Franc-Maçonnerie en Israël 

Bienvenue sur le site de l'Etoile d'Israël

L'Etoile d'Israël se réunit les deuxième lundi et quatrième jeudi de chaque mois 

dans son nouveau Temple de Guivat Schmouel, près de Tel-Aviv

joindre l'Etoile d'Israël : venerable.etoiledisrael@gmail.com
-o-o-o-o-o-o-o-o-

Textes et communiqués de l'Etoile d'Israël, revue de presse sur la franc-maçonnerie en France et en Israël, la paix et la laïcité


De l'Etoile d'Israël
 Billet d'humeur, billet d'humour! Ces textes n'engagent que leurs auteurs.

Crime contre la paix. Par A. A.

Comment je suis devenu Franc-maçon.  par M.G. 


REVUE DE PRESSE 
les commentaires sont de la responsabilité du webmaster


 

Le Myosotis du Dauphiné Savoie

Le Blog de Fidèle d'Amour -

Transmis par le Myosotis du Dauphiné Savoie
FACE A LA CHAPE DE PLOMB IMPOSEE PAR LES POUVOIRS PUBLICS ET LA PRESSE FRANCAISE, PLUS POSSIBLE DE SE TAIRE !
LETTRE OUVERTE AU MINISTRE DE L’INTERIEUR.

Alexandra Laignel-Lavastine - 25 mai 2017
Il y a deux ans, dans ces mêmes colonnes, je dénonçais, dans le but d’éveiller les consciences, au moins celles de mes lecteurs Franc-maçon ou non, le massacre des chrétiens d’orient, qui s’accomplit dans le silence complice de l’occident et du Vatican qui semblent terrorisés par les nazislamistes.
Malheureusement, les choses n’ont pas changé d’un pouce, ajoutant à la culpabilité des nations chrétiennes qui laissent massacrer leurs frères sans accourir à leur secours, plus occupées à dénoncer la construction d’immeubles par des juifs en Judée ou en Samarie…
Or, au-delà de ces évènements qui se déroulent à quelques milliers de kilomètres de la métropole, il se trouve que les mêmes horreurs se déroulent à Paris, la capitale de la France, alors que les autorités et la presse se sont une fois de plus donné le mot pour ne pas nommer les choses, et surtout faire en sorte que l’on ne sache pas !

 


Une belle histoire qui nous a été transmise par Muriel Haïm de "Un Coeur pour la Paix"
Cette infirmière israélienne a allaité un bébé palestinien pour le sauver
Annabel Benhaiem - 06/06/2017
Ola est à son poste ce vendredi soir. Arrive une ambulance qui amène en urgence les passagers d'une voiture gravement accidentée. Ce sont des Arabes israéliens de Hébron. Le père meurt quelques instants plus tard. La mère, qui ne portait pas de ceinture de sécurité, a un traumatisme crânien sérieux. Ses jours sont en danger.
Le petit Yaman, lui, n'a rien. Mais il a faim. Alors il hurle dans la salle d'attente, bercé par ses deux tantes, venues lui porter secours dans l'attente des nouvelles de leur sœur hospitalisée en soins intensifs. Il ne veut pas toucher au biberon que lui tendent les infirmières. Cela fait maintenant sept heures qu'il n'a rien avalé. L'inquiétude grandit.
http://www.huffingtonpost.fr/2017/06/06/cette-infirmiere-israelienne-a-allaite-un-bebe-palestinien-pour_a_22128107/?utm_hp_ref=fr-homepage Plus..



 

Et si les Juifs maghrébins n’avaient pas quitté le Maghreb ?
Par Amine Zaoui - le 27-05-2017 

La réalité est blessante et l’Histoire nous enseigne et nous renseigne. Il faut regarder autour, il faut fixer le dedans, lire le passé et prophétiser le futur.
Et si les Juifs algériens n’avaient pas quitté le pays ? Depuis longtemps, cette réflexion me hante, m’habite. Je l’ai montée à maintes prises. Démontée. Remontée. Et je suis certain que cette question dérangera pas mal de monde de chez nous.
L’Histoire sociale du Maghreb nous apprend une conclusion qui est la suivante : le développement de notre société maghrébine ne peut se concrétiser qu’avec la présence de deux facteurs primordiaux : la communauté juive et la laïcité. Toute société, n’importe laquelle, qui n’a pas dans sa composante socioculturelle une communauté juive active et libre peine à accéder à un développement solide sur les plans économique, social, culturel, artisanal, scientifique, commercial, politique, médiatique…
L’Histoire nous enseigne.
Plus..
Je ne peux m'empêcher de penser à Razzak Abdelkader. Héros de l'indépendance Algérienne, visionnaire, il fut pourchassé pour avoir dit que l'Algérie indépendante devait s'inspirer d'Israël et coopérer avec l'Etat Juif. Il avait le tort d'avoir raison. Regardons la situation actuelle de l'Algérie et d'Israël.
 
