Bonjour‎ > ‎Randonnées‎ > ‎

Le Pays dolois…

Je vais regrouper progressivement sur cette page des liens et des articles sur Dol de Bretagne et sa région.
  • Le Diable dans la Vallée de Mireloup :
Dans son ouvrage :

LE TRONCHET, SON ABBAYE, SON RAYONNEMENT, SES HABITANTS
ARIMCO, COMBOURG, 1987, ISBN –2 2 9502182 – 3 7

Éric MALO reproduit un guide de Mr Jean Crubier (ex instituteur du Tronchet) qui nous indique qu'
en venant du Tronchet après avoir franchi le “ruet au landais”  « on entre dans “la belle vallée aux profils alpins, aux bords abrupts où se dressent de belles roches de granit ; sur la rive droite, la roche du Diable est remarquable par sa saillie qui dévie la vallée, son à-pic sur l’eau tranquille et sa paroi sur laquelle on peut voir quelques cupules rocheuses naturelles. Ce sont des noyaux de diorite qu’on trouve souvent dans le granit de la région. Une belle légende dit que ce sont les empreintes laissées par le diable lorsqu’il voulut emporter ce rocher pour détruire le Mont-St-Michel. Une autre légende dit que le grand rocher remue à chaque nuit de pleine lune parce que le diable y est enterré. »

Mr Jean Crubier lors d’une rencontre m’avait confié une vieille sentence du Tronchet que l’on disait aux enfants pour les effrayer :
« Ne va pas dans le Val de Mireloup, y a des chats griffous ! »

Dans le bulletin annuel des amis du Mont-Saint-Michel n°97, année 1992, Marc Deceneux — 
spécialiste des mythes et légendes de la région, décédé fin avril 2009 — cite le grand folkloriste Paul Sébillot, dans le deuxième volume de son ouvrage : LE FOLKLORE DE FRANCE - La Terre et le Monde Souterrain – Imago 1988 :

« LORSQUE SATAN S’ÉLANÇA DE BEAUFORT-EN-PLERGUER, À MIRELOUP, POUR SE RENDRE AU MONT-DOL, ET DE LÀ AU MONT-SAINT-MICHEL, IL FIT UN TEL EFFORT QUE LE ROCHER GARDE LA TRACE DE SON PIED ; C’EST LA CUVETTE D’UNE PIERRE À BASSIN. »

Passage repris dans cet autre ouvrage de Paul Sébillot : Le folklore de France. Tome 1. Le ciel et la terre – Les pas du Diable
- Elibrion Classics

Dans son livre CONTES ET LÉGENDES DU MONT-SAINT-MICHEL, Marc Déceneux nous dit (page 10) :
« La tradition assure que lorsque Satan parcourait la contrée, il faisait d’énormes enjambées * et allait ainsi de la vallée de Mireloup ** en Plerguer, au Mont-Dol, et du Mont-Dol au Mont-Saint-Michel ; ... »

* les Pas du Diable.
** sur le cours du Meneuc (menheuc ou meleuc, ruisseau qui fait la limite entre Plerguer et Miniac Morvan).

Situés dans le Val de Mireloup, sur le parcours du Meneuc, la roche du Diable et la souche du hêtre du Diable située au bout de la promenade des moines font donc partie d’un ensemble mythique.
Je me souviens que l’écorce de ce hêtre (avant qu’il ne soit abattu) était gravé de nombreux cœurs.
En effet les amoureux venaient y graver leurs prénoms !
Peut-être ces gravures ont-elles eu raison de sa santé !

Article publié dans la revue Sacrée Planète n°45 (avril / mai 2011).
par Claude-Henry GALOCHER
transcription de la série d'articles qu'il fit paraitre dans "Le Pays Malouin", hebdomadaire 5, 19 et 26  décembre 1986, 23 et 30 janvier, 13 et 20 février, 6, 13 et 27 mars, 4 avril, et 22 mai 1987.
  • QI GONG & Randonnée d'Éveil dans la Baie du Mont St Michel
Cet article est extrait de la Revue "Question de" n°73 des éditions Albin Michel
"Le lieu du Temple, géographie et initiation" 1988



Revue citée dans l'article :
Le temple du monde et de l'homme
par Isabelle Ohmann
Sous-pages (1) : L'Asne et le Loup de St Marcan
Ċ
Pierre DUCHESNE,
27 juin 2011 à 13:40
Ċ
Pierre DUCHESNE,
27 juin 2011 à 09:03
Ċ
Pierre DUCHESNE,
29 juin 2011 à 00:56
Ċ
Pierre DUCHESNE,
27 juin 2011 à 07:38
Ċ
Pierre DUCHESNE,
27 juin 2011 à 08:03
Comments