Heureuse que vous soyez là

Merci de votre visite...

Un moment pour soi

0événement du jour :
Pâques

13 mars 2011 Rendez-vous avec SAN FRANCISCO

Pour le plaisir d’écrire, chronique sans prétention d’un rêve réalisé.

Samedi 12 mars 2011...début d’après-midi. Adieu la neige, le frette, la slotche...

C’est un départ !  Aurevoir MONTRÉAL à BURLINTON en voirture (1h30)
Vol Burlington-New York ( +OU - 1h)  puis New York-San Francisco (+OU - 6h)

Dimanche 13 mars 2011 - BURLINGTON U.S.A  

4 heures du matin. Courte nuit, car en réalité il n’est que 3 heures puisqu'il y a eu chamgement d'heure Nous voici devant l’entrée de l’hôtel. Un taxi y fait le pied de grue. Sur sa carrosserie on peut lire en lettres majuscules ALI BABA TAXI. Le chauffeur se présente et baragouine un nom incompréhensible à mes oreilles. Devant mon air hébété il me tend une carte. Des mots écrits sous mes mirettes m’ont toujours été plus compréhensibles que les mots qui viennent sonner à mes pavillons. Donc je déchiffre sans peine Farkad Aboulrazak. Il précise, qu’il est libanais. Tout s’éclaire my friend. Ok, Farkad Ali Baba, mettant les choses au point tout de suite. Je n’ai pas l’humeur à visiter ta caverne. Aujourd’hui, je veux et je dois aller à l’aéroport. Aujourd’hui c’est le jour J, c’est San Francisco, c’est la Californie, c’est un rendez-vous qu’une ado désirait avec force et que finalement la septuagénaire qu’elle est devenue va vivre enfin. Étrange ce rendez-vous d’amour d’une vieille dame avec une ville qu’elle aime sans la connaître vraiment. Cet amour né il y a environ 55 ans spontanément, simplement après avoir lu un article sur cette ville aux 43 collines. Le nom de l’auteur de l’article a fuit sa mémoire, mais sa plume imagée et enthousiaste avait tatoué son cœur d’un désir irrépressible d’aller un jour découvrir tout ce qui l’avait séduit. Il y a de ces plumes qui ont la capacité d’inspirer le désir.

Depuis toujours j’aime tous les lieux qui parlent d’évasion. J’adore les aéroports. J’aime la fébrilité qui y règne. J’aime ce parfum d’émotion qui flotte quand la joie de retrouvailles côtoie la tristesse des séparations. Je suis fascinée par ces oiseaux d’acier sortis de l’imagination et des mains humaines. Je frisonne d’entendre jaillir d’invisibles haut-parleurs des résonances d’exotisme que sont toutes ces destinations lointaines qui me sont étrangères. Aéroports, gares sont les seuls endroits où j’apprécie l’agitation et la promiscuité humaine. Ces lieux me parlent car ils sont des invitations à découvrir des ailleurs, à laisser derrière soi le confort du connu.

Burlington-New York un peu plus d'une heure de vol. Malgré cette heure matinale l’avion est complet. Escale d’environ 2 heures. Jet Blue a un nouvel aérogare qui esthétiquement est une réussite. À voir une telle réalisation, il est difficile de penser que les compagnies d’aviation éprouvent des difficultés financières.

Finalement c’est l’annonce attendue : les passagers à destination de San Francisco sont invités à se présenter à la porte 11. Quelle sympathique invitation ! Le tableau électronique donne diverses informations. Le durée du vol est de 6 heures 36 minutes. Parfait, cela me convient, j’adore l’impression d’être entre ciel et terre. 6 HEURES ET 36 minutes me séparent de ce rendez-vous. Soudain mes 70 ans se sont évanouis. Il reste plus qu’une ado de 15 ans, impatiente, le cœur battant qui émue souris de contentement...

13 mars, San Francisco, ma belle enfin je suis là !

Il nous faut trouver Lorries... En fait le shuttel que nous avons réservé par Internet et qui doit nous mener à bon port. Vendredi avant notre départ, un gentil courriel de l’hôtel nous signifiait que Grosvenors Suites était heureux de nous avoir comme invités et qu’il ferait tout pour rendre notre séjour agréable. Sympathique intention. Lors de notre réservation, nous avions demandé un studio au-dessus du 10e étage. Nous sommes heureux d’apprendre que nous logerons au dernier étage, le 19e . Je découvre un panorama qui pourrait laisser sans voix pourtant je m’entends dire : Ô c’est tout simplement génial !

Allez hop ! On défait les valises en vitesse, un brin de repos et ensuite, en avant go pour un p’tit tour d’exploration des alentours... D'accord ?

Marybé  mars 2011

 

Comments