Un idiot attentif

Territoires occupés ou disputés?
Fiodor, 29 décembre 2016

Je crois que je vais encore me faire quelques ennemis, mais tant pis, il vaut mieux réfléchir et, éventuellement, se tromper, que de se voiler la face et avaler tout cru une doctrine prédigérée.                                                                                                                             
Comme c’est toujours le cas lorsqu’il s’agit de mettre en cause l’Etat d’Israël – de la résolution 2334 du Conseil de Sécurité de l’ONU, qui affirme entre autres choses: «… que la création par Israël de colonies de peuplement dans le Territoire palestinien occupé depuis 1967, y compris Jérusalem-Est, n’a aucun fondement en droit et constitue une violation flagrante du droit international et un obstacle majeur à la réalisation de la solution des deux États et à l’instauration d’une paix globale, juste et durable».        Je ne m’attarderai pas sur la seconde partie de l’affirmation, qui voit dans les «colonies de peuplement… un obstacle majeur à… l’instauration d’une paix globale, juste et durable». Il s’agit là de considérations d’ordre géopolitique, qui ne sont sans doute pas fausses même si, à mes yeux, le véritable «obstacle majeur» à la paix réside ailleurs, à savoir dans le refus radical et persistant, affirmé ou non, de la part de la plupart des responsables palestiniens et de beaucoup de responsables arabes, de l’existence d’un Etat juif en Palestine.   
Mon propos aujourd’hui, porte sur la première partie de la phrase citée, qui évoque le droit international.   
                                                  

http://www.memri.fr/2016/06/08/la-conference-de-paris-entend-se-baser-sur-linitiative-arabe-de-paix-ce-que-comporte-cette-initiatve-selon-une-analyse-du-journal-israelien-de-gauche-haaretz/ Plus..

 

Waleed Al-Husseini: “Face à l’islamisme, le silence des musulmans devient complice”
Entretien avec l’essayiste palestinien
Alexis Brunet le 18 avril 2017
Waleed Al-Husseini ne s’est pas fait prier pour accepter cet entretien. Pour avoir fortement mis en doute les vérités sacrées de l’islam, ce soldat de la laïcité et de la défense des Droits de l’homme a passé pas moins de 10 mois dans les geôles de Cisjordanie, un cauchemar qu’il a raconté dans le poignant Blasphémateur ! Les prisons d’Allah (Grasset, janvier 2015). Il revient aujourd’hui avec Une trahison française (Editions Ring), excellent réquisitoire contre les partisans du dogme islamiste et ses collaborateurs parmi nos élites, ici en France. A seulement 28 ans, Waleed Al-Husseini est l’un de ces libres penseurs de culture musulmane que l’on soutient trop mollement. Rencontre avec un jeune homme courageux.
http://www.causeur.fr/waleed-al-husseini-islamisme-france-43850.html Plus..
 

Le petit frère du CERN veut faire jaillir la paix au Moyen-Orient
Olivier Dessibourg Publié dimanche 5 février 2017 
Utiliser la science pour rapprocher des pays ennemis: c’est l’objectif de SESAME, un accélérateur de particules qui vient d’être achevé près d’Amman en Jordanie. Rencontres avec ses utilisateurs israéliens, palestiniens, iraniens, pakistanais
Dans la salle de contrôle, un technicien jordanien explique à un chimiste israélien les subtilités de la machine. Plus loin, un professeur pakistanais, longue barbe noire taillée au carré, écoute la responsable égyptienne Gihan Kamel, voilée. Pour cette quatorzième «réunion des utilisateurs» de SESAME (acronyme anglais pour Synchrotron-light for Experimental Science and Applications in the Middle East), ils sont venus par dizaines de Bahreïn, Chypre, Egypte, Iran, Israël, Jordanie, Pakistan, Turquie et Palestine – les neuf Etats membres du consortium.

https://www.letemps.ch/sciences/2017/02/05/petit-frere-cern-veut-faire-jaillir-paix-moyenorient?utm_source=Newsletters&utm_campaign=d8c17acf2d-generale&utm_medium=email&utm_term=0_56c41a402e-d8c17acf2d-109420561 Plus..

