Hui ZHENG

"L'extérieur? L'intérieur?"

peintures

du 3 au 28 février 2016 du mercredi au dimanche de 15h à 19h

vernissage le jeudi 4 février à 18h

Présence de l’artiste tous les dimanches

Atelier d'écriture en écho avec l'exposition le jeudi 18 février de 18h30 à 20h30

atelier animé par Elisabeth Chabuel (participation aux frais de 10 euros; inscription par courriel)

Cette exposition est réalisée en partenariat avec la Galerie Losange qui expose également des œuvres de Hui ZHENG durant la même période (vernissage le mercredi 3 février à 18h30).

© Hui Zheng

© Hui Zheng

"Les peintures de Hui Zheng sont chacune un évènement : advient sur papier blanc une série d’énigmes.

Énigme des fragments de corps représentés : torse, visage, bouche, dos, pli d’un genou…On ne sait si le regard saisit l‘extérieur d’une forme ou l’intérieur d’une sensation, d’une pensée. Dans le détail de la peau se dessine un paysage. Montagne ? Falaise ? Lichens ? Cartographie d’un relief ? Qu’importe, un voyage poétique commence. L’empreinte se fait chair, comme issue de la terre, d’un temps immémorial, et pourtant sensuellement incarnée. Le dessin irradie à partir d’un point focal, de la même manière qu’un haïku. Parfois deux corps enlacés suggèrent, ici et maintenant, une nouvelle entité vitale qui s’épanouit.

Énigme du traitement de la peinture à l’huile, si délavée par l’essence qu’elle prend des airs d’aquarelle ou d’encre coulée sur le canson, aux tonalités pastels, lumineuses. Quelques rehauts viennent rosir la chair, ébranlée par quelle émotion ?

Énigme du geste du peintre, à la fois infiniment précis, quasi anatomique, et qui pourtant désaxe la représentation, dans un corps à corps avec son sujet. On sent la respiration du geste, la patience de l’attente - souffle en suspens-, le jet de sa spontanéité, sans cesse réinventée et contrôlée, jusqu’au moment où « cela » est juste, et nous touche. On pense au geste du calligraphe dont Hassan Massoudy disait qu’il « se fond tout entier dans son encre pour renaître à l’extrême pointe de son roseau ».

Hui Zheng, habitée à la fois par une tradition millénaire et par une soif de création, explore le corps comme une aventure. Les yeux fermés de ses portraits appellent à la contemplation d’un territoire inconnu, extérieur et intérieur - une peau, interface entre soi et l’autre, tissu qui nous met au monde."

Janine Desmazières - janvier 2016

A propos de l'exposition :

Liens :