La Comelle : Le Jeu

Roland Niaux

ACCUEIL 


La COMELLE : Le Jeu


71.44.142 

 

Situation

 

Arrondissement = Autun
Canton = St. Leger-sous-Beuvray
Carte IGN au 1/25000e = 2825 Ouest - St.Léger s/Beuvray
Coordonnées Lambert = autour de 733,50   211,70   alt.360
Cadastre 1842 Section A4 n°235 (château) 234-236-237 (bâtiments annexes, parc et jardins)
Cadastre rénové A4 n°247 (château)
Diocèse = Autun
Ancien archiprêtré = Luzy
Paroisse = La Comelle attestée au IXe siècle. Eglise sous le vocable de l’Assomption de la Vierge.
Le site est à 2km250 au NO de l'église, au bord d'un petit affluent de la Braconne, au pied du Mont Beuvray.

 

Toponymie

 

On rencontre assez fréquemment ce toponyme en Morvan, sous les formes Jeu, Joux, Jour... Il pourrait venir du celtique juris, hauteur boisée, encore qu'ici il n'y ait pas de hauteur à proximité = le Jeu est une forteresse de vallée entre le Beuvray (5km) et la ligne de hauteur de la Comelle (Montagne de la Garde).

 

Vestiges

 

L'occupation du site est très ancienne. Il existe la légende d'un bois sacré celtique et d'un temple à Jupiter, selon laquelle "Jeu" serait issu de "Jovis"
On y a découvert, à la fin du XVIIIe siècle, un trésor monétaire composé de monnaies de Gordien et de Postumus.
Une maison forte y fut construite au Moyen Age. Le premier Terrier du Jeu, en 1574, pour M. de Vichy, fait mention du « chastel et maison fort du lieu de Jeu, granges, colombier et appartenances d'icelles, tout ainsi que le tout se comporte et est enclos de murailles ».
Selon une reprise de fief de 1690 "le château et maison du Jeu consiste en un corps de logis avec deux tours sur la face de devant, une chapelle détachée du corps de logis une écurie à 20 chevaux, quatre autres écuries à boeufs et à moutons, une grange, les remises, auprès un colombier et une prison» le tout enclos de hautes murailles flanquées de petites tours rondes.»
Sur la colline de Morégnion (2km au N. du Jeu) était un signe patibulaire à trois piliers. En 1726, Jean Jacques de Sercey. Comte du Jeu, rénova le château et fit disparaître l'ancienne enceinte de tours et de murailles.
C'est à peu près l'état actuel du monument, par ailleurs parfaitement entretenu.

 

Datation

 

Le premier seigneur du Jeu connu est Jean de Baugis mentionné dans un acte en 1372.
En 1262, le Jeu n'est pas indiqué parmi les fiefs mouvant de Glenne. C'est entre ces deux dates que fut édifiée la maison forte du Jeu dont les parties anciennes semblent dater de fin XIIIe début XIVe siècle.
En 1786, Joseph de Mollerat, écuyer, est seigneur du Jeu. Depuis cette date, le Jeu est resté dans cette famille.


Bibliographie

 

Courtépée, Description du Duché de Bourgogne, II, p.563
abbé Baudiau, le Morvan, II, p.384-385
Annuaire départemental de Saône et Loire, 1839, p.193
E Fyot, La Châtellenie de Glenne, MSE, XXXII, 1904, p.92-93.
Vte. Emmanuel du Jeu, Notice historique sur le Jeu et ses seigneurs, 1906 (Bibliothèque Société Eduenne) (1991-Ac18)
BSFN, 23e. année, n°6, p.206, n 19.

 

Cadastre

 

https://sites.google.com/site/communesmorvanbourgogne/cadastre-jeu.jpg?attredirects=0

 © Roland Niaux, 2008