Pré, soleil ,glandouille....



Le pré, le soleil et des instants purs, de complicité, d'amitié, de tendresse, entre des animaux qui parfois ont tant souffert.

La résilience devient une force si grande.


Born to be a larve:









Plouf et Meuh













Si Nous Prenons la Nature pour Guide,
Nous Ne Nous Egarerons Jamais...
-Cicéron

           

                                                                                                                                                                                                         


"Il nous reste l’amour. Dans les moments où tout le reste est inutile, nous pouvons encore aimer, sans attendre de récompense, de changement, de remerciements. Si nous parvenons à agir ainsi, l’énergie de l’amour commence à transformer l’univers qui nous entoure. Lorsque cette énergie apparaît, elle tient toujours ses promesses." 
- Paulo Coelho -


Pré & glandouille:









Yuan-wu (1063-1135) :  « Faites juste en sorte d’être intérieurement vacant et en harmonie avec l’extérieur. Alors vous serez en paix au beau milieu de l’activité frénétique du monde. »








                                                                                                                                                                                                               



La meilleure manière d'atteindre le bonheur est de le répandre autour de vous ...  Robert Baden Powell 


                                                                                                                                                                                



Sieste 


Je passerai l'été dans l'herbe, sur le dos, 
La nuque dans les mains, les paupières mi-closes, 
Sans mêler un soupir à l'haleine des roses 
Ni troubler le sommeil léger des clairs échos.
Sans peur je livrerai mon sang, ma chair, mes os, 
Mon être, au cours de l'heure et des métamorphoses, 
Calme et laissant la foule innombrable des causes 
Dans l'ordre universel assurer mon repos.
Sous le pavillon d'or que le soleil déploie, 
Mes yeux boiront l'éther, dont l'immuable joie 
Filtrera dans mon âme au travers de mes cils,
Et je dirai, songeant aux hommes : « Que font-ils ? » 
Et le ressouvenir des amours et des haines 
Me bercera, pareil au bruit des mers lointaines.
Sully Prudhomme
                                                                                                                       














Comments