Accueil‎ > ‎M‎ > ‎

Médée

 Médée


(23 janvier 2012)

Vient du grec "médomai" méditer.
Pour la mythologie Grecque, Médée est "Médeia" ("Μηδεια" [1]) la fille du roi de Cholchise Aeètes (lui même fils du Soleil et de l'Océanide Perséis).
Elle est décrite
magicienne dans la légende des argonautes [2] conduits par Jason, qui deviendra son mari, en quète de la toison d'or

Etymologie de Médée

Le nom de Médée [3] est issu du verbe grec "médomai" ("μηδομαι") [4] méditer, issu de la racine Médique "med" : comprendre, concevoir.

La racine "med", le "medomai" grec, prendre soin, soigner

Pour Emile Benveniste [5] la racine "-med" a diffusé dans les langues Indo Européennes parce qu'elle couvre tout un ensemble d'activités, de la pensée à la médecine, pour juger d'une loi autorisée. Cependant si Benveniste est dans le vrai, l'activitée induite par la racine -med n'est pas un mode général de pensée mais mais un acte décisif et conscient utilisé afin de résoudre un problème particulier.
On retrouve cette racine "-med" d'après Pierre Chantraine, peut être dans Médée [6], et également dans le nom grec
Clytemnestre
, puis dans le latin "médeor", et "medicus" le "médecin"[7], qui serait dérivé du grec "mèdôs" ("μηδος") le soin, le conseil et du grec "médos" ("μεδος") soigner.


[1]        Dictionnaire Grec Français Anatole Bailly page 1274, colonne II

[2]        Dictionnaire dde la mythologie grecque et Romaine. Pierre Grimal. Presses universitaires de France  page278, colonne II.

[3]        Dictionnaire etymologique de noms propres d'hommes. Paul Hecquet-Boucrand Paris Victor Sarlit, 1868. Page 122

[4] "Dictionnaire Bailly, page 1275 colonne I : medomai "μηδομαι" : Méditer, penser à, se préoccuper, penser à lier au latin médéor, (racine "med" signifiant capable de soigner, de s'occuper de)

[5]        Immortal armor: the concept of Alkē in archaic Greek poetry. Derek Collins. Rowman & Littlefield Publishers inc. Lanham (Maryland) 1998. Page 80 chapitre 3.

[6]        Dictionnaire des nome propres d'hommes. Paul Hecquet-Boucrand Page 122, et
Dictionnaire Chantraine, ibid tome II page 693 colonne I. "medomai".

[7]        Dictionnaire étymologique Chantraine. Paris Klincksieck, 1974.  Tome II Page 675 colonne II :Le médecin : celui qui régle la maladie, dominant la maladie. 
Comments