Back To Main Page
For February's Poem of the Month, I have chosen some poems by John Gohorry.
These are taken from his new collection Adagios On Ré – Adagios En Ré.


 
 
ADAGIOS ON RÉ – ADAGIOS EN RÉ

(in 79 movements/en 79 mouvements)

Verses composed on the island 2010-2012 in English and translated
for the greater enjoyment of all by the author 2012-2013.

Poèmes écrits sur l’île 2010-2012 en anglais et traduits pour
augmenter le plaisir de tous par l’auteur 2012-2013.





I

The island is dreamed by lizards.
They dart about or they bask,
imagining countries
where people lying on beaches
have no more substance than verses
drawn on the sand, or this page
time washes over already.



II

Yesterday, on the mainland,
you were still a machine.
Robot arms gestured,
robot thoughts passed
by on their usual circuits.
But today you’ve grown leaves
and your talk is pure birdsong.




III

At the back of the dunes
phosphorus torches of yucca,
the surprise of a garden.
The sea is a conjuror’s hat;
where it drops, cargo ships happen.
The moon is unshredded cloud. Underfoot,
the sand-scatter lights of white snails.



I

L’île est le rêve des lézards.
Ils se précipitent ou ils se chauffent,
imaginant des pays
où les gens allongés sur les plages
n’ont pas plus de solidité que des vers
tracés dans le sable, ou que cette page
que déjà le temps balaye.


II

Hier, sur terre ferme,
tu étais toujours machine.
Tes bras mécaniques gesticulaient,
tes pensées défilaient
en leurs parcours habituels.
Mais aujourd’hui tu as laissé pousser des feuilles
et tes paroles ne sont que chants d’oiseaux.




III

Au fond des dunes
des flambeaux phosphoreux de yucca,
la surprise d’un jardin.
La mer est un chapeau de prestidigitateur;
où elle se creuse, des cargos se révèlent.
La lune est nuage non effiloché. Sous les pieds,
la lumière sablonnée des limaçons blancs.