Le Myosotis du Dauphiné Savoie

Le Blog de Fidèle d'Amour -




Installation de SULIMAN SALEM, nouveau Grand Maître de la Grande Loge d'Israël.
Transmis par Emmanuel S. Fidèle d'Amour - le 6 février 2017
Après deux mandats de deux ans, le Très Respectable Grand Maître de la Grande Loge d’Israël Avi Baranès a procédé le mardi 31 janvier 2017 à l’Installation de celui qui a été son Député et son ami proche, le Très Respectable Frère Suliman Salem.
 Avi Baranès laisse un bilan très positif au bénéfice de la Grande Loge d’Israël dont il a présidé aux destinées quatre années, et à laquelle il a largement contribué à donner une stature internationale. Il n’est pas exagéré de dire qu’il a été l’un des principaux artisans du retour de leur obédience à la place qui est la sienne dans la Grande Chaîne de la Fraternité universelle, ayant notamment courageusement plaidé sa cause au sein de la Conférence des Grands Maîtres européens, face au Pro Grand Maître de la Grande Loge Unie d’Angleterre, devant un auditoire stupéfait.
Si les francs-maçons réguliers français sont redevenus ce qu'il sont, c’est aussi grâce à lui.
La cérémonie d’Installation du T.’.R.’.F.’. Suliman Salem qui a eu lieu à Nazareth (en Samarie) à quelques arpents de la basilique de l’Annonciation, a commencée avec une précision…toute orientale.
Avant de procéder à l’Installation de son successeur, le Grand Maître Baranès a prononcé une courte allocution au cours de laquelle il a relevé que la Franc-maçonnerie est une idée formidable, particulièrement la Franc-maçonnerie israélienne qui accueille en son sein dans un élan fraternel des Frères juifs, musulmans, druzes et chrétiens.





Le Temple de Salomon 

Le Temple de Salomon à Jérusalem est la base invariable de toute la Franc-Maçonnerie. La Franc-maçonnerie intègre dans ses rituels de nombreuses références au Temple de Salomon : le temple maçonnique est conçu comme une reproduction symbolique de celui-ci.

Plus..
 

On dit que ces révolutions sont loin derrière nous ...

"Messieurs, permettez-moi de vous dire que je crois que vous vous tromper. Sans doute, le désordre n'est pas dans les faits, mais il est ancré profondément dans les esprits. Regardez ce qui se passe dans les classes ouvrières. Ne voyez vous pas qu'il se répand peu à peu dans leur sein des idées qui ne visent point seulement à renverser tel ministère, mais la société ? 
Ne voyez vous pas que, peu à peu, il se dit, dans le sein de ces classes, que tout ce qui se trouve au dessus d'elles est incapable et indigne de les gouverner; que la division des biens faite jusqu'à présent dans le monde est injuste; que la propriété repose sur des bases qui ne sont pas équitables ? 
Songez, Messieurs, à l'ancienne monarchie ! 
Elle était plus forte que vous et cependant elle est tombée dans la poussière.
Et pourquoi est elle tombée ? 
La cause en était la classe qui gouvernait alors était devenue, par son indifférence, par son égoïsme, par ses vices, incapable et indigne de gouverner "

extrait d'un discours pronocé par deToqcqueville-27/01/1848

et la Révolution aura lieu le 21 février suivant ...

 
Paru dans 

 Les Cahiers 
        de l'Ailleurs



La Futûwa ou compagnonnage arabo-musulman
Par Gérard Galtier, avec son autorisation

Chaque fois que l'on étudie les anciennes civilisations urbaines, on constate que l'artisanat a été lié à des organisations corporatives de métier et très souvent aussi à des rites de passage que l'on peut considérer comme des initiations. Ce fut le cas dans l'ancienne civilisation romaine où il existait une organisation des métiers sous le patronage du dieu Janus. Ce fut aussi le cas au début de la civilisation arabo-musulmane, avec le compagnonnage de la « Futûwa ». L’on ne sait pas s'il y eut des liens directs entre la Futûwa et le Compagnonnage occidental et la Franc-Maçonnerie. Mais il y a en tout cas des analogies qui sont intéressantes à connaître.

La Futûwa est une forme d'organisation des métiers artisanaux qui se développe au début de l'Islam, notamment dans les grandes villes du Proche-Orient. Elle apparaît comme une nécessité sociale dans la nouvelle société, née de la conquête arabe. Elle est sans doute issue de traditions pré- islamiques ; mais elle va se donner un patronage musulman pour s'insérer dans le nouveau système idéologique. La Futûwa, espèce de chevalerie du travail, est tout à la fois un système d'apprentissage du métier, d'entraide et d'initiation.... 
Futuwa Plus..

