TP Phototactisme chez le Cloporte

Objectifs :

· Mettre en évidence la préférence des cloportes vis-à-vis d’un facteur écologique

· Observer les comportements de phototactisme des cloportes afin de déterminer leur préferendum vis-à-vis de la lumière.

· Transformer des données issues d’observations de manière numérique et les exploiter.

Type :laboratoire

Durée de la manipulation : 2 heures

Organisation : peut être intégré sous forme d’ateliers tournants en binômes

Période propice à la manipulation :en dehors du plein hiver

Matériel :

Les cloportes doivent être récoltés dans les heures précédant le T.P (dans les bois, sous des branches mortes, sous l’écorce de tronc coupés, sous des pierres, etc... ). Les ramasser avec précaution. Les garder dans un bocal avec de la mousse humide, en maintenant une aération.

· Environ 10 cloportes / binôme

· 2 bouteilles en plastique

· Papier aluminium

· Scotch

· Gaze ou tissu

· Chronomètre

· Lampe

Protocole(Voir figure 1)

Figure 1. Schéma du montage expérimental

1. Placer 10 cloportes dans une bouteille en plastique.

2. Réunir le col de cette bouteille avec le col d’une bouteille identique après avoir réalisé un pont entre les deux bouteilles (papier absorbant ou gaze) à l’intérieur, afin de faciliter le déplacement des cloportes de l’une à l’autre.

3. Scotcher les deux cols des bouteilles l’un à l’autre.

4. Entourer l’une des bouteilles avec du papier aluminium.

5. Placer ce dispositif à l’horizontal en dessous d’une source de lumière.

6. Faites en sorte d’avoir à peu près le même nombre de cloportes à l’obscurité qu’à la lumière au début de l’expérience.

7. Noter le nombre de cloportes présents dans chaque compartiment (lumière ou obscurité) toutes les 5 minutes pendant une heure. Compléter le tableau 1.

Tableau 1 : Fiche de relevé

Exploitation des données

1. Remplir le tableau de données vierge.

2. Pour chaque zone (obscurité, lumière), calculer le nombre moyen de cloportes présents toutes les 5 minutes.

3. En déduire le pourcentage de cloportes présents dans chaque zone toutes les 5 minutes.

4. Réaliser un diagramme en bâton montrant la répartition des cloportes en fonction de la luminosité.

5. Analyser ce graphique et en déduire notamment à quelle luminosité les cloportes sont le plus fréquemment observés. En déduire si les cloportes présentent un phototactisme positif (attirance pour une luminosité élevée) ou négatif (attirance pour de faibles luminosités).

6. Comparer ce préferendum à la répartition des cloportes en milieu naturel.