TP IBGN simplifié

Objectifs :

· Mettre en lien l’observation des communautés animales des cours d’eau et la pollution organique.

· Comparer la qualité de l’eau à deux endroits distincts ou deux périodes distinctes

· Mettre en œuvre une technique d’échantillonnage simplifié

· Déterminer des familles d’invertébrés

Type : Terrain

Durée de la manipulation : Terrain : 2 heures, exploitation : 2 heures

Organisation : Ce travail se réalise sur le terrain de préférence avec un petit groupe d’élèves, divisé en équipes. Il est important de préciser les consignes de sécurité avant toute chose. Prévoir un signal de ralliement (sifflet). Selon les cours d’eau, une demande spécifique d’autorisation doit être envisagée. Pour que chaque équipe d’élèves soit autonome il est important d’avoir du matériel de capture et d’observation en quantité suffisante. L’exploitation des résultats peut se faire en laboratoire.

Période propice à la manipulation : Printemps, été, début d’automne et en dehors des périodes de crue.

Matériel :

Par équipe :

· Des petites épuisettes (ou des passoires de cuisine),

· Un troubleau (ou un sac en toile de jute),

· Un bocal ou un vivarium

· Une loupe à main (ou boite - loupe)

· Un guide d’identification des principaux invertébrés d’eau douce

· Une grille d’interprétation de la qualité de l’eau

· (Un appareil photo numérique)

Par personne

· Des bottes ouwaders

Pour la classe :

1. Une vingtaine de piluliers ou le fond d’une boite d’œuf en plastique

Protocole

1. Pour la classe

a) Répartir les élèves par groupe de 3 ou 4 élèves, donner les consignes de sécurité et le signal de ralliement.

b) Distribuer le matériel

c) Montrer aux élèves la façon d’utiliser le troubleau et les épuisettes (figure 1 et figure 2)

Figure 1 mode d’utilisation du troubleau

figure 2: capture directe sur rocher

2. Pour chaque équipe :

a) Récupérer le maximum d’animaux différents à l’aide du troubleau et des épuisettes dans un temps donné (qui doit rester le même dans les prélèvements qu'on compare).

b) Mettre les animaux dans le vivarium.

3. Au besoin, prendre des photos des différentes espèces, qui pourront être ré- exploitées au laboratoire

4. Réunir les différentes équipes.

5. Mettre dans chaque pilulier (ou chaque loge de la boite à œuf) les individus de chaque taxon récolté afin de déterminer la richesse spécifique de l’échantillonnage (nombre de taxons).

Exploitation

1. Identifier le nom ou le groupe de l’animal à l’aide du guide d’identification donnée en Annexe du TP 3.1 « Clef simplifiée de détermination des principaux macro-invertébrés des rivières »

2. Déterminer la qualité de l’eau à l’aide de la grille d’interprétation :

a) partie I de la grille d’interprétation de la qualité de l’eau : A l’issue du travail de mise en commun noter la richesse spécifique du prélèvement

b) Partie II de la grille d’interprétation de la qualité de l’eau : Repérer parmi les espèces récoltées l’espèce la plus sensible

c) A l’aide de ces deux informations (I et II), déterminer la qualité de l’eau en regardant la légende correspondant au grisé de la case.

3. Renouveler ce travail dans un autre lieu (en aval ou amont d’une ville par exemple) ou bien à une autre période de l’année en veillant à prélever de la même manière (nombre de préleveurs, temps). Comparer les résultats, interpréter

(à télécharger en bas de page)

Tableau 1 : Grille d’interprétation de la qualité de l’eau D’après les écologistes de l’Euzière

Exemple de résultats

Nous avons effectué deux prélèvements au mois d’octobre sur un petit fleuve Méditerranéen au niveau d’une jonction avec un autre cours d’eau.

Résultats avant la jonction :

Liste des espèces trouvées :

1. Crevette

2. Gammare

3. Planaire

4. Sangsue

5. Annélide 1

6. Annélide 2

7. Ephémère1

8. Ephémère 2

9. Trichoptère1

10. Trichoptère 2

11. Bivalve1

12. Bivalve 2

13. Gasteropode1

14. Gasteropode2

Nous avons donc une richesse spécifique de 14 (4ème colonne), l’espèce la plus sensible dans ce prélèvement est l’éphémère (3eme ligne)

Nous avons donc d’après le tableau une d’eau d’assez bonne qualité

Résultats après la jonction :

1. Gammare

2. Sangsue

3. Larve d’éristale

4. Bivalve

5. Gasteropode1

Nous avons donc une richesse spécifique de 5 (2eme colonne), et l’espèce la plus sensible est le gammare (4eme ligne), cela correspond à une qualité d’eau passable.