famille

Conseils de prévention en milieu familial


S. VIAL - mis à jour le 04/08/2013


 

Préambule.

Les délits comportementaux au sein du cercle familial sont plus courants qu'on ne l'imagine. Cela représente environ 50% des agressions déclarées. Quelque soit l'individu ciblé, le contexte particulier fait de ce type d'agression un des plus difficile à gérer. La difficulté de quitter le foyer ou de porter plainte nécessite d'adopter des solutions difficiles à mettre en œuvre. Ceci est d'autant plus vrai quand les enfants sont concernés. Voici quelques conseils.


 

Soyez convaincu que personne n'a le droit de vous frapper, de vous insulter ou de vous opprimer, quelque soit vos traditions ou votre religion. La meilleure référence pour identifier une agression est la loi.

 

Exprimez votre opposition à votre agresseur en termes clairs et posés. Il ne faut pas qu'il (elle) croit que cela peut devenir une normalité.

 

Devant une situation pénible, parlez-en à votre médecin de famille. Il est tenu au secret professionnel. Parlez en aussi à des gens de confiance. Consultez un psychologue pour vous aider à comprendre car un médecin généraliste n'est pas compétent en ce domaine. Le problème vient peut-être aussi de vous.

 

Faites constater les séquelles physiques à votre médecin. Constituez-vous un dossier chronologique des faits détaillés. Portez plainte. Mais sans preuve formelle, c'est pas gagné ! Certains(es) en abusent.

 

Devant un juge, le meilleur des arguments sera d'avoir des témoignages. Faites constater par vos amis les agissements de votre conjoint (actes, paroles) s'il(elle) agit en public. Tenez un cahier retraçant les faits, les dates et les témoins.

 

N'adoptez jamais d'attitude agressive en public face à une provocation. Cela agira en votre défaveur lors d'un procès.

 

Si vous n'en pouvez plus, partez. Vos amis vous conforteront dans ce choix si vous les avez tenus au courant de votre situation. Si vous ne voulez pas fuir, tentez une réponse asymétrique en l'absence de témoins. Par exemple un coup de bâton pour une insulte. Jouer la folie parfois impressionne et calme son adversaire. Ne provoquez pas de blessure grave (pas d'arme, pas de frappe à la tête)

 

Ne supportez pas tout au nom des enfants. Ce n'est pas leur rendre service. Votre existence est importante aussi.

 

Il existe des associations et des numéros de téléphone spécialisés. Téléphonez avec un appareil sur lequel votre oppresseur ne pourra pas retrouver la trace de votre appel. Si vous consultez un site sur internet, effacez-le de l'historique de votre navigateur.

 

Un conjoint psychopathe peut manipuler les enfants pour vous dénigrer. Maintenez un dialogue avec eux pour savoir ce qu'il en est.


Informez-vous sur ce qui caractérise un(e) manipulateur (voir dossier sur le sujet). Beaucoup de victimes croient bien agir envers leur conjoint ou famille proche, mais se font manipuler. Lisez des ouvrages sur ce sujet.

 

Si vous êtes victime de violences physiques, gardez à portée de main une bombe lacrymogène (au gel de préférence). Demandez à un spécialiste la manière de l'utiliser. En cas d'altercation et d'utilisation, appelez immédiatement la police. Soyez coopératif avec les forces de l'ordre quelque soit leur attitude et déposez une plainte contre votre agresseur. Sinon, votre acte ne sera pas justifiable.

 

En cas d'accusation injustifiées à votre égard (violences, séquestration) de votre partenaire avec dépôt de plainte, contactez immédiatement un avocat spécialisé. Ne vous laissez pas emporter par la colère.


Après séparation, communiquez par écrit (sms, email, courrier). Les propos seront moins agressifs et vous aurez des traces pour argumenter vos procédures administratives et judiciaires.


Vous êtes tombé sous le charme d'un(e) inconnu(e) sur internet. Suite à une riche correspondance, des photos, vidéos, vous pensez maintenant bien connaitre cette personne. Elle vous demande néanmoins de lui envoyer de l'argent à l'étranger (souvent un déplacement prof.) car sa situation semble être autant critique qu'inattendue !   Ne le faîtes pas, ainsi que pour toute autres raisons.


Prenez des cours de self-defense. Cela vous donnera confiance en vous et permettra de rencontrer d'autres personnes qui ont peut être vécu la même chose.