Accueil‎ > ‎S‎ > ‎

Sophrologie

(Page en cours d'élaboration)


Etymologie de Sophrologie



Du Grec Phreinein ("φρην")[1] ce qui enveloppe un organe, le cœur ou l'âme et pour Sophocle est le siège de l'intelligence.

(Sachant que la membranne qui enveloppe le coeur,  le péricarde en grec est Koleos, "κολεος").
Sophrologie trouverait son origine dans Platon le Carmides,  ou le terpnos logos agit sur le thymos,  produisant le "sophrosyné". On dit que le préfixe grec "sos" serait la sérénité et l"hamonie. Le sophrologie serait donc l'étude de l'harmonie de la conscience

    - "Aristote appelle "phronèsis" la vertu de la pensée qui se tourne vers les choses contingentes et il réserve le nom de "sophia" à la pensée qui contemple les réalité immuables"[1]
    - "En séparant la sophia de la phronèsis, Aristote achève de fonder la première opposition conceptuelle du livre VI, laquelle a pour objectif de délimiter rigoureusement le terrain de la prundence et pr conséquent d'autoriser qu'on luii accorde un statut propre"[2]



[1]        Edition 2000 de Monique Dixsaut : Platon et la question de la pensée: études platoniciennes page 110

[2]        Jean-Yves Chateau - 1997 -page 107. La vérité pratique: Aristote, Ethique à Nicomaque, Livre VI




[1]        Bailly page 2097, colonne I, la membranne qui sépare le cœur des viscères.


Comments