Petit hommage à notre terre- mère



  Une rubrique d'amour pour notre planète qui a plus que jamais besoin de compassion et de respect.




*********************************************




« Regardez encore ce petit point. C'est ici. C'est notre foyer. C'est nous. Sur lui se trouvent tous ceux que vous aimez, tous ceux que vous connaissez, tous ceux dont vous avez entendu parler, tous les êtres humains qui aient jamais vécu. Toute la somme de nos joies et de nos souffrances, des milliers de religions aux convictions assurées, d'idéologies et de doctrines économiques, tous les chasseurs et cueilleurs, tous les héros et tous les lâches, tous les créateurs et destructeurs de civilisations, tous les rois et tous les paysans, tous les jeunes couples d'amoureux, tous les pères et mères, tous les enfants plein d'espoir, les inventeurs et les explorateurs, tous les professeurs de morale, tous les politiciens corrompus, toutes les “superstars”, tous les “guides suprêmes”, tous les saints et pécheurs de l'histoire de notre espèce ont vécu ici, sur ce grain de poussière suspendu dans un rayon de soleil.

La Terre est une toute petite scène dans une vaste arène cosmique. Songez aux fleuves de sang déversés par tous ces généraux et ces empereurs afin que nimbés de triomphe et de gloire, ils puissent devenir les maîtres temporaires d'une fraction d'un point. Songez aux cruautés sans fin imposées par les habitants d'un recoin de ce pixel sur d'indistincts habitants d'un autre recoin. Comme ils peinent à s'entendre, comme ils sont prompts à s'entretuer, comme leurs haines sont ferventes. Nos postures, notre propre importance imaginée, l'illusion que nous avons quelque position privilégiée dans l'univers, sont mis en question par ce point de lumière pâle. Notre planète est une infime tache solitaire enveloppée par la grande nuit cosmique. Dans notre obscurité - dans toute cette immensité - il n'y a aucun signe qu'une aide viendra d'ailleurs nous sauver de nous-mêmes. La Terre est jusqu'à présent le seul monde connu à abriter la vie. Il n'y a nulle part ailleurs, au moins dans un futur proche, vers où notre espèce pourrait migrer. Visiter, oui. S'installer, pas encore. Que vous le vouliez ou non, pour le moment c'est sur Terre que nous prenons position.

On a dit que l'astronomie incite à l'humilité et fortifie le caractère. Il n'y a peut-être pas de meilleure démonstration de la folie des idées humaines que cette lointaine image de notre monde minuscule. Pour moi, cela souligne notre responsabilité de cohabiter plus fraternellement les uns avec les autres, et de préserver et chérir le point bleu pâle, la seule maison que nous ayons jamais connue. »

— Carl Sagan, Pale Blue Dot: A Vision of the Human Future in Space










« Un être humain est une partie du tout que nous appelons univers, une partie limitée par l'espace et le temps. Il s'expérimente comme séparé du reste...
Notre tâche doit être de nous libérer de cette prison en élargissant notre cercle de compassion pour embrasser, dans leur beauté, toutes les créatures vivantes et l'ensemble de la nature. »
                                                  Albert Einstein

Parcours NCC  avancé  2ème cycle
Ce parcours  accompagne chacun à reconnaitre et exprimer sa propre nature et ses talents , sa médecine, prendre sa place dans le monde pour y contribuer .






«Tu es invité sur cette terre, et en tant que tel, tu dois en la quittant, la laisser dans l’état où tu l’as trouvée ou en meilleur état encore. Tu dois veiller sur toutes les formes de vie qui ne peuvent pas s’exprimer ou se prendre en charge et sont démunies. Tu es responsable des promesses que tu as faites, des engagements que tu as pris et des conséquences de tes actes.» sagesse aborigène





Il n'y a pas six ou sept merveilles dans le monde ... Il n'y en a qu'une : c'est l'Amour ...  Jacques Prévert






"En automne, je récoltai toutes mes peines et les enterrai dans mon jardin. Lorsque avril refleurit et que la terre et le printemps célébrèrent leurs noces, mon jardin fut jonché de fleurs splendides et exceptionnelles."
Khalil Gibran



