RZAB

11 mars : Dans la journée : un seul animateur en studio. Une cinquantaine de gendarmes démolissent à la hache la porte du café ‘le Mégahertz’, fermé à cette heure et pour lequel ils n’avaient pas de mandat. Ils pénètrent violemment dans le studio, arrachant au passage la rampe de l’escalier. Aidés d’agents de la R.T.T., ils saisissent le matériel de basse fréquence (tournes-disques, micros, table de mixage …) ainsi que disques, courrier, liste d’adresses, etc., mais pas l’émetteur, caché dans une poubelle !

Bagarre avec des animateurs et des auditeurs venus à la rescousse. Cinq arrestations.

 

Vers six heures, manifestation de sympathisants rue de Louvain, à proximité des locaux de la gendarmerie.

 

Le soir, Radio’z’Alternatives réémet avec, comme la veille, des centaines de personnes dans la rue, des centaines d’auditeurs en ‘stand by’, des représentants des autres radios, etc.
 

 
 
Dossier : RADIO'Z'ALTERNATIVES BRUXELLES, éléments d'analyse (décembre 1980)
 
Pour que désormais il soit clair
qu'il y a deux mouvements de radios,
distincts et mêmes opposés,
qu'il y a les radios libres et les radios à vocation commerciale
et pour qu'on pense à légaliser les unes
sans légaliser les autres ?
 
Cette brochure a été réalisée par les Radio'z'Alternatives Bruxelles a.s.b.l., 25 rue du Prince Royal, 1050 Bruxelles.
 
Sommaire
1. Introduction
2. Présentation des R.Z.A.B.
3. Nouvelle grille horaire
4. Les radios par elles-mêmes
5. Des animateurs parlent des radios
6. Bibliographie
7. Coupures de presse
 

 1. Deux ans après la création du premier embryon des Radio'z'Alternatives Bruxelles (R.Z.A.B.), il est bon de faire le point, le bilan, pour ce qui concerne le passé et d'envisager les possibilités futures de notre station.

Après deux ans de recherches, de luttes pour imposer la libération des ondes, de créations et d'innovations, de changements, après une saisie, deux déménagements importants, après avoir contribué d'une façon marquante à l'histoire des radios libres bruxelloises et belges, les animateurs des Radio'z'Alternatives sont heureux de pouvoir vous présenter un documents synthétique comprenant leur analyse et leurs réflexions sur le média qu'ils ont entre leurs mains.
 
2. Présentation des R.Z.A.B.
   A. Pour raffraichir les mémoires ...
       1. L'ascension ou cache-cache.
 
Fin mars 1978 : Radio Eau Noire à Couvin, première radio libre belge.
Novembre : Première émission de Radio Brol lors de la manifestation nationale des étudiants contre l'augmentation du minerval.
9 janvier 1979 : Première émission de Radio Activité, première radio libre régulière sur Bruxelles. Elle est animée par la Coordination Anti-Nucléaire de Bruxelles en collaboration avec les Amis de la Terre-Bruxelles. Les émissions ont lieu les mardis de 19 à 24 heures et comprennent des séquences tel "Ecoute, c'est du belge", "Les poubelles du nucléaire" et un journal parlé. La radio émettra jusqu'au printemps 1980.
Février : Début des émissions de Radio Mona Lisa, animée par "Rock Against Racism - Bruxelles".
Mars : Naissance de Radio Blankedelle qui deviendra, par la suite, Radio Quartiers Libres.
Radio Brol, Radio Activité, Radio Mona Lisa et Radio Quartiers Libres émettent avec le même matériel, à partir de la boutique de droit de l'U.L.B., ceci jusqu'en juin.
 
