Et si vous lisiez comme un dyslexique ?

 

Et si vous lisiez comme un dyslexique, comment ce serait ?

 

            A partir de Regards sur un balaveau, Marie-Pierre Lemoine, « Troubles du langage et des apprentissages », in Recherches n° 49, 2008, Lille

 

La nuit… Vous rêvez… Vous êtes en situation de contrôle pour un examen important…

 

1ere Epreuve

 

Vous êtes en stage dans une pharmacie.

Votre mission est de téléphoner dans un laboratoire pour passer une commande de médicaments.

I.      Vous classez les médicaments de la liste par ordre alphabétique.

II.    Vous lisez à haute voix, à l’examinateur, cette liste comme si vous étiez au téléphone.

La note sera attribuée en fonction de l’exactitude du classement, de la clarté de la lecture orale de la commande (les hésitations et les erreurs seront pénalisées) et de la vitesse d’exécution.

Voici la liste :

2 boîtes de 12 sachets d’érythromycine ;

4 boîtes de 6 sachets de déxycycline ;

3 boîtes de 6 sachets de cotrimoxazole ;

6 boîtes de 16 cachets de destrarine-phénylbutazone ;

9 boîtes de 12 gélules  de prednisolone ;

12 boîtes de 9 ovules d’éthinylestradiol ;

13 boîtes de 12 ampoules de dexaméthasone ;

6 boîtes de 16 sachets d’acétylaspartylglutamique ;

7 bouteilles de lévocétirizine ;

6 boîtes de 16 cachets de dexchlorphéniramine.

 

 

A croire que tous les élèves ont fait des études en pharmacologie car chacun de vos voisins réalise le classement à une vitesse impressionnante et lit chaque nom de médicament sans hésitation.

Vous êtes encore en train de réaliser la première épreuve que l’intitulé de la seconde arrive.

 

 

2e Epreuve

 

Voici écrit au tableau, un extrait de La Dame de pique de Pouchkine.

Vous lirez à haute voix cet extrait en y mettant l’intonation adaptée puis vous recopierez le nom de tous les personnages cités.

Vladimir Andreïévitch a reçu une lettre de sa nourrice Anna légorovna Bouzivéra. En apprennant que son père vivait encore, […] Vladimir questionna Antoine sur le chemin de Kisténovka.

-       Dis-moi, Antoine, demanda Vladimir, qu’y a-t-il entre mon père et Troïékourof ?

-       Dieu siat ! Mon cher maître… On dit qu’il n’était pas d’accord avec Cyrile Pétrovitch et que celui-ci l’accuse de s’être pris à lui-même son propre bien […].

-       Quant à ça, c’est au vu et au su de tout le monde.

-       Est-il vrai qu’il prétend s’emparer de Kisténovka ?

-       C’est ce qu’on dit. Dernièrement, à un baptème chez le staroste, le curé de Pakrovsky disait : Cyrile Pétrovitch ne badine pas. Le forgeron Mikita lui répondit : c’est bon Savélitch, n’attriste pas la compagnie. Cyrile Pétrovitch est maître chez lui, André Gavrilovitch aussi […].

-       Ainsi vous ne seriez pas bien aises de tomber entre les griffes de Troïékourof ?

-       Que Dieu nous en préserve !  […]

-       Voilà Patrovsky ! dit Antoine.

 

A croire que vos voisins doivent avoir des parents russes car chacun lit et recopie le texte avec aisance, voire même plaisir !

Vous, vous avez des difficultés à retenir plus de trois lettres à la fois et dans tous ces noms, ce n’est pas facile de repérer ceux que vous avez déjà recopiés et la ligne où vous êtes. Il ne manquerait plus qu’on vous demande aussi de les classer par ordre alphabétique ! Machinalement, vous commencez à jouer avec votre stylo, et quand un examinateur vous fusille du regard, vous pestez intérieurement.

 

 

3e Epreuve

 

Voici le descriptif de fonctionnement d’un appareil électrique. Après avoir lu le texte, vous répondrez à la question posée. Cette épreuve est chronométrée.

Maintiendemémoiredelhorloge

lorsquunepannedélectricitéintervientleradioréveilseteindralorsquelecourantélectriqueserarétablilaffichagede

lheureindiquera000etvousdevrezremettrelhorlogeàlheurepourgarderlheureinitialelheurerégléedesalarmesdansl

ecasdunepannedélectricitéoudunedéconnexioninsérezunepile9voltsdanslecompartimentdelapilecependantlheu

reneserapasilluminéesurlaffichagelesalarmesdelaradioetlelecteurCDnefonctionnerontpasdèsquelecourantestréta

bliafficheurindiquerànouveaulheureexacte

quellesfonctionsdelappareilnesontpasmaintenuesmêmeaveclinsertiondunepile ?