"En défendant la nature, l’homme défend l’homme."
Jean ROSTAND




Nous sommes venu sur la Terre pour faire un voyage spirituel vers les Étoiles. Notre quête, notre promenade terrestre, c'est de regarder à l'intérieur de nous, pour savoir qui nous sommes, pour voir que nous sommes reliés à toutes choses, et qu'il n'y a pas de séparation dans l'esprit... ( Un voyant Lakota)





Ça c'est la Terre, guérie à nouveau, de plus en plus vert et bleu...
Je tiens à vous rappeler ce qui est, exactement tel qu'il est...
et puis, aller dire aux gens de tout les Peuples que si nous sommes assez nombreux a organiser cette image dans notre esprit, ensemble on peut guérir la Terre...et la rendre telle quelle étais il y a longtemps... ♥
- Rolling Thunder grand-père, Cherokee médecine Elder





Chant pour la guérison ...
Puissent tous les êtres posséder le bonheur et les causes du bonheur.
Puissent-ils être séparés de la souffrance et des causes de la souffrance !
Puissent-ils n’être jamais séparés du bonheur exempt de souffrance !
Puissent-ils demeurer dans l’équani
mité sans attachement ni aversion!
Puisse l'ignorance et la haine disparaître de la surface de la Terre, et le cœur des êtres se remplir d'amour, de compassion et de sagesse... (Dalai Lama)





"Tu veux un monde meilleur, plus fraternel, plus juste ? Eh bien commence à le faire : qui t’en empêche ? Fais-le en toi et autour de toi, fais-le avec ceux qui le veulent. Fais-le en petit, et il grandira."
Carl G. Jung







La volonté de vivre
Lorsqu'un jour le peuple veut vivre,
Force est pour le Destin, de répondre,
Force est pour les ténèbres de se dissiper,
Force est pour les chaînes de se briser.
Avec fracas, le vent souffle dans les ravins,
au sommet des montagnes et sous les arbres
disant :
"Lorsque je tends vers un but,
je me fais porter par l’espoir
et oublie toute prudence ;
Je n’évite pas les chemins escarpés
et n’appréhende pas la chute
dans un feu brûlant.
Qui n’aime pas gravir la montagne,
vivra éternellement au fond des vallées".

Je sens bouillonner dans mon cœur
Le sang de la jeunesse
Des vents nouveaux se lèvent en moi
Je me mets à écouter leur chant
A écouter le tonnerre qui gronde
La pluie qui tombe et la symphonie des vents.

Et lorsque je demande à la Terre :
"Mère, détestes-tu les hommes ?"
Elle me répond :
"Je bénis les ambitieux
et ceux qui aiment affronter les dangers.
Je maudis ceux qui ne s’adaptent pas
aux aléas du temps et se contentent de mener
une vie morne, comme les pierres.
Le monde est vivant.
Il aime la vie et méprise les morts,
aussi fameux qu’ils soient.
Le ciel ne garde pas, en son sein,
Les oiseaux morts
et les abeilles ne butinent pas
les fleurs fanées.
N’eût été ma tendresse maternelle,
les tombeaux n’auraient pas gardé leurs morts".

Par une nuit d’automne,
Lourde de chagrin et d’inquiétude,
Grisé par l’éclat des étoiles,
Je saoule la tristesse de mes chants,
Je demande à l’obscurité :
"La vie rend-elle à celui qu’elle fane
le printemps de son âge ? "
La nuit reste silencieuse.
Les nymphes de l’aube taisent leur chant.
Mais la forêt me répond d'une voix
aussi douce que les vibrations d'une corde :
" Vienne l'hiver, l'hiver de la brume,
l'hiver des neiges, l'hiver des pluies.
S'éteint l'enchantement,
Enchantement des branches
des fleurs, des fruits,
Enchantement du ciel serein et doux,
Enchantement exquis des prairies parfumées.
Les branches tombent avec leurs feuilles,
tombent aussi les fleurs de la belle saison.
Tout disparaît comme un rêve merveilleux
qui brille, un instant, dans une âme,
puis s'évanouit.
Mais restent les graines.
Elles conservent en elles le trésor
d'une belle vie disparue..."