       2. Les petites radios font les grandes stations.
 
Début juin : Regroupement de Radio Activité, Radio Mona Lisa et Radio Quartiers Libres sous le nom de Radio Alternative Bruxelles. Installation au 82, rue de la Cible à Schaerbeek, au dessus du café "Le Mégahertz" animé par l'a.s.b.l. 22 Mars.
Il y aura toujours interférence entre les radios et le café. Celui-ci sera le lieu de rencontre de tous ceux qui s'intéressent, de près ou de loin, aux radios libres. Il servira pendant un temps de lieu de réunion à l'Association pour la Libération des Ondes - Belgique et aux R.Z.A.B.. Le 82, rue de la Cible sera, jusqu'en octobre 1980, l'adresse de contact de l'A.L.O.-B. et de l'Union européenne des Radios libres (adresse actuelle de l'A.L.O.-B. : 88, rue Kessels, 1030 Bruxelles).
Août : Réunion et assemblée générale avec Radio Plus. Radio Plus n'a finalement pas rejoint le collectif. Cette radio, tout en se définissant de gauche, comme Radio Alternative, s'estimait moins militante que celle-ci.
Août-septembre : Naissance de La Musique adoucit les Moeurs, Radio Klet'Mariette, Radio Spartacus-Mandrin, etc. C'est le véritable démarage du collectif Radio'z'Alternatives (avec un "z", pour bien montrer qu'il y en a plusieurs). (1)
29 et 30 septembre : Participation à la rencontre européenne des radios libres à Longwy. Sous l'impulsion de la forte délégation belge, création de l'Union européenne des Radios libres.
Automne : Création de Radio Phantom, première radio de nuit. Essentiellement musicale, elle mobilisera de nombreux animateurs jusqu'au printemps 1980. Radio'z'Alternatives sera la première station belge à émettre 24 heures sur 24.
Cette formule sera abandonnée au printemps 80, afin de ne laisser au sein du collectif que les radios d'expression.
R.Z.A.B. devient "la station qui a les auditeurs les plus motivés" de toute les radios bruxelloises.
 
      3. Les radios sortent de l'ombre.
 
17 novembre : Préparation et réalisation, avec Radio Plus, Radio 104, Radio Virginia, Radio Kephren, etc., de la Fête des radios libres au Plan K à Molenbeek. Cette première journée nationale des radios libres, organisée par l'A.L.O.-B. rassemblera plus de 3000 personnes et quasi toutes les radios belges.      
 
 

 
1980
3,4,5 et 6 janvier : participation de plusieurs des Radio'z'Alternatives aux débats organisés par Diffusion Alternative à Schaerbeek, Ganshoren, Bruxelles et Forest, avec pour thème : "En question : les radios libres".
 
      4. Le temps des saisies.
 
27 février : Participation, à Leuven, à la manifestation de protestation contre la saisie de Radio Studio 17 et la mise sous scellés de Radio Scorpio.
7, 8 et 9 mars : Prise en relais de certaines émissions de Radio 104, saisie le 7 en fin de matinée et qui réémet le soir même.
8 mars : Emission en direct de la maison des jeunes "1917" à l'occasion de la fête organisée par les organisations ayant subit des attentats fascistes.
10 mars : Saisie de Radio Ixelles (qui ne fait pas partie de l'A.L.O.-B.). Le soir, l'A.L.O.-B. organise Radio Riposte pour réagir contre les saisies et contre le "nettoyage" de la bande F.M. de 104 à 108 MHz où émettaient les radios saisies. L'émission se déroule sur 104,5 MHz, à partir du studio des Radio'z'Alternatives, et est prise en relais par d'autres radios libres. Plusieurs centaines de personnes dans la rue pour défendre le studio contre toute attaque éventuelle des autorités. Passage de studio de représentants de la plupart des radios libres bruxelloises et belges, de travailleurs de la R.T.B.-F., de journalistes, de R.T.L., etc.
11 mars : Dans la journée : un seul animateur en studio. Une cinquantaine de gendarmes démolissent à la hache la porte du café ‘le Mégahertz’, fermé à cette heure et pour lequel ils n’avaient pas de mandat. Ils pénètrent violemment dans le studio, arrachant au passage la rampe de l’escalier. Aidés d’agents de la R.T.T., ils saisissent le matériel de basse fréquence (tournes-disques, micros, table de mixage …) ainsi que disques, courrier, liste d’adresses, etc., mais pas l’émetteur, caché dans une poubelle !

Bagarre avec des animateurs et des auditeurs venus à la rescousse. Cinq arrestations.

Vers six heures, manifestation de sympathisants rue de Louvain, à proximité des locaux de la gendarmerie.

Le soir, Radio’z’Alternatives réémet avec, comme la veille, des centaines de personnes dans la rue, des centaines d’auditeurs en ‘stand by’, des représentants des autres radios, etc.

12 mars : Reprise normale des émissions avec des moyens de fortune. Participation de certains animateurs à l'occupation pacifique du bureau du ministre des P.T.T..

Participation, par la suite, aux émissions de Radio Riposte de l'A.L.O.-B., tant à Bruxelles qu'ailleurs, e.a. lors de saisies.

mars : Plogof (Bretagne) : violents incidents lors de l'enquête pour l'instalation d'une centrale nucléaire. Black out sur les médias en France, l'équipe de la R.T.B.-F. sur place ne pourra diffuser l'information qu'une semaine après le début des évènements, les auditeurs des R.Z.A.B. ....

 
(à suivre)
 
 

 Note (2011) : à quelques virgules près, ce texte est le texte original de 1980.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(1) En fait, le 'z' est apparu pour nous différencier d'une éphémère Radio Alternative qui émettait à Charleroi.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments