Pour cette nouvelle année, je vous dédie ce texte de Jacques Brel du premier Janvier 1968 :

« Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir.
Et l’envie furieuse d’en réaliser quelques-uns.
Je vous souhaite d’aimer ce qu’il faut aimer,
et d’oublier ce qu’il faut oublier.
Je vous souhaite des passions.
Je vous souhaite des silences.
Je vous souhaite des chants d’oiseaux au réveil,
et des rires d’enfants.
Je vous souhaite de respecter les différences des autres parce que le mérite et la valeur de chacun sont souvent à découvrir
Je vous souhaite de résister à l’enlisement,
à l’indifférence
et aux vertus négatives de notre époque.
Je vous souhaite enfin de ne jamais renoncer à la recherche, à l’aventure, à la vie, à l’amour, 
car la vie est une magnifique aventure et nul de raisonnable ne doit y renoncer sans livrer une rude bataille.
Je vous souhaite surtout d’être vous, fier de l’être et heureux,
car le bonheur est notre destin véritable. »













Il était une fois . . .

 Sur la plage, à l’aube, un vieil homme voit un jeune homme qui ramasse des étoiles de mer et les rejette à l’eau.

« Pourquoi cet étrange manège ? »

« Les étoiles échouées mourront si on les laisse exposées au grand soleil du matin. »

« Mais la plage s’étend sur des kilomètres, et il y a des milliers d’étoiles de mer. Je ne vois pas très bien ce que cela change. »

 

Le jeune homme regarde alors celle qu’il tient au creux de sa main, puis la lance dans les vagues.

« Pour celle-ci en tout cas, ça change tout. »

Caron, J. (2003). Apprivoiser les différences.

 

                                               Moments de vie au refuge :

                                                                                                        

                                    







L'éthique du refuge :
Nous prenons les animaux en charge de la meilleure manière possible, même âgés ou handicapés. Dans la cas d'un sauvetage, nous assumons la totalité des soins de la prise en charge jusqu'au moment de son adoption. C'est pour cela que nous préférons prendre en charge seulement les cas les plus urgents.Les séjours au refuge sont souvent de longue durée au vu des traumatismes physiques et psychiques qu'ont subi les animaux,nous travaillons au cas par cas,ce qui nécessite du temps mais également les moyens de remettre chaque animal en confiance et lui rendre une identité que ses douleurs ont souvent brisée.La resocialisation est une étape très importante ,les animaux ont de l'espace ce qui permet de ne pas ressentir les angoisses dues à un enfermement,certains ont vécu dans des conditions horribles (attachés,battus,privés de soins, mutilés,etc...) il est primordial de prendre en compte le vécu de chacun pour lui permettre d'évoluer,à son rythme,avec un sentiment à la fois de sécurité mais aussi le sentiment de pouvoir bouger,avoir un territoire,une vie sociale avec des congénères!

  


                                                                                                                       


Buts de l’association :

  • Récupérer, soigner et re-socialiser des animaux qui ont été gravement maltraités en vue d’une adoption, pour ceux qui le peuvent,
  • Sensibiliser les citoyens aux problèmes de maltraitance, de respect de la nature et de la faune sauvage ainsi qu’aux notions de bien-être animal et de saine relation entre toutes les espèces vivantes, y compris avec l’Homme,
  • Être un lieu de dialogue avec les personnes qui souhaitent avoir des réponses sur les problèmes posés par leurs animaux, voire aider certains à faire leur deuil de leurs compagnons.

Activités proposées :

  • MOMENTS DE CONTACT avec les animaux (promenades avec poneys en longe, découverte et observation de la faune, de la flore et des animaux du refuge)
  • LOMBRICOMPOSTAGE ou comment fabriquer soi-même son lombricomposteur en vue de recycler ses déchets ménagers, d'avoir du terreau gratuitement et faire un geste écologique,
  • Possibilité d'EMPRUNTER des livres et revues sur les animaux et de signer des pétitions sur les droits des animaux.

                     



Ce que nous ne sommes pas :

UNE ANIMALERIE. Les animaux ne sont pas des marchandises ; ici, la plupart d'entre eux ont été victimes d'actes de maltraitance grave, parfois de barbarie. Une adoption leur offre une deuxième chance et chaque animal qui part à l'adoption est tatoué ou pucé et vacciné. (Pour les chats ou chiens, castrés ou stérilisés). Certaines volailles sauvées de batterie sont adoptables une fois leur santé retrouvée (Nous conseillons les personnes sur les soins à leur administrer). D'autre part, pour des volailles d'ornement de races plus rares qui vivent au refuge en liberté, nous pouvons conseiller des éleveurs sérieux et passionnés aux personnes désireuses d'en acquérir. Pour ce faire, nous ne demandons aucune somme d'argent mais souhaitons que la personne adoptante fasse un geste de solidarité vis-à-vis des autres pensionnaires du refuge (Don de croquettes, litière, graines etc) et nous donne régulièrement des nouvelles de l'animal. Nous nous réservons le droit de rendre visite à l'animal pour nous assurer de son bien-être et le récupérer dans le cas contraire. Ces exigences sont dictées par le fait que nous fonctionnons sans aucune subvention, mais avec nos moyens propres.

Pas davantage UNE FOURRIÈRE, chaque animal faisant partie intégrante de la famille.