La vie se fait
Et se défait
Puis recommence.
Le rêve des semences émerge de la nuit,
Enveloppé de la lueur obscure de l'aurore,
Elles demandent :
"Où est la brume matinale ?
Où est le soir magique ?
Où est le clair de lune ?
Où sont les rayons de la lune et la vie ?
Où est la vie à laquelle j'aspire ?
J'ai désiré la lumière au-dessus des branches.
J'ai désiré l'ombre sous les arbres"

Il* dit aux semences :
"La vie vous est donnée.
Et vous vivrez éternellement
par la descendance qui vous survivra.
La lumière pourra vous bénir,
accueillez la fertilité de la vie.
Celui qui dans ses rêves adore la lumière,
la lumière le bénira là où il va."
En un moment pas plus long
qu'un battement d'ailes,
Leur désir s'accroît et triomphe.
Elles soulèvent la terre qui pèse sur elles
Et une belle végétation surgit pour contempler la beauté de la création.

La lumière est dans mon cœur et mon âme,
Pourquoi aurais-je peur de marcher dans l'obscurité ?
Je voudrais ne jamais être venu en ce monde
Et n'avoir jamais nagé parmi les étoiles.
Je voudrais que l'aube n'ait jamais embrassé mes rêves
Et que la lumière n'ait jamais caressé mes yeux.
Je voudrais n'avoir jamais cessé d'être ce que j'étais,
Une lumière libre répandue sur toute l'existence.
Abou El Kacem Chebbi ( Tunisie )









- Tu le sais. C'est celui qui est capable de comprendre le miracle de la vie, de lutter jusqu'au bout pour ce en quoi il croit, et - alors - d'entendre les cloches que la mer fait retentir dans ses profondeurs.»Les guerriers de la lumière se reconnaissent au premier regard. Ils sont au monde, ils font partie du monde. Souvent ils trouvent que leur vie n'a pas de sens. Mais ils n'ont pas renoncé à le trouver. Ils s'interrogent. Ils refusent la passivité et le fatalisme. C'est pour cela qu'ils sont des guerriers de la lumière«Tout le monde en est capable. Et personne ne se juge un guerrier de la lumière, bien que tout le monde puisse l'être.»Un guerrier de la lumière ne passe pas ses jours à tenter de jouer le rôle que les autres ont choisi pour lui.Parfois le guerrier de la lumière a l’impression de vivre deux vies en parallèle. Dans l’une, il est obligé de faire tout ce qu’il ne veut pas, de lutter pour des idées auxquelles il ne croit pas. Mais il existe une autre vie, et il la découvre dans ses rêves, ses lectures, ses rencontres avec des êtres qui pensent comme lui. Le guerrier permet à ses deux vies de se rapprocher. Il y a un pont qui relie ce que je fais et ce que j’aimerais faire, pense-t-il. Peu à peu, ses rêves envahissent sa routine, jusqu’au moment où il se sent prêt pour ce qu’il a toujours désiré. Alors il suffit d’un peu d’audace, et les deux vies ne font plus qu’une.

Tout guerrier de la lumière a déjà perdu la foi en l'avenir

Tout guerrier de la lumière a eu peur de s'engager dans le combat.

Tout guerrier de la lumière a trahi et menti par le passé.

Tout guerrier de la lumière a déjà perdu la foi en l'avenir.

Tout guerrier de la lumière a souffert pour des choses sans importance.

Tout guerrier de la lumière a douté d'être un guerrier de la lumière.

Tout guerrier de la lumière a manqué à ses obligations spirituelles.

Tout guerrier de la lumière a dit oui quand il voulait dire non.

Tout guerrier de la lumière a blessé quelqu'un qu'il aimait.

C'est pour cela qu'il est un guerrier de la lumière ; parce qu'il est passé par toutes ces expériences et n'a pas perdu l'espoir de devenir meilleur.

