Le Dendrocygne Bicolore





 Ordre : ansériformes Famille : anatidés Genres et espèce : dendrocygna bicolor

Description :

Le dendrocygne fauve est un canard à long cou et à longe pattes rappelant un peu une oie. On le reconnaît en vol aux sifflements sonores et presque stridents qu’il pousse alors.

Les dendrocygne fauve est l’une des huit espèces de dendrocygnes habitant les régions tropicales. C’est l’un des oiseaux les plus cosmopolites et le seul canard à nicher dans trois continents.


 Alimentation :

Le dendrocygne fauve se nourrit tôt le matin et tard le soir en pataugeant en petits groupes. Il barbote, et bascule l’avant du corps pour atteindre les graines, les feuilles et les tiges de végétaux très variés auxquels il ajoute divers crustacés et invertébrés aquatiques. Il prend la plupart de sa nourriture dans l’eau peu profonde du bord des étangs et des cours d’eau calmes.

Très à l’aise à terre, le dendrocygne s’y déplace un peu comme une petite oie. C’est aussi comme une oie qu’il broute l’herbe, se repose au milieu de la végétation riveraine et se régale des végétaux cultivés, aux grands mécontentements des agriculteurs.



Moeurs :

Le dendrocygne fauve est très grégaire et ne s’associe pas seulement aux représentants de son espèce mais aussi à ceux d’autres espèces de canards.

A travers les trois continents qu’il habite, il fréquente une grande variété de milieux humides, depuis les marais jusqu’à des lacs pouvant être situés à une altitude de 1 500 m. C’est toutefois en général une espèce de plaine, appréciant les eaux libres ceinturées d’une épaisse végétation, mais toujours prêt à profiter de nouvelles zones nourricières ou de sites de nidification plus favorables. Le dendrocygne fauve fait volontiers usage de sa voix et pousse des sifflements sonores, souvents rêches et métalliques, autant en vol que lorsqu’il se nourrit.

Voilier lent mais adroit, il se reconnaît aisément à son long cou, son allure voûtée et ses pattes allongées.


Source : questmachine.org       Photo : Association la Petite Bohème .

Comments