 

 

Face à ce texte, vous vous imaginez que suite à une erreur de l’ordinateur, tous les espaces ont disparu du texte. Or en regardant autour de vous, vous découvrez que tous les élèves ont cette même feuille et que personne ne fait de remarque. Tout semble naturel et normal. Chacun répond rapidement à la question. Certains ajoutent même : « oh, c’est facile ! ». Vous vous dandinez sur votre chaise, mal à l’aise. Là encore, l’examinateur vous fait signe de vous tenir tranquille.

 

 

4e Epreuve

 

Voici une citation extraite d’un exemple de photosensibilité de Louise Brazeau Ward, centre de dyslexie d’Ottawa. Après avoir lu le texte, vous répondrez à la question posée. Cette épreuve est aussi chronométrée.

Lal ut tev er slar éu s sit e

A l ar e nt ré ed esc las ses, jes aut ai sdej oi ea vecl es ga rço nse tlesf il lesd uqu art ier, d és ir eux de co mm encerl es co ursq uico mb ler a ien tmo nes pritc urie ux.

Am es ur equ el’ an né eav anç ait, le scou rs dev inr entp lusdi f fic ilese tuns ent im entdener vos it é etde p r é occ upat io ncom me nçaàm’ e nv a hi r.

Co mb ie ndev er besco mp ortec ete xtr ai td et ex te ?

 

Vous vous découragez. Et toujours ces voisins de classe agaçants de réussite. Certains ont déjà rendu leurs feuilles depuis un moment, alors que vous êtes en train de lire le titre du texte. L'examinateur s’approche de vous et vous demande de vous secouer un peu car vous êtes le dernier dans la classe et qu’il doit partir…

Cette réflexion injuste vous réveille. Ce n’était qu’un cauchemar !

 

 

Pourquoi cette mise en situation ?

 

Ces épreuves sont un essai de sensibilisation aux difficultés que peuvent rencontrer les enfants dyslexiques entraînant une lenteur d’exécution, de la fatigue et un résultat parfois peu satisfaisant. Le tout dans un climat de facilité et de réussite pour la majorité de la classe.

La première épreuve nécessite essentiellement un recours à la voie de lecture par assemblage, voie que les lecteurs expérimentés n’utilisent que pour déchiffrer des mots inconnus. Elle ralentit notre débit de lecture, exige une attention soutenue et augmente les risques d’hésitations et de reprises de lecture. Cette liste de médicaments nous remet dans la situation d’un lecteur hésitant. La surcharge cognitive du classement alphabétique va ajouter à la fatigue de l’exercice. La lecture à haute voix signale toutes erreurs et le chronométrage ajoute un handicap et un stress.

La deuxième épreuve sollicite aussi beaucoup la voie d’assemblage car, les noms russes se ressemblant souvent, nous pourrions être tentés d’utiliser la voie d’adressage (lecture plus globale) mais avec des risques d’erreurs. Cependant dans cette épreuve il faut aussi s’attacher à la compréhension de la lecture pour mettre l’intonation adaptée, et séparer les noms des personnages des noms de lieux pour les recopier. L’épreuve de copie montre que, quand le mot est difficilement retenu en un seul coup d’œil, un exercice « tout bête » de copie nécessite une attention soutenue. Cela va exiger beaucoup d’aller et retour de la feuille au tableau et des recherches fréquentes de la ligne où nous étions et du mot à retranscrire.

Les troisième et quatrième épreuves sont inspirées de revues de sensibilisation à la dyslexie. Des mises en forme inadaptées viennent entraver nos capacités de lecture. Bien sûr, nous réussissons à lire le texte mais avec difficulté. Nous devons relire pour bien segmenter les mots, puis relire parfois pour comprendre la phrase, et relire encore pour répondre à la question. Nous pouvons alors percevoir l’énergie qui est demandée aux enfants en grandes difficultés de lecture et le découragement qui peut survenir après quelques heures de classes.

 

EN CONCLUSION :

ð  Quand l’activité de lecture n’est pas automatique, quand toute l’attention est mise sur la reconnaissance des mots, sur la segmentation…, la lecture est lente, laborieuse, et cela altère la compréhension du message.

 

ð   Un temps supplémentaire pour un examen n’est pas du luxe, alléger ou aménager la demande au niveau des épreuves non plus.

 

ð  Il est souvent injustifié d’imaginer que les élèves dyslexiques ne fournissent pas d’efforts ou profitent de leur situation pour fuir les exigences.

 

Ċ
Carole Gadré,
5 avr. 2011 à 12:14
Comments