Curgy : Drousson

Roland Niaux

 ACCUEIL

CURGY 
Hameau : Drousson
Lieu-dit : "La Tour de Drousson

71.52.162

Situation

Arrondissement = Autun
Canton = Autun Sud
Carte IGN au 1/25000e. 2925 Ouest-Le Creusot
Coordonnées Lambert = 754,67 ; 221,02 ; alt 352m.
Cadastre 1823 = D3 n°527
Cadastre rénové 1954 = D4 n°585 (ensemble 581 à 586)
Diocèse = Autun
Ancien archiprêtré = Autun
Ancienne paroisse = St.Denis-de-Péon
Drousson dépendait de son annexe, la petite chapelle aujourd'hui disparue de St/ Léger-du-Chemin (paroisse actuelle = Curgy)
La Tour de Drousson se trouve à 2km100 au SE de l'emplacement de l'ancienne église de Saint-Denis et à 0km800 au SE de celui de Saint-Leger-du-Chemin. Le site se présente au pied d'une pente face au nord-ouest, à 500 mètres de la lisière actuelle du grand ensemble forestier Planoise-Feuillies-Battées.

Toponymie

Les toponymistes de la fin du XIXe siècle pensent (Lacomme) que Drousson est issu du gentilice gallo-romain Drusius.
La forme connue la plus ancienne, Droisonium, remonte à 1098 (Déléage, Recueil des actes du Prieuré de St.Symphorien, pièce n° 20, p.50). Elle se francise en Drocon et Droceon à partir des XIIIe. et XIVe. siècles, Drousson étant la figuration graphique de la phonétique patoisante

Vestiges

Une belle tour de section circulaire, d'environ 15 mètres de hau­teur et 5m30 de diamètre, avec des murs épais de 0m90 à l'étage, s'élève à côté des bâtiments actuels à usage agricole. L'examen du terrain montre qu'elle était à l'origine la tour d'angle d'une enceinte fortifiée aujourd'hui disparue mais dont les substructions affleurent le sol par endroits. Cette tour comporte un rez-de-chaussée voûté, un premier étage auquel on accède par un escalier extérieur abrité d'une double rampe en pierre et un second étage auquel on devait monter par un second escalier disparu dont demeu­rent les corbeaux externes. Les murs sont percés de meurtrières qui attestent la fonction défensive. Le site était probablement entouré d'une vaste étendue d'eau. Il en demeure une mare, vers l'ouest, mais on sait par tradition qu'un étang s'étendait autre­fois vers le nord.
Il faut aussi noter que d'abondants vestiges gallo-romains ont été trouvés au XIXe siècle autour de Drousson, lorsque les terrains, aujourd'hui en prés, étaient labourés : meules, tuiles, pierres mureuses...

Datation

La tour existant actuellement semble dater du XIVe siècle. Des seigneurs de Drousson sont attestés à partir du XlIIe.siècle.
- En 1264, il est fait état d'une terre appartenant à feu Pierre de Drousson, chevalier.
- En 1330., Guillemette, veuve du Seigneur de Drousson, choisit sa sépulture à St. Symphorien.
- En 1474, noble homme Guiot Bataille tient en fief...sa seigneurie de Drousson, en toute justice...

Bibliographie

Abbé Doret, manuscrit M 88/2 - Bibl. Société Eduenne
G.Dumay, Etat militaire et féodal..., MSE, XI, 1882, p.l60
Dinet, St.Symphorien et son culte,  t.II, 1861, p.297
A.Déléage,  Recueil des actes du prieuré de St.Symphorien (1936) pièce 62, p. 123
Abbé Girard, Bulletin paroissial de Curgy, notice historique (non daté, entre 1980-1990)

 

 

 

https://sites.google.com/site/communesmorvanbourgogne/drousson-tour.jpg?attredirects=0

 

Cadastre

 

https://sites.google.com/site/communesmorvanbourgogne/drousson-cadastre.jpg?attredirects=0

 

 © Roland Niaux, 2008