Dettey : Parpanat

Roland Niaux

ACCUEIL

DETTEY
Parpanat ou Perpenna ou Pallepan

71.30.172

Situation

Arrondissement = Autun
Canton = Mesvres
Carte IGN au 1/25000e = 2825 Est-Autun
Coordonnées Lambert = 739.15/20 - 201.73/78 - alt.277
Cadastre 1831 = A3 n°214
Cadastre remembré = AB n°16
Diocèse = Autun
Ancien archiprêtré - Luzy
Paroisse = Dettey, avec église du XIe siècle, dédiée à saint Martin. La motte de Parpanat se trouve dans l'ancien étang du même nom, proche de la limite de commune avec Saint-Nizier-sur-Arroux, à 4km500 au NO de l'église de Dettey et en contrebas de 245 mètres, dans la vallée de l'Arroux.

Toponymie

Parpanat ou Perpenna semble plutôt utilisé pour désigner l'étang, Pallepan ou Pellepan pour désigner la motte. Courtépée dit que Parpas, domaine suburbain d1Autun, était autrefois Perpenna. Existe-t-il un rapport entre les deux sites ? La signification du terme n'est pas décelable.
Pallepan paraît contenir le radical "Pal", du latin palus signi­fiant poteau. On peut penser à des poteaux nécessaires pour main­tenir l'étanchéité des parois de la motte au milieu de l'étang. Les terres voisines de l'étang se nomment "les Forges" et le "Pré de la Dame"

Vestiges

Enorme masse de terre de forme vaguement circulaire, d'environ 40 mètres de diamètre, aux parois à pente très raide d'environ 5 à 6 mètres de hauteur sur le sol environnant qui était, autrefois, un vaste étang artificiel alimenté par un ruisseau venant de Dettey et se jetant dans l'Arroux. La levée de cet étang, à 50 mètres de la motte, était parcourue par la voie romaine d'Autun à Toulon-sur-Arroux et Feurs qui fait limite de communes. Ce détail tendrait à prouver que l'étang existait à l'époque gallo-romaine (il est asséché depuis le milieu du XIXe siècle) ainsi que la motte à la­quelle on accédait par barque.
En conséquence, ses parois devaient être étanches ou armées. Il est vrai que l'érosion n'a eu que peu de prise sue elles ; leur pente est toujours forte et la hauteur totale est à peu près conservée, malgré un abandon du site depuis plusieurs siècles. Le dessin cadastral schématise le pourtour de la motte en une circonférence parfaite, sans faire état de fossés dont on devine l'emplacement et qui devaient avoir une dizaine de mètres de largeur. Il peut s'agir simplement des vestiges du terrassement qui a été nécessaire pour édifier la motte. Il est possible également qu'au cours des siècles, l'étang n'ait pas toujours été maintenu en eau, d'où la nécessité des fossés pouvant être alimentés par le ruisseau voisin.

Datation

Le site était occupé à l'époque gallo-romaine. A. de Charmasse indique que l'on a recueilli à la surface de la motte des tuiles à rebord. En 1977, D. Avoscan y a trouvé en prospection un as d'Auguste, un autre de Claude et un sesterce de Commode. La motte a donc été édifiée dans la seconde moitié du 1er siècle avant notre ère.
Par ailleurs, on trouve en assez grande quantité des carreaux de sols rouges datables de la fin de Moyen Age ou du début de l'époque moderne. Il est évidemment impossible de déterminer par la simple prospection si l'occupation a été continue ou inter­mittente.
A. de Charmasse cite un acte du 30 décembre 1389 par lequel Pierre, fils de Guillaume Arnoul de St Nizier-sur-Arroux, reconnaît tenir en fief de Dalmace de Busseul, seigneur d'Alone et de Pallepan, à cause de la seigneurie de Pallepan, certains héritages, dont le pré de la Levée, l'ouche Pontal et une terre proche de l'étang de Pallepan (Serait-ce "la Dame" qui a donné son nom à la terre voisi­ne de la motte ?).

Bibliographie

Courtépée, III, p.169 (rubrique St Nizier-sur-Arroux)
Bulliot, Système Défensif, p.102
Thevenot, Voies romaines de la Cité des Eduens, p.215
A. de Charmasse, Alone, aujourd'hui Toulongeon, MSE, XLIII ,1919, p.232 et note 5
BSE, Autun ancien et moderne, II ,n°57.62.65 (plan et profil de la motte)

Cadastre

https://sites.google.com/site/communesmorvanbourgogne/parpanat-cadastre.jpg?attredirects=0

  © Roland Niaux, 2008