La vraie bonté de l'homme ne peut se manifester en toute liberté et en toute pureté qu'à l'égard de ceux qui ne représentent aucune force.Le véritable test moral de l'humanité (le plus radical,qui se situe à un niveau tel qu'il échappe à notre regard),ce sont ses relations avec ceux qui sont à sa merci : les animaux.Et c'est ici que s'est produite la plus grande déroute de l'homme, débâcle fondamentale dont toutes les autres découlent.
Milan Kundera  , L' Insoutenable Légèreté de l'être




Quand on sait la donner et qu’on accepte de la recevoir, on s’aperçoit qu’elle est partout, qu’elle est partout présente, chez un chien, un ami, une inconnue ... C’est la seule valeur sûre du marché du sentiment ... N’étant pas intéressée, elle est incapable de calcul ... Elle ne demande rien, elle n’attend rien ...
Elle se suffit à soi-même ... Nous sommes des navires partant tous ensemble pêcher la tendresse ...  Jacques Brel 





« Une société n’est vraiment juste, sociale et civilisée que si elle respecte l’animal. »
Alfred Kessler



                                                                                                                           

IMAGINONS !!


Imaginez qu'il n'y a aucun Paradis,
C'est facile si vous essayez,
Aucun enfer en dessous de nous,
Au dessus de nous seulement le ciel,
Imaginez tous les gens,
Vivant pour aujourd'hui...

Imaginez qu'il n'y a aucun pays,
Ce n'est pas dur à faire,
Aucune cause pour laquelle tuer ou mourir,
Aucune religion non plus,
Imaginez tous les gens,
Vivant leurs vies dans la paix...

Vous pouvez dire que je suis un rêveur,
Mais je ne suis pas le seul,
J'espère qu'un jour vous nous rejoindrez,
Et que le monde vivra uni...

Imaginez aucunes possessions,
Je me demande si vous le pouvez,
Aucun besoin d'avidité ou de faim,
Une fraternité humaine,
Imaginez tous les gens,
Partageant tout le monde...

Vous pouvez dire que je suis un rêveur,
Mais je ne suis pas le seul,
J'espère qu'un jour vous nous rejoindrez,
Et que le monde vivra uni...
J. Lennon


                                                                                                                                    



     La souffrance ...

"Elle vous ronge nuit et jour, lancinante, inexorable.
Elle ne vous lâche jamais, ne fût-ce qu'un instant.
Elle ne vous laisse jamais de répit.

C'est le tourment perpétuel devant l'impuissance et la solitude.

Cette souffrance, c'est la souffrance morale que l'on endure devant la souffrance physique des Bêtes sans défense, victimes innocentes de la cruauté et de l'indifférence générale. La souffrance de voir souffrir !!!
J'endure cette souffrance. Elle est mienne.
C'est mon univers.
Certes je l'ai voulue, désirée, et depuis longtemps.
Je n'en connaissais pas les ravages.
Je la considère comme une pénitence.
On s'enfonce dans la souffrance, comme on s'enfonce dans des sables mouvants.
Et ce, sans espoir d'en être jamais délivré.
Et puis, à cette souffrance morale, s'ajoute le remords !
Le remords de ne pas avoir fait assez pour soulager ceux qui souffrent.
Le remord de s'être peut-être trompé et de ne pas avoir fait tout le bien qu'on souhaitait ou qu'on voulait faire.
Qu'importe, j'ai choisi de souffrir pour les Bêtes qui souffrent.
Mais, j'ai aussi choisi de combattre !!!"
Serge Vincent SALVARELLI.




                                                                                                                                                                                                                            


   "Le miracle n'est pas de marcher sur l'eau, il est de marcher sur la Terre verte dans le moment présent et d'apprécier la beauté et la paix qui sont disponibles maintenant." 
Thich Nhat Hanh




    « Dans tout ce que la nature opère, elle ne fait rien brusquement.»
Jean-Baptiste de Lamarck




   " Sur la terre tout à une fonction, chaque maladie une herbe pour la guérir, chaque personne une mission. "
Sagesse indienne


                                                                                                                                                                        
                                                                             


     " Nous ne sommes faits que de ceux que nous aimons et rien d'autre. "
Christian Bobin - L'inespérée




Si avoir une âme signifie être capable de ressentir l'amour, la loyauté et la gratitude, alors les Animaux sont mieux lotis que beaucoup d'êtres humains 
James Herriot





                             

Qu'aimerions-nous transmettre à nos enfants ? Une belle image de nous-même, de sorte qu'ils nous voient plus beaux que nous ne sommes en réalité ? À quoi bon ? Des biens matériels ? C'est leur mettre entre les mains un monceau de problèmes. […] Notre présence ? Que nous le voulions ou pas, ils seront séparés de nous quand nous mourrons. […] Ce qu'en revanche nous pouvons leur léguer, c'est une source d'inspiration, une vision des choses qui ait un sens et qui puisse leur donner confiance à chaque instant de leur vie. Pour cela nous devons bien sûr acquérir nous-mêmes une certaine assurance, une certitude intérieure. Or, ce sentiment ne peut à l'évidence venir que de notre esprit ; il est donc grand temps de nous occuper de celui-ci.
JIGME KHYENTSE RINPOCHE transcrit par Matthieu Ricard d'après un conseil donné oralement