There For You (My Darling One)

Cette chanson, sur l’album « Dear Heather », est typiquement Cohénienne, offrant à chaque auditeur la liberté d’y trouver ce qu’il cherche, et à chaque audition d’y découvrir un nouveau sens. Les interprétations les plus diverses ne s’excluent pas mutuellement, car le sens de cette chanson peut changer avec la perspective. Il peut s’agir du message adressé par l’amant à l’élue de son cœur, vers qui vont toutes ses pensées, à qui sont dédiés toutes ses actions, à qui sa vie est consacrée.

Mais il peut tout aussi bien s’agir de paroles adressées à son Dieu par celui qui, se tournant vers le passé pour contempler ce que fut sa vie jusque là discerne le dessein de son créateur. Quelques indices plaident en ce sens, que ce soit l’évocation de la création, la notion d’une mission, la confiance malgré la crainte de la mort, l’allusion à la cène ou aux différentes religions supposées servir le même Dieu…

Certains y voient (aussi) une déclaration adressée par l’artiste à son public(comme « Ma plus belle histoire d’amour », de Barbara, ou « C’est ma vie » de Salvatore Adamo).

Pourquoi pas ? A cet égard, Léonard Cohen est certainement « polyphrène » !

Là Pour Toi

Quand c’est arrivé

La douleur perça

Je vois bien, là

J’étais la pour toi

Ne me d’mande pas

Pourquoi j’y crois

Je vois bien, là

J’étais là pour toi

Je fais mes plans

Comme chaque fois

Mais en fin de compte

J’étais là pour toi

J’arpente les rues

Tout comme autrefois

La peur me glace, mais

Je suis là pour toi

Et dans ma vie

Que je revois

Ce n’était pas moi

C’était toujours toi

Tu m’envoyas

Ici et là

Cassant c’que

J’ne répare pas

Faisant objets

De pensées

Faisant plus

De n’pas penser

Mangeant et

Buvant du vin

Un corps que

Je croyais mien

Mis en arabe

Mis en juif

Oh, masque de fer

J’étais là pour toi

Humeurs de gloire

(Ou) Massacrantes

Le monde est sous

Une serviette sanglante

La mort est vieille

Et neuve à la fois

La peur me glace

Je suis là pour toi

J’ai toujours su

C’est clair pour moi

C’ n’était pas moi

J’étais là pour toi

J’étais là pour toi

Amour chéri

Tout par ta loi

Fut accompli

(Traduction – Adaptation : Polyphrène)