La page de mon ami Jean-Pierre LIBERT : Photos d'époque, Archives, articles et documents

 
Albert DUHAUTOY une carrière de Cheminot et l'Hommage au Résistant.
 
 
A. DUHAUTOY départ en retraite article et photo de  Nord Matin 6 mai 1953
cliquez sur les photos et articles pour les visualiser dans leur originalité.
 
La fine équipe fête le départ d'Albert DUHAUTOY titrera le journal Nord Matin du 6 mai 1953
 
A. DUHAUTOY sa femme et sa fille Nord Matin 6 mai 1953
 
 
 

  Emile CARPENTIER Maire d'OUTREAU DE 1943 à 1944 et de 1945 à 1948.

 Il est né le 15 septembre 1888 à l'ETOILE dans la Somme et décédé le 9 mai 1948.

ligne marron metallise

Un lien très intéressant sur notre ancien Maire Emile CARPENTIER

http://www.ajpn.org/juste-emile-Carpentier-510.html

Émile Carpentier*, est né à l'Étoile dans la somme, le 15 septembre 1888.
Il épouse Eléonore Billet (1888-1978)

Très impliqué contre l'injustice, il devient syndicaliste et entre au conseil municipal d'Outreau en 1925. Il devient rapidement adjoint au maire.
Connu pour ses positions libérales, il est membre de plusieurs organisations de droits de l'homme. Très impressionné dans sa jeunesse par le procès Dreyfus, il se jure de se battre contre l'injustice.

En 1934, il fait partie d'un comité d'aide aux Juifs qui ont fui l'Allemagne et sont venus se réfugier à Boulogne.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, il est maintenu par les autorités d'Occupation comme premier adjoint de la commune et occupera le poste de maire lorsque Ernest Desclève, le maire d’Outreau, sera fait prisonnier.
Si, pendant l'Occupation, il n'est membre d'aucune organisation de Résistance connue, il se dépense sans compter en faveur des victimes des persécutions nazies.

Il va sauver Ernest et Lily Dohan, un couple de Juifs de Tchécoslovaquie qui avaient trouvé refuge à Boulogne-sur-Mer.
En effet, durant l'été 1940, la ville se trouve dans la zone des combats et les Allemands décident d'arrêter tous les étrangers vivant dans le département. Les Dohan figurent sur le registre des réfugiés étrangers et sont menacés d'arrestation.
Le maire, informé de la rafle qui se prépare, organise la fuite des Dohan et leur fournit un faux laissez-passer, grâce à ses contacts avec les cheminots. Puis, malgré le risque, il insiste pour accompagner lui même les Dohan, qui doivent sauter du train à un certain point où une voiture les attend pour les emmener en lieu sûr. Tandis que la police fouille la ville d'Outreau, les deux réfugiés prennent le train et quittent la ville tranquillement.

Élie Merkreb, un juif de Belgique, fait partie d'un groupe de prisonniers employés par les Allemands pour travailler aux fortifications d'Aurigny, une des îles Anglo-Normandes.
En 1944, ces prisonniers sont transférés à Boulogne avant d'être expédiés vers une destination inconnue à l'est. Quarante d'entre eux réussissent à s'échapper. Ils contactent Émile Carpentier*, qui les place chez des familles françaises, leur fournissant faux papiers et fausses cartes d'alimentation. Ils peuvent ainsi quitter rapidement la région. Peu d'entre eux furent repris.

Élie Merkreb restera en contact avec le maire jusqu'à sa mort le 9 mai 1948. Il continuera à correspondre avec sa veuve.

Dans une lettre écrite par le vice-président de l'association des détenus politiques d'Aurigny, sont évoqués les événements de l'année 1944, rendant hommage à l'aide reçue du maire.

Cette notice est réalisée avec le concours du Comité français pour Yad Vashem

ligne marron metallise

http://sebastien-chochois.over-blog.com/article-27045335.html lien du site de Sébastien CHOCHOIS sur la vie d'Emile CARPENTIER.

 
 
Une immense foule, partie de l'hôtel de ville d'Outreau accompagne pour la dernière fois leur Maire Emile CARPENTIER
La mairie avec les drapeaux et la population venue nombreuse rendre un dernier hommage à E.CARPENTIER
La foule devant le parc de l'ancien château Lonquety
actuel le jardin public dont il ne reste que la tour
 
Le cortège se rendant au cimetière, cet endroit c'est en face du Bras d'Or
 
 
 
 
l'Harmonie Municipale présente elle aussi lors de l'enterrement d'Emile CARPENTIER
 
 
 
La Fraternelle parmi d'autres associations venues faire les adieux à E.CARPENTIER
 
Discours de M. LEDUC Inspecteur Primaire lors des funéraille d'Emile CARPENTIER
 
 
 
Discours de M. LEDUC Inspecteur Primaire lors des funéraille d'Emile CARPENTIER...suite
 
 
Photos d'époque lors de l'enterrement d'Emile Carpentier suite
Les clubs sportifs étaient aussi présents
 