J'ignorais tout de la Futûwa. Gérard Galtier, historien et linguiste nous montre qu'il existait en Islam, à notre 8ème siècle une organisation que l'on peut comparer à notre compagnonage où à notre franc-maçonnerie qui sont apparus bien plus tard. La Futûwa a disparu au début du 20ème siècle, dans la même période que la franc-maçonnerie dans la plupart des pays d'Islam, y a-t-il une correlation ? 
 


Les Ambitions néo-Ottomanes d'Erdogan
par Burak Bekdil - 4 novembre 2016
« Nous verrons bien comment votre ami islamiste [Erdogan] se comporte une fois qu'il aura eu raison de l'establishment laïque ». — L'auteur à un ami, 2004.
Les frontières que la Turquie a acceptées en 1923 avec le Traité de Lausanne « sont la plus grande injustice faite au pays et à la nation ». — Recep Tayyip Erdogan, Président de la Turquie, 19 octobre 2016.
Les nouvelles revendications d'Erdogan semblent marquer le retour de vieux désirs hégémoniques vers l'ouest (Grèce), mais aussi en direction du sud (Syrie) et du sud-est (Irak). La Turquie souhaite évidemment être partie prenante d'une offensive irakienne -- mais aussi kurde -- contre Mossoul contrôlé depuis 2014 par l'État islamique en Irak et au Levant (ISIS).
Futuwa Plus..

 

Droit au doute
Par Rudy Reichstadt - Lundi 19 Septembre 2016
«On ne sait pas ce qui s'est passé le 11 septembre 2001». C'est, ce qu'a déclaré le réalisateur Olivier Taymans, auteur d'un documentaire faisant la part belle aux théories du complot sur le 11-Septembre. La soirée était organisée  à l'initiative des Amis du Monde diplomatique et d'ATTAC, entre autres. 
On ne sait pas ce qui s'est passé à Nice le 14 juillet 2016. On ne sait pas ce qui s'est passé le 13 novembre 2015 aux abords du Stade de France. Pour un tas d'autres raisons, on ne sait pas ce qui s'est passé le même soir au Bataclan - le chanteur des Eagles of Death Metal lui-même ne sait pas ce qui s'est passé. On ne sait pas ce qui s'est passé dans le Thalys Amsterdam-Paris le 21 août 2015. On ne sait pas ce qui est arrivé aux moines de Tibhirine. Ni à James Foley, Steven Sotloff, David Haines, Alan Henning, Peter Kassig et Hervé Gourdel. On ne sait ni ce qui s'est passé à Saint-Etienne-du-Rouvray ni ce qui s'est passé à Magnanville. Et à Saint-Quentin-Falavier ? On ne sait pas non plus....
Dans un monde où tout se vaut, on ne sait rien. Surtout quand on se bouche les oreilles et qu'on détourne les yeux. Surtout quand on ne veut pas savoir. Alors on dit qu'on a «droit au doute». 
 Plus..
 
LA CROIX



Rabbin Avraham Steinberg à Assise : « Reconnaître la place de l’autre »
Recueilli par Nicolas Senèze, le 20/09/2016
Ce professeur d’éthique à l’Université hébraïque de Jérusalem, rappelle la nécessité de « faire la paix ».
« Faire la paix est un devoir permanent dans la tradition biblique et talmudique. D’abord à l’intérieur de soi. C’est un combat contre soi-même mais dans un sens positif : si l’homme ne peut être parfait, il essaye toutefois d’être en accord avec ce que lui demande le Seigneur. Il y a ensuite le cercle familial, celui du pardon mutuel entre époux, du respect des enfants pour leurs parents, de l’amour des parents pour leurs enfants ; c’est très concret. Vient ensuite la communauté : le judaïsme a beaucoup travaillé sur les relations avec le voisinage. Puis la nation où nous devons reconnaître et respecter la diversité des autres.
Enfin, le cercle international où il s’agit de voir ensemble les problèmes pour tenter de les résoudre. C’est le plus compliqué. On le voit au Moyen-Orient où il ne semble pas y avoir de solutions. Nous sommes revenus sur la terre de nos ancêtres sur laquelle d’autres s’étaient installés. La seule solution, pour moi, c’est deux États. Cela suppose que chacun reconnaisse l’autre non comme un occupant, mais comme ayant sa place. »

 

La sociologie des organisations appliquée aux groupes armés non-étatiques.
par Alix LE MOIGN - octobre 2016

L’usage de la violence comme d’un instrument de guerre n’est pas, comme on tend parfois à le réduire, le seul fait de la structure étatique. Comme l’État, les organisations non étatiques pensent, élaborent et mettent en œuvre la violence, loin d’une simple réponse émotionnelle et irrationnelle. La violence armée est alors un outil à part entière, mis au service de la réalisation des objectifs du groupe. Si cette « violence » n’est pas le centre de notre propos ici, on s’intéresse en revanche à l’entité qui s’en saisit et l’organise à ses fins.
 Plus.. 