Un guerrier ne se laisse pas effrayer quand il cherche ce dont il a besoin. Sans amour, il n'est rien.

Les guerriers de la lumière se demandent fréquemment ce qu'ils font ici. Souvent ils trouvent que leur vie n'a pas de sens.C'est pour cela qu'ils sont des guerriers de la lumière. Parce qu'ils se trompent. Parce qu'ils s'interrogent. Parce qu'ils continuent de chercher un sens. Et ils finiront par le trouver.Paolo Coelho, "Manuel du guerrier de la lumière"




Hymne à la terre
… Je te salue, ô Terre, ô Terre porte-grains,
Porte-or, porte-santé, porte-habits, porte-humains,
Porte-fruicts, porte-tours, alme, belle, immobile,
Patiente, diverse, odorante, fertile,
Vestue d’un manteau tout damassé de fleurs
Passementé de flots, bigarré de couleurs.
Je te salue, ô coeur, racine, baze ronde,
Pied du grand animal qu’on appelle le Monde,
Chaste espouse, du Ciel, asseuré fondement
Des estages divers d’un si grand bastiment.
Je te salue, ô soeur, mere, nourrice, hostesse
Du Roy des animaux. Tout, ô grande princesse,
Vit en faveur de toy. Tant de cieux tournoyans
Portent pour t’esclairer leurs astres flamboyans ;
Le feu pour t’eschauffer sur les flotantes nues
Tient ses pures ardeurs en arcade estendues ;
L’air pour te refreschir se plait d’estre secoux
Or’ d’un aspre Borée, or’ d’un Zephyre doux ;
L’eau, pour te destremper, de mers, fleuves, fonteines
Entrelasse ton corps tout ainsi que de veines. …
Guillaume de Salluste Du Bartas (1544-1590)




L'amour est à la vie,
Ce qu'est le talent à la peinture ...
Sans lui elle n'a de valeur,
Il la fait belle ...  François Le Priol







La terre a un chant. Elle porte le sons de l’univers. Chaque créature à un chant. Chaque plante à un chant
(proverbe amérindien)





"Apprendre à se connaître, c'est s'oublier soi-même.
S'oublier soi-même, c'est être illuminé par tout ce qui se trouve dans l'Univers."Dôgen






Cet univers est comme un océan à l'équilibre parfait. Tu ne peux pas soulever une vague ici sans creuser un trou ailleurs. La somme totale d'énergie de l'univers est identique d'un bout à l'autre. Si tu la prends ici, tu la perds ailleurs.
(Swami Vivekananda)











"Le Rêve"
Rêver un impossible rêve
Porter le chagrin des départs
Brûler d'une possible fièvre
Partir où personne ne part

Aimer jusqu'à la déchirure
Aimer, même trop, même mal,
Tenter, sans force et sans armure,
D'atteindre l'inaccessible étoile

Telle est ma quête,
Suivre l'étoile
Peu m'importent mes chances
Peu m'importe le temps
Ou ma désespérance
Et puis lutter toujours
Sans questions ni repos
Se damner
Pour l'or d'un mot d'amour
Je ne sais si je serai ce héros
Mais mon coeur serait tranquille
Et les villes s'éclabousseraient de bleu
Parce qu'un malheureux

Brûle encore, bien qu'ayant tout brûlé
Brûle encore, même trop, même mal
Pour atteindre à s'en écarteler
Pour atteindre l'inaccessible étoile
La Quête. Jacques Brel






Il nous faudra sans doute,
Pour changer jusqu'aux tréfonds de nos consciences,
Laisser nos arrogances et Apprendre avec simplicité l
Les gestes qui nous relient aux évidences.
Retrouver un peu du sentiment de ces êtres premiers
Pour qui la Création, les Créatures et la Terre
étaient avant tout Sacrées. ♥
- Pierre Rabhi





La vérité tient sa lumière en elle-même, non dans celui qui la dit.
CHRISTIAN BOBIN



 

Proverbe Amérindien

Nous n'héritons pas de la terre de nos parents, nous l'empruntons à nos enfants. 


Comments