Les écoliers étaient venus aussi dire adieu à Emile Carpentier
 
  
 L'arrivée au cimetière où une immense foule accompagne à sa dernière demeure leur regretté maire Emile CARPENTIER
 
 
 
 
 
 
 Madame Carpentier et les personnalités
 Près du drapeau René Mathou qui sera maire de 1948 à 1952  ; au premier plan Madame CARPENTIER
 
La tombe d'Emile CARPENTIER
 
 Puis par la suite la ville d'Outreau par une souscription fit iriger un buste en l'honneur de leur maire regretté Emile CARPENTIER ... En 1948 son épouse fut élu conseillère municipale
 
 
                   La tombe et le Buste d'Emile CARPENTIER
 
          
 
discours de M.MATHON conseiller Général et adjoint au Maire d'Outreau rendant un dernier Hommage et dire les adieux au regretté et ami Emile CARPENTIER
 
 
Photo de René MATHON lors de son discours. René MATHON deviendra maire de 1948 à 1952....Raymond SLINGARD lui succèdera de 1952 à 1983. 
 
Suite du discours de M.MATHON :
 
 
La réception à l'hôtel de ville lors des funérailles d'Emile Carpentier
 
Intérieur de l'ancienne mairie à l'emplacement de l'actuel Phénix
 
 
 
 
                      
 
Fête des Fleurs à Outreau date inconnue
 
 Photos de  musiciens de la ville d'Outreau en 1948 avec Raymond Splingard qui devriendra maire  d'Outreau de 1952 à 1983

Raymond  Splingard  nommé chevalier dans l'ordre de la Légion d'Honneur                Article de la Voix du Nord du 4 Janvier 1984

 

Messieurs  de gauche a droite Carpentier Desclèves et Guilbert  tout trois furent  Maire d'Outreau : Ernest DESCLEVES de 1925 à1943                                                     Emile CARPENTIER de 1943 à 1944 puis de 1945 à 1948                                             Emile Guilbert de 1943 à 1945

 
 
Outreau la classe 1965 photo de Jean Pierre-LIBERT

  

 

Elèves du CES d'Outreau à la gare de Boulogne en 1971

 
 Outreau 1963 une Cité en pleine expansion : cliquez et zoomez pour lire l'article
A Outreau en 1963 il y avait 4000 écoliers pour une population de 13600 habitants
 
ligne verte et bleue
 
En 1963 il était question de supprimer la Tour du château Lonquety
 
Travaux de la rocade à Outreau en 1963
 
 
 
Le programme de la sortie des JOYEUX du 1er Juillet 1956
 
 
Les Joyeux d'Outreau et la fête champêtre à Hesdigneul compte rendu et photo de la Voix du Nord du 10 juillet 1951
 
 
 
 
 
 
Ecole Maternelle du Biez année 1948-1949 institutrice Madame  classe de  Madame LEFEBVRE
quelques noms d'élèves : Jean-Paul VIDOR, Gérard MARSEILLE, Jean-Luc TINTILLIER, et Jean-Pierre LIBERT 2ème rang à gauche
 
 
ligne multicolore
 
Classe provisoire de l'école Jean Jaurès qui se situait là où se trouve l'actuelle préau et les classes du bâtiment construit en 1965.
A l'endroit où se trouve l' IUFM d'Outreau c'était la place Jean-Jaurès il y avait eu aussi une petite Cité Provisoire qui disparu lors de l'agrandissement de l'école Jean JAURES
 
 
 ligne degrade bleu jaune
 
 
Les problèmes scolaires par Jean-LIBERT
Bulletin Officiel Municipal de la ville d'Outreau de Mars 1965
 
 
 
 
 
 
 Année 1965 construction d'un groupe scolaire de l'école Jean-Jaurès
 
 ligne bleue metallise
 
Photos de Jean-Pierre LIBERT  de l'Amicale des Joyeux 
 
Le thème de cette année-là :laTerrasse.
 
 
Les Joyeux à Hesdigneul
 
Duhautoy, Blampain, Mme Libert
 
 
Depuis plus d'un an maintenant, Jean-Pierre LIBERT Outrelois d'origine...
 Depuis de nombreuses années il habite le sud de la France. Mais il demeure trés attaché à sa ville natale Outreau.
Depuis plus d'un an sans me connaître à l'époque il m'a envoyé des photos et des documents riches d'Histoire de la commune, de la vie Associative, des écoles et de nombreuses coupures de journaux qu'l avait conservés.objets bureau carnets 91 bindw2 gif
                                                          
 
Compte rendu du conseil municipal du jeudi 21 août 1947
 
En 1947 Le conseil municipal à l'unanimité vote une sépulture gratuite et à perpétuité aux Outrelois Morts Pour La France   
 
 
A propos du vote de  1947 du  conseil municipal d'Outreau votant  une subvention symbolique de 500 francs pour l'érection d'un monument dédié aux victimes du maquis de Revin
 
 
 Réalisé par le sculpteur Henri Louis dès la fin de la Seconde Guerre mondiale, il a été inauguré le 27 juin 1948  en présence de Vincent Auriol Président de la République et de François   Mitterrand alors Ministre des Anciens Combattants.
 
