Textes de l'empereur Ashoka


Souverain de l’Inde de 273 à 236 avant JC, Ashoka de la dynastie de Mauryan institue sous son règne le principe de non-violence.



 

« Autrefois, dans les cuisines du roi, des centaines de milliers d’animaux étaient tués quotidiennement pour leur viande et le carry. Aujourd’hui, seuls trois animaux sont tués rituellement, deux paons et un cerf. Mais à l’avenir, même ces trois animaux ne devront plus être tués ».

« Le Roi parle ainsi : Vingt-six ans après mon couronnement, les animaux suivants sont déclarés protégés et inviolables : les perroquets, les étourneaux, les arunas, les canards brahmane, les oies sauvages, les nandimukhas, les gelatas, les chauves-souris, les fourmis de la reine, les tortues d’eau douce, les poissons sans os, les vedaveyakas, les gangapuputakas, les patins, les tortues, les écureuils, les cerfs, les taureaux brahmane, les rhinocéros, les pigeons blancs, les pigeons communs, tous les quadrupèdes qui ne sont ni utiles ni comestibles. Les chèvres, brebis et truies avec des petits ou donnant le lait à leurs jeunes sont protégés, et ainsi sont les jeunes animaux de moins de six mois. Les cosses cachant les êtres vivants ne doivent pas être brûlées et les forêts ne doivent pas être brûlées sans raison au risque de tuer des créatures. Tout animal ne doit pas être donné à manger à un autre. Pendant les trois jours de Tisa et pendant le quatorzième et le quinzième jour de l’Uposatha, les poissons sont protégés et ne doivent ni être tués ni être vendus. Durant ces jours, dans les forêts d’éléphants et les étangs de poissons, aucune autre espèce animale ne doit être tuée ».



« Les rois dans le passé partaient en excursions pour leur propre plaisir, chassant et se divertissant. A présent, le roi part en excursion pour instituer et enseigner le respect de toute vie. Pendant ces excursions, le roi visite et offre des cadeaux aux brahmanes et aux ascétiques, il offre de l’or aux anciens, il rencontre les gens dans la campagne, enseignant la Loi, et dialoguant avec eux comme il convient. Ces activités réjouissent le cœur de l’Aimé des Dieux au delà de tout autre plaisir »



« Massacrer ou nuire aux êtres vivants est un comportement erroné qui a perduré pendant des siècles. Mais aujourd’hui, le bruit du tambour a été remplacé par les enseignements élémentaires de Bouddha. Apercevoir des processions merveilleuses, des éléphants fabuleux, des corps de feu, des châteaux célestes, sont autant de signes divins qui ne se produisaient plus depuis longtemps. Maintenant, le massacre, la nuisance envers tout être vivant étant proscrits par l’Aimé des Dieux, l’enseignement du respect des lois éthiques, la générosité étant institués, de plus en plus de signes auspicieux apparaissent à travers tout le royaume. Ceci n’était pas advenu depuis des temps immémoriaux ».

Comments