient pas ». Par là, il rejoint les grands enseignements d’Orient.

Sous-pages (1) : Evangile de Thomas 2