Autun : Palais épiscopal - Tour Saint Léger

Par Roland Niaux

Accueil

Palais épiscopal, spécialement "Tour Saint-Léger"

71.95.014

Situation

Arrondissement = Autun
Canton = Autun (sud)
Carte IGN au 1/25000e = 2825 Est, Autun
Coordonnées Lambert = 749,50/55 - 218,00/05   alt.360m
Cadastre 1822 = C2 n°1154
Diocèse = Autun
Le palais épiscopal se situait territorialement sur l'ancienne paroisse St. Jean-de-la-Grotte, crypte baptistère de la cathédrale primitive dédiée à St. Nazaire, entre cette dernière et les bâtiments du cloître qui le bordaient au sud et le rempart qui le bordait au nord-est. Ce rempart retranchait la pointe sud de la ville romaine du restant de l'espace urbain et limitait un "castrum" abritant principalement l'église-mère du diocèse, la résidence de l'évêque, de son administration, officiers et serviteurs, les chanoines et leur cloître, ainsi que leurs habitations. Le donjon du palais épiscopal fortifié au Moyen Age portait le nom de "Tour Saint-Léger".

Toponymie

Le nom de "Léger" est celui de l'évêque-martyr dont l'épiscopat se situe entre 663 et 678 et à qui l'on doit la restauration des remparts de la cité éduenne.

Vestiges

La "Tour St. Léger" est le seul vestige extérieurement visible de la fortification médiévale. C'est une tour massive, de plan approximativement carré, dont seule la partie supérieure émerge des constructions adjacentes. Elle est précédée au nord-est d'une terrasse en balcon datant de 1720. Elle est renforcée de contreforts d'angles qui ont été rajoutés au milieu du XVIIe. siècle. Au sommet, des corbeaux supportaient la plate-forme des créneaux. Elle est couverte d'un toit à quatre pentes.

Datation

Le rempart du castrum était traditionnellement considéré comme ayant été édifié au IVe siècle, sous la menace des invasions, par analogie avec la situation de nombreuses autres villes galo-romaines. Il n'existe aucune preuve archéologique, jusqu'à présent de cette assertion et aucun document écrit ne mentionne l'existence d'un castrum avant le IXe siècle.
C'est donc vraisemblablement, sur des assises datant de cette époque, et sous l'épiscopat de l'évêque Gauthier, entre 1189 et 1223, que la maison de l'évêque, incluse dans le castrum, a été fortifiée notamment par la construction d'un donjon dit "Tour Saint Léger".
Les motifs de cette construction résultent des privilèges et obligations de l'évêque d'Autun, grand seigneur féodal, suzerain de nombreux barons et même du duc de Bourgogne pour certains fiefs.
Dans son ouvrage l'Evêché d'Autun (1947), l'abbé Berthollet restitue un plan de la forteresse vers l'année 1250.
Au sud, l'entrée du château fort épiscopal était gardée par une petite tour existant encore, au fond de l'impasse de l'Evêché. Son unique étage, au-dessus d'un double portail, était surmonté d'une plate-forme à créneaux communiquant avec le chemin de ronde du mur crénelé faisant clôture au sud-est et rejoignant une grosse tour dite "Tour du midi". Cette tour, complètement intégrée dans les bâtiments actuels, ne s'identifie que par son sous-sol, une cave aux dimensions internes d'environ 6m sur 8,90m dont les bases, en moyen appareil, semblent dater des Xe ou XIe. siècles. Au rez-de-chaussée, le mur est du XIIIe siècle. L'entresol et les étages datent de la fin du XVIIe siècle. La "Tour du midi" se situait à l'angle est de l'ensemble fortifié. La "Tour St. Léger" formait un donjon extérieur au rempart. Son mur méridional, comme le rempart, est probablement du IXe siècle, du moins à sa base. Il est plus épais  (1m40) que les trois autres qui ne font qu'1m20 et qui ont été construits vers 1200. Intérieurement, la tour du donjon fait environ 6m50 de côté. Elle élevait ses créneaux à 27m au-dessus d'un talus ayant lui-même 4 à 5 mètres de hauteur. Elle se divisait en 5 étages entre lesquels on communiquait par échelles et trappes.
Une autre tour de défense, dont il ne demeure aucun vestige faisait l'angle nord du château, également saillant sur le rempart, de même qu'un bâtiment intermédiaire, lui aussi disparu. Cette tour était dite "Tour du nord".

Bibliographie

H. de Fontenay, Autun et ses monuments, 1889, p.24 à31 et p.487 à 489
Abbé Jean Berthollet,l'Evéché d'Autun, 1947, spécialement p.49 et suite
Denis Grivot, Autun, 1967, p.261

Autun-Augustodunum, Catalogue 1985 :
C. Sapin et J.CH. Picard : le Castrum p.351 ; le groupe épiscopal p.352

A.Rebourg, Carte archéologique : Autun 71/1, 1993, n° 171 à 175 p. 83-84

Cadastres

Vous pouvez cliquer sur les plans pour les agrandir

https://sites.google.com/site/communesmorvanbourgogne/toursaintlegerplan300.jpg?attredirects=0

https://sites.google.com/site/communesmorvanbourgogne/toursaintleger04-300.jpg?attredirects=0

 

© Roland Niaux, 2008