La Demoiselle de Tonneville

Au hasard de mes incessantes recherches, j'ai découvert une Demoiselle à l'histoire pour le moins curieuse.

Elle a vécu au 16ème siècle dans son manoir familial et n'avait pas très bonne réputation. D'aucuns prétendaient que c'était une sorcière, qu'elle pratiquait la magie noire, et il est établi qu'elle n'entretenait pas de bonnes relations avec le clergé.

N'entretenant pas de meilleures relations avec ses contemporains, elle intenta un procès dans le but de s'approprier une lande jouxtant son domaine, et elle perdit ce procès. Furieuse, elle eut alors ces paroles révélatrices du personnage : "Si, après ma mort, j'avais un pied au ciel et l'autre en enfer, je retirerais le premier pour avoir toute la lande à moi".

Ayant toujours refusé le mariage, elle mourut Demoiselle, après avoir également refusé les derniers sacrements, et après avoir réitéré sa menace au sujet de la lande. Les ennuis commencèrent lorsqu'on voulut transporter son cercueil jusqu'au cimetière. Ni les hommes les plus forts, ni même des chevaux de trait ne parvinrent à lui faire quitter sa propriété, comme si un sort quelconque s'y opposait. Le prêtre ordonna alors qu'elle fut enterrée sur place, devant son manoir, ce qui, en revanche, ne posa pas de difficultés.

Cependant, les ennuis se poursuivirent, car la Demoiselle ne tarda pas à réapparaître, interpellant ses gens en ces termes : "maintenant, toute la lande est à moi". Pire encore, elle prit pour habitude de perdre les promeneurs nocturnes jusqu'à un étang où ils disparaissaient de façon définitive. L'un de ces promeneurs étant parvenu à lui échapper, il raconta qu'il avait essayé de séduire la belle Demoiselle, mais que celle-ci lui avait alors exhibé des dents pointues d'une longueur invraisemblable.

Cette histoire serait certainement restée un beau conte du moyen-âge si elle n'avait pas refait surface pendant la seconde guerre mondiale. L'armée d'occupation allemande ayant creusé le sol devant le manoir pour installer une batterie, les soldats mirent à jour un cercueil à l'endroit exact où la légende prétendait que la belle avait été enterrée. Il est cependant impossible de savoir ce qu'il est advenu de ce cercueil, car il a mystérieusement disparu... Cette légende est localisée à Tonneville, un petit village du nord Cotentin, non loin des endroits que j'aimais fréquenter quand je n'avais pas encore l'âge de porter autre chose que des culottes courtes.

Il n'a jamais été dans mes intentions de devenir un auteur régional, cependant, puisque je suis censé être spécialisé dans le fantastique, vous conviendrez que je ne pouvais pas laisser passer pareille opportunité d'écrire un nouveau conte à dormir debout, n'est-ce pas ?

-=oO§Oo=-


"Ma" Demoiselle de Tonneville ne raconte pas, à proprement parler, l'histoire de la tristement célèbre châtelaine, car ajouter une énième version de cette légende ne m'a pas paru souhaitable. Elle a déjà fait couler suffisamment d'encre, me semble-t-il. J'ai donc raconté l'histoire d'une petite famille qui vient de racheter un bar-restaurant, lequel rencontre des difficultés jusqu'au moment où un marin suggère d'y associer un club de billard (clin d’œil évident à mon propre passé, bien entendu). À priori, il n'y a là rien de bien fantastique. Cependant, ledit établissement est malheureusement situé sur la jolie petite commune de Tonneville...

Je vous laisse imaginer ce que les lignes précédentes ont pu m'inspirer.


Ce roman est à paraître chez Inanna Editions, avec qui j'enregistre ce premier partenariat (cliquez sur le logo ci-dessous)


Une illustration inspirée par la vilaine Demoiselle :


Quelques illustrations destinées à agrémenter les pages intérieures du roman :