https://sites.google.com/site/netisr2/home/orela.jpg
 

Le sort des athées en contexte majoritairement musulman
Auteur: Dominique Avon - Mardi 30 Août 2016
Une quarantaine de pays dans le monde punissent « l’offense aux religions » par des peines allant de l’amende à la mort en passant par la prison selon les rédacteurs du rapport Freedom of Thought publié en 2013. Parce qu’ils identifient le fait de l’athéisme à une apostasie contre nature ou à un blasphème, les Etats à référence musulmane sont particulièrement concernés. Cet article vise à appréhender le phénomène récent d’une expression de l’athéisme dans les sociétés majoritairement musulmanes, et les moyens de lutte conjointe qu’y mènent les autorités politiques et religieuses.
Sous le qualificatif « libertins », les sujets dont la foi était mise en doute furent la cible des autorités catholiques comme réformées du XVIe siècle. La répression et la persécution furent leur sort. Le paradigme était celui d’une société où il n’était pas concevable de reconnaître moralement, socialement et légalement, l’athéisme. Ceux qui contribuèrent à l’élaboration des cadres intellectuels de l’Etat dit « moderne », que ce soit John Locke à la fin du XVIIe siècle ou Moses Mendelssohn un siècle plus tard, ne l’envisageaient pas davantage.
 Plus.. 
 

Bilan 2016 

Refuser la fatalité, se battre pour que les enfants palestiniens malades du cœur aient accès aux meilleurs soins, c’est la mission d’Un Cœur pour la Paix.
Un Cœur pour la Paix sauve des enfants palestiniens malades du cœur et rapproche Israéliens et Palestiniens par des actions dans la santé et l’éducation. Dix ans plus tard, la Paix n’est pas au rendez-vous mais ces enfants sont la preuve vivante qu’une coopération existe entre médecins israéliens et palestiniens à Jérusalem et en Cisjordanie. Coopération qui étonne toujours les nombreux visiteurs tant politiques que journalistes qui viennent se rendre compte à l’hôpital israélien Hadassah de Jérusalem de ce qui se passe dans la vraie vie.
Un Cœur pour la Paix est né d’un constat : des enfants palestiniens atteints de malformations cardiaques congénitales ont besoin d’être opérés et il n’existait pas de service chirurgie cardiaque pédiatrique en Palestine. En 4 mois de mai a septembre 2005, Un Cœur pour la Paix se crée pour organiser et financer complètement un programme de la prévention au traitement des enfants. A ce jour plus de 651 enfants ont été opérés gratuitement par des médecins israéliens et palestiniens travaillant la main dans la main pour sauver ces enfants.

http://www.memri.fr/2016/06/08/la-conference-de-paris-entend-se-baser-sur-linitiative-arabe-de-paix-ce-que-comporte-cette-initiatve-selon-une-analyse-du-journal-israelien-de-gauche-haaretz/ Plus..




Ce site souhaite répondre à deux objectifs :

Informer en Israël ceux qui s'intéressent à la franc-maçonnerie ou qui désirent nous rejoindre en expliquant ce qu'est le Grand Orient de France, ce qu'est la franc-maçonnerie qui a pour principe la liberté de conscience et ce qu'est notre loge. On trouvera sur ce site les évènements publics marquants de notre obédience. On y trouvera également les liens qui permettent d'entrer en contact.

Informer les soeurs et frères du Grand Orient de France et des autres obédiences qui s'intéressent à la région, qui préparent un voyage, sur l'existence, la vie et les positions de notre loge en Israël, leur permettre de nous joindre.

On ne trouvera pas sur ce site d'animations, d'effets artistiques. Notre but n'est pas de faire du marketing mais de donner un autre regard, une vision ouverte, conforme à nos principes a la fois sur une région ou les informations sont si nombreuses, confuses et partisanes qu'elles en sont impossibles à démêler et sur une institution humaniste, initiatique et fraternelle qui pratique la liberté absolue de conscience, étudie la morale, recherche la vérité et pratique la solidarité. 

Souvent ceux qui ont vision partielle ou partiale de la situation au Moyen-Orient nous demandent : "est-ce que vous acceptez des palestiniens?" Il faut savoir que la seule discrimination que nous pratiquons est celle de la langue. Nous nous exprimons en français et ne pouvons donc accepter que des candidats francophones. Les candidats qui s'expriment en arabe, en hébreu, en russe ