Tués pour la viande

Marguerite Yourcenar :

« Soyons subversifs. Révoltons-nous contre l’ignorance, l’indifférence, la cruauté, qui d’ailleurs ne s’exercent si souvent contre l’homme que parce qu’elles se sont fait la main sur les bêtes. Rappelons-nous, s’il faut toujours tout ramener à nous-même, qu’il y aurait moins d’enfants martyrs s’il y avait moins d’animaux torturés, moins de wagons plombés amenant à la mort les victimes de quelconques dictatures, si nous n’avions pris l’habitude des fourgons où des bêtes agonisent sans nourriture et sans eau en attendant l’abattoir. »

Dans le monde,l'abattage des animaux pour fournir de la viande représente plus de 1900 animaux par seconde soit 60 milliards d'animaux tués chaque année, représentant 280 milliards de kilos (vs. 44 milliards en 1950) selon la FAO qui prévoit 110 milliards d'animaux tués chaque année en 2050. Les estimations hautes sont de 140 milliards d'animaux en comptant toutes les espèces.

Nombre d'animaux tués dans le monde en 2003

source FAO

45,895,000,000 (45 milliards) poulets

90,000,000,000 ( 90 milliards) d'animaux marin

2,262,000,000 (2.3milliards) canards

1,244,000,000 (1.2 milliards) cochons

857,000,000 (857 millions) lapins

691,000,000 (691 millions) dindes

533,000,000 (533 millions) oies

515,000,000 (515 millions) moutons

345,000,000 (345 millions) chèvres

292,000,000 (292 millions) vaches et veaux

65,000,000 (65 millions) rats et souris

63,000,000 (63 millions) pigeons et autres oiseaux

23,000,000 (23 millions) buffles

4,000,000 (4 millions) chevaux

3,000,000 (3 millions) ânes et mules

2,000,000 (2 millions) chameaux et autres camelidés

TOTAL: 142.794.000.000

Etats-Unis : 9.116.248.000 (sans les poissons)

France 1.000.000.000 ( sans les poissons)

Belgique 265 000 000 ( sans les poissons)

Un jour nos petits-enfants nous demanderont : où étiez-vous pendant l’Holocauste des animaux ? Qu’avez-vous fait contre ces horribles crimes ? Nous ne serons pas capables de donner la même excuse une seconde fois, que nous ne savions pas."

Dr. Helmut Kaplan

"Chaque fois que les gens disent : Nous ne devons pas être sentimentaux, cela signifie qu’ils sont sur le point de faire quelque chose de cruel. Et s’ils ajoutent : Nous devons être réalistes, ils veulent dire qu’ils vont en faire de l’argent. Ces slogans ont une longue histoire. Ils furent utilisés pour justifier les commerçants d’esclaves, les industriels impitoyables (...) On les a maintenant passés, comme un héritage, aux fermiers d’usine."

Brigid Brophy, Unlived Life

"L’homme ne se soucie pas de la douleur d’un animal quand son plaisir est impliqué. Il pille la terre pour satisfaire ses appétits."

Clarence Darrow (1857-1938)

« Tant que nous sommes nous-mêmes les tombeaux vivants d’animaux assassinés, comment pouvons-nous espérer des conditions de vie idéales sur cette Terre ? »

George Bernard Shaw – 1856-1950 :

Dramaturge irlandais, Prix Nobel de Littérature 1925.

« Je ne pourrais tuer ni un boeuf ni une poule et surtout pas un agneau ; si moi-même je ne peux pas faire ces choses-là sans blesser mes bons sentiments, je me refuse aussi de les faire faire par d’autres personnes, blessant ainsi leurs sentiments. Cela suffit à m’induire à accepter un régime privé de viande. »

Sir Isaac Pitman – 1813-1897 :

Inventeur de la sténographie anglaise.

« Ce qu’on peut critiquer, c’est cette prééminence exclusive donnée à l’homme, car cela implique tout le reste. Si l’homme se montrait plus modeste et davantage convaincu de l’unité des choses et des êtres, de sa responsabilité et de sa solidarité avec les autres êtres vivants, les choses seraient bien différentes.» Théodore Monod

Pour fabriquer de la viande, il faut de grandes quantités de plantes (luzerne, tourteaux de soja,…) : autant de végétaux qu’il en faudrait pour 18 000 repas pour un kilo de viande.

Il faut 15 000 litres d’eau pour produire un seul kilo de viande, contre 2 000 litres pour un kilo de riz..

Pour 1 tonne de blé, il faut utiliser en moyenne 1.000m3 d’eau, soit l’équivalent d’un million de bouteilles. En France, 80% des céréales servent à nourrir les animaux et non pas à l’alimentation humaine

Viande:

Entre 1970 et 2009 la consommation de viande est passée de 25 kg par personne et par an à 38 kg. Or il faut :

> 4 calories végétales pour produire 1 calorie animale de porc ou de poulet,

> 11 calories végétales pour le bœuf ou le mouton.

En 2009, 2923 kilos d'antibiotiques vétérinaires sont vendus chaque jour en France, soit plus de 1067 tonnes d'antibiotiques pour animaux ont été vendues en France, soit 34 g par seconde. Un élément alarmant pour la qualité sanitaire de la viande.

Si plus d’un millier d’animaux sont tués à chaque seconde dans le monde pour la viande, d’autres chiffres font également froid dans le dos, à commencer par celui-ci : plus de 80% de l’élevage en France sont intensifs. Ainsi :

80% des poules pondeuses vivent en cage et ne voient jamais la lumière du jour,

82% des poulets sont élevés dans des bâtiments clos et grandissent en accéléré,

90% des cochons vivent enfermés dans des bâtiments en béton,

99% des lapins sont élevés en batterie, sans litière.

286,2 millions de tonnes de viande sont consommées chaque année dans le monde, 9 tonnes de viande sont mangées par la population mondiale chaque seconde.

L'abattage des animaux pour fournir de la viande représente plus de 1900 animaux par seconde soit 60 milliards d'animaux tués chaque année, représentant 280 milliards de kilos (vs. 44 milliards en 1950) selon la FAO qui prévoit 110 milliards d'animaux tués chaque année en 2050. Les estimations hautes sont de 140 milliards d'animaux en comptant toutes les espèces.

Volailles :2905 kilos de poulets et viande de volailles sont produits et consommés dans le monde chaque seconde , soit 101 millions de tonnes de viande de volailles par an. Cela représenterait 86 milliards de poulets, 1,3 milliards de dindes, 4,2 milliards de canards, etc. Les Etats-Unis, le Brésil et la Chine sont les plus grands producteurs de poulets et volailles.

Dindes : Si 2,47 millions de dindes finissent rôties à Noël en France, ce sont 46 millions de ces gallinacées qui finissent au four aux Etats-Unis pour Thanksgiving selon l'association Peta qui appellent au boycott de la dinde en tant que plat de fête.

Foie gras :La production de foie gras dans le monde représente 0,65 kilo par seconde soit 26.800 tonnes de foie gras par an, dont les 3/4 en France qui est à la fois le premier consommateur et producteur de foie gras au monde.

La production de fois gras en France représente 0,45 kilos par seconde soit 20 447 tonnes dont 19 833 tonnes de foie gras de canard et 614 de foie gras d'oie. La France produit 78% du fois gras mondial

Chaque année, 37 millions de canards et 700.000 oies sont gavées en France pour produire du foie gras. La production de foie gras représente 1,17 kilos par seconde en France, leader mondial du foie gras, soit 17 000 tonnes et 20 500 tonnes au niveau mondial.

Bœufs :En France, on mange 50 kilos de viande de bœuf chaque seconde, soit 1,55 million de tonnes de viande par an, dont 18% sont importés, malgré l'importance de l'élevage bovin en France. Cela représente 55 grammes de viande de bœuf par jour par personne en France.

La production totale de viande bovine en France s'établit à 4,7 millions de têtes, soit 0,15 abattage par seconde pour l'année 2014, un chiffre en baisse constante depuis plus de 10 ans.

La viande bovine est la viande de l'espèce Bos taurus, plus couramment appelée bœuf, qui s'applique à la viande issue d'animaux différents de l'espèce (vache, taureau, taurillon, génisse ou bœuf), à l'exception du veau, pour lequel on parle plus de viande de veau.

Très apprécié, le steak haché est la viande la plus vendue : 70% des ménages en consomment. Or 170 tonnes de steaks hachés sont produites chaque semaine à partir de 2000 bovins dans le plus important abattoir du groupe Charal, soit 8800 tonnes par an !

Chevaux : En France plus de 20 000 chevaux sont abattus pour la viande chaque année. Ce chiffre comprend les chevaux de trait, élevés majoritairement dans cette optique. Parmi les chevaux de courses envoyés à la boucherie, 80% sont des trotteurs âgés de moins de 10 ans et 20% des poulains de moins de 2 ans.

Il existe un millier de boucheries chevalines en France.

La France exporte également des chevaux pour la viande. L'Italie, l'Espagne et la Suisse sont les principaux destinataires avec près de 15 000 chevaux.

Poulet :La consommation de poulet en France représente 1.600 tonnes, soit 51 kilos de poulet chaque seconde . La viande de poulet est la plus consommée en France et représente plus d'un quart des achats de viande.Chaque année, 40 millions de poussins mâles seraient tués par les couvoirs en France car jugés inaptes à la production d'oeufs. C'est plus d'un poussin par seconde .

On mange l'équivalent de 41 dindes toutes les minutes le mois de décembre en France, autrement dit, 2,47 millions de dindes finissent dans nos assiettes de Noel. En trente ans, la consommation de dinde des Français a été multipliée par plus de 6.

