Cité des Cheminots

 
 Lors de la reconstruction l'action municipale est complétée par la S.N.C.F qui décide l'édification d'une cité pour ses cheminots, permettant d'accueillir plus d'un millier d'habitants. Le type de logement était des préfabriqués UK 100 
 
Charlotte José Père et José fils et Juanita en 1958
 
 
 
 
 
Rue Arthur Gosselet année 1958 ; l'endroit où est le préfabriqué est devenue la Résidence Jean GABIN 
Arthur Gosselet était employé S.N.C.F. Mort pour la France en 1940
 
 
 
Le journal Nord matin de février 1946 dans un article sur les cités provisoires d'Outreau écrivait : " 700 baraquements ( en fait il faut comprendre 700 logements baraquements, demi-lunes et Préfabriqués UK 100 ) ont été construits depuis la libération, et l'on envisage l'édification prochaine d'une Cité des Cheminots qui ne comprendra pas moins de 150 baraquements. Même remarque c'est 150 préfabriqués type UK100

 
            
 Février 1946 400 ménages Outrelois étaient encore évacués et attendaient un logement
215 baraquements étaient attribués
350 logements en durs vont s'achever sur les 700 qu'il faudrait
950 enfant sont scolarisés
                
Le journal Nord matin de février 1946 dans un article sur les cités provisoires d'Outreau écrivait : " 700 baraquements ( en fait il faut comprendre 700 logements baraquements, demi-lunes et Préfabriqués UK 100 ) ont été construits depuis la libération, et l'on envisage l'édification prochaine d'une Cité des Cheminots qui ne comprendra pas moins de 150 baraquements. Même remarque c'est 150 préfabriqués type UK100


 
 Carte postale de la rue Arthur Gosselet employé S.N.C.F. Mort pour la France en 1940 ; cité des cheminots
Les préfabriqués à gauche ont été remplacés par la Résidence Fançois Mitterand

 
Cité des cheminots ( à l'époque ils disaient le terrain de football de la Tour du Renard ) on y voit la construction des maisons de la rue Arthur GOSSELET. Les Préfabriqués sont juste derrière.
 
 
 
 Les dernières si ce n'est la dernière années de la Cité des Cheminots
 
 
              
                                        
 
                       
 
Le 11 décembre 1992 inauguration de la Résidence Jean GABIN en présence de Dominique MONCORGE son épouse et le Maire d'Outreau Jean-Marie FRANCOIS.
 
                 
 
La Résidence Jean GABIN et la Résidence François Mitterand ont remplacé la cité des Cheminots
   
 
Vue aérienne de la résidence Jean GABIN qui a remplacé une partie de la cité des Cheminot à Outreau
 
 
Une partie de la résidence François Mitterand
 
 
 Les noms des rues attribués à la Cité des Cheminots sont ceux des employés de la société nationale des chemins de fer Français ( S.N.C.F. )  qui sont morts pour la France durant la seconde guerre mondiale. Afin de continuer  à honorer leur Mémoire  j'ai fait des recherches et je retransmets en fin de page les lieux et dates de leurs décés ainsi que des informations. Letailleur Alfred, PETIT Raymond,   Leseux Sérafin, SIABAS  ,MINET Antoine
 
        
 
 
 
 
 
 
Plan de l'époque détaillant les 22 préfabriqués de la rue Alfred SIABAS et les 22 préfabriqués de la rue Arthur Gosselet
 
 
Vue aérien de la résidence François MITTERRAND qui remplacera la plus grandes partie de la cité des Cheminots
 
 
Vue  sur le nord ( direction place d'Outreau ) d' un préfabriqué
 
 
 
Les noms des rues
------------------- 
    Lucien HENON Mort pour la France le 6 juin 1943 transcrit à Outreau le 11 novembre 1943
 
  Sérafin LESEUX cantonnier à la S.N.C.F Mort pour la France le 2 juin 1944 lors de bombardements aérien rue Roger Salengro à Outreau
 
  Letailleur Alfred Cantonnier à la S.N.C.F. Mort pour la France le 25 mai 1944 à la gare d'Hazebrouck tanscrit à la mairie d'Equihen-Plage le 4 aôut 1944. Enterré au cimetière d'Outreau
 
 
   Antoine MINET  employé à la S.N.C.F  mécanicien   Mort pour la France le 6 juin 1940 à la gare de Bourses  à Chantilly  lors des bombardements 
 
   Raymond PETIT   Mort pour la France le 6 juin 1943 à la gare de Bourses  à Chantilly, transcrit à Outreau le 8 décembre 1943 à Outreau
 
   Arthur Gosselet employé S.N.C.F. Mort pour la France en 1940
 
  
Alfred SIABAS né en 1895  Repose au cimetière nord de Boulogne - Mention "Mort pour la France" sur la tombe
ligne jaune orange
Les Cheminots dans la seconde guerre mondiale
Témoignages pour le cinquantième anniversaire de la Libération
 
 
            
 
 
              
  free countersfree counters                     
 
 
 
                 
 
 
 
Comments