 
 
        
 
  Ecole du Biez, devenue école maternelle Saint-Exupéry                        
 
 
             
 
Devant l'ampleur de tant de renseignements, d'informations et de recherches j'ai décidé de créer dans mon site 
" La page de mon Ami Jean-Pierre LIBERT ", d'une part parce que ce sont ses ( ces )  documents qui sont devenus rares, qu'ils enrichissent l'Histoire d'Outreau et  nous font découvrir la commune sous  des " aspects " différents ; sur plusieurs thèmes et les photos nous font connaître des " figures Outreloises. De les immortaliser. De perpétrer leur mémoire surtout à travers les époques terribles qu'ils traversèrent avec la guerre.
 
                Ecole Jean-Jaurès ( école des filles à cette époque )
        
 
 
 Cette page, sa page, c'est la plus belle façon pour moi de lui rendre un hommage.                             Merci Jean-Pierre LIBERT. Merci de m'avoir confé tant de richesses sans me connaître à l'époque. 
Toutes tes archives ont largement contribué au site consacré à la ville d'Outreau et m'ont aussi dirigé sur d'autres recherches et découvertes.
 
 
On aura bien compris que l' Ami Jean-Pierre LIBERT est né durant l'année de la libération de la France... 
 
 
                                Société Anonyme des ciments Français DEMARLE-LONQUETY

     

Jean-Pierre LIBERT grâce à ses archives nous fait connaître les Associations des années 1960 :        les sociétés locales à cette époque ;  nous faisons connaissances avec des noms bien connus qui resteront inscrits  à tout jamais dans l'Histoires de notre commune et des associations créées dans les années 1900 et qui existent toujours.

train 01 

train 10                                                              train 10 

train 15Photos de locomotives du dépôt de Boulogne et autretrain 15

train 19

Dépot S.N.C.F de Boulogne-Sur-Mer

 
 

                                             
  
 
                                 
 
 

Déraillement à l'entrée de la gare à Boulogne-Sur-Mer en 1903. La machine série Mammouth s'était couchée suite entre une collision avec un train entrant en gare et un mouvement sortant.                    Mammouth est un type de locomotive à vapeur dont les essieux ont la configuration suivante... Voir  http://fr.wikipedia.org/wiki/Locomotive_%C3%A0_vapeur 

 

Le Maire d'Outreau Raymond SPLINGARD et les élus en 1965 

     Maire M Raymond SPLINGARD conseiller Général

 Adjoints : MM BLANPAIN Henri – BUSCOT Jean – LIBERT JEAN -VERITE Raymond

 

Conseillers délégués : MM. PRUVOST Marcel - FLOART Emile – DELATTRE Albert- BOUGARD Léon

 

Conseillers : MMES : CARPENTIER Eléonore – DELATTRE Charlotte.

 

                     MMR :  DELEGLISE Edmond – CHRISTOL Maurice – LOCKNER Georges – DESASY René – EUGENE César – FEYDOU Pierre – CHAVATTE Yvan – VIS Charlemagne – MARTIN Claude – DELAIN Louis – CAZIN Alexis – GAMBART Jean -    DECOUDU Fernand –DIX Charles

ligne degrade marron 

                   Charles HUMEZ à Outreau reçu par  René MATHOU qui  fut maire de la commune de 1948 à 1952 . Des membres du conseil municipal Jean Libert, Raymond Splingard qui lui succédera, et des personnalités. Les plusieurs visites de Charles HUMEZ à Outreau étaient organisées par BOUGARD Léon. Une salle de sport porte son nom en hommage à ce grand sportif.
 
 
 
 Jean-Claude Flahaut, Jean Libert et Paul Derocque.Jean-Claude Flahaut a pratiquement fait toute sa carrière professionnelle à la mairie d'Outreau au bureau de l'état civil.
 
Le papa de Jean-Pierre Monsieur Jean LIBERT était cofondateur de la Mutuelle Traction.
 
 
 Jean-Pierre LIBERT nous fait découvrir "le journal La Mouette Outreloise" année 1951-1952 de l'école Paul BERT
 
                                     
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
                              
 
 
 
 
 
Les documents de Jean-Pierre LIBERTque je retransmets dans sa page
 
Le monsieur sur la gauche doit être je pense Henri BLAMPAIN...A droite avec les lunettes PRUVOST qui fut instituteur
 
 
Monsieur DELIGNY doyen d'âge lors de l'élection du maire en 1952
 
 
                                                    Remise d'une gerbe par le personnel communal. 1952
                              
 
Raymond Splingard et Jean Libert
 
Dépot de la S.N.C.F de Boulogne-Sur-Mer : départ en retraite de René DUHAUTOY
 
 

Médaille du travail, dépot de Boulogne : Les Outrelois : FLOHART, BLAMPAIN, DUHAUTOY 

 
 

                                                   Merci à Jean-Pierre LIBERT. Extrait du journal Nord Matin

                                       
 Un groupe des JOYEUX à HESDIGNEUL
 
  
 
 
free counters  free counters    
 
 
 
          
 
 
    
Comments