Chaque année, 40 millions de canetons femelles sont tuées car elle sont jugées inaptes à produire du foie gras. C'est un caneton tué toutes les secondes en France .

Porcs :Ce sont 3484 kilos de viande de porc qui sont produits chaque seconde dans le monde . Plus de 109 millions de tonnes de viande porcine devraient être produits en 2014 pour 790 millions de porcs. La Chine, l'UE et les USA consomment 80 % de la production porcine mondiale.

Chaque année, 25 millions de porcs sont élevés et abattus en France, soit près de 69 000 porcs qui passent à l'abattoir chaque jour, ou 0,8 porc par seconde (compteur). La Consommation de porcs en France représente 2 115 000 tonnes.

Lapins :La production de lapins représente 60 millions de lapins chaque année en France, dont 100% de lapins élevés en élevage industriel. Cela représente près de 2 lapins (1,9) tués chaque seconde pour satisfaire la consommation de viande de lapin. La France est le second exportateur mondial de lapins après la Chine.

Source : Planetoscope

"La plupart des gens accepte le fait de consommer de la viande à la seule condition que l’animal ait du plaisir pendant son existence puis ensuite soit abattu avec humanité. En aucun cas ces deux critères peuvent être aujourd’hui garantis. Beaucoup de gens, tellement révoltés par cette situation, ont fait le premier pas en devenant végétariens. J’emploie l’expression "premier pas" parce que la production laitière crée beaucoup de souffrance."

Ruth Harrison, Animals, Men and Morals

"Personne ne peut prétendre avoir un véritable intérêt au bien-être des animaux s’il continue à pardonner leur abattage inutile - en tout cas, sans être accusé d’hypocrisie. Continuer de manger l’objet de votre préoccupation est un stupéfiant exemple d’aveuglement."

John Harris, Animals, Men and Morals

"En douze secondes ou moins, la vache assommée inconsciente, à demi consciente, tout à fait consciente ou morte progresse le long de la chaîne et arrive entre les mains de l’« entraveur », qui fixe une chaîne à l’une de ses pattes arrière et la soulève dans les airs.

Après l’entraveur, la bête, désormais suspendue par une patte, est déplacée mécaniquement jusqu’au « pointeur », qui lui tranche les carotides et une jugulaire dans le cou. Ensuite,toujours mécaniquement, l’animal est entraîné vers un « rail de saignée », et vidé de son sang pendant plusieurs minutes.

Une vache contient environ une vingtaine de litres de sang, donc il faut du temps. L’arrêt de l’afflux de sang au cerveau tue l’animal, mais pas immédiatement (c’est pour cette raison que les bêtes sont censées être inconscientes). Si l’animal est en partie conscient ou que le pointeur ait mal fait son travail, cela peut limiter le flot de sang et prolonger encore l’état de conscience. « Parfois, elles clignent des yeux, étirent le cou d’un côté et de l’autre, regardent autour d’elles ; elles sont littéralement folles de peur », explique un ouvrier de la chaîne.

Maintenant, la vache est théoriquement une carcasse qui va se déplacer le long de la chaîne jusqu’à l’« écorcheur de tête », qui fait très exactement ce que son nom indique, il retire la peau de la tête de l’animal. Le pourcentage d’animaux encore conscients à ce moment est faible, mais il n’est pas nul.

Dans certains abattoirs, c’est un problème récurrent – à tel point qu’il existe des procédures tacites pour traiter ces animaux. Comme l’explique un ouvrier habitué à ces pratiques : « Souvent, l’écorcheur s’aperçoit qu’une bête est encore consciente quand il lui entaille le côté de la tête et qu’elle commence à donner de violents coups de pattes. Si c’est le cas, ou si une vache s’agite déjà quand elle arrive à leur poste, l’écorcheur leur enfonce un couteau dans l’arrière du

crâne pour sectionner la moelle épinière. »

Or cette pratique, si elle immobilise l’animal, ne le rend pas inconscient. Je ne peux pas vous dire combien d’animaux en sont victimes, puisque personne n’est autorisé à enquêter comme il conviendrait. Tout ce que nous savons, c’est que c’est une conséquence inévitable du système actuel d’abattage, et que cela va continuer à se produire.

Après l’écorcheur de tête, la carcasse (ou la vache) atteint les « coupeurs de pattes », qui tranchent le bas des pattes de la bête.

« Quand il y en a qui se réveillent, explique un employé de la chaîne, on a l’impression qu’elles cherchent à grimper le long des murs. […] Et quand elles arrivent au niveau des coupeurs, eh bien, les coupeurs de pattes ne tiennent pas à attendre que quelqu’un vienne assommer de nouveau la vache pour commencer à travailler. Donc, ils leur

coupent simplement le bas des pattes avec les pinces. Quand ils le font, les bêtes deviennent folles, elles donnent des coups de pied dans tous les sens. »

Jonathan Safran Foer -Faut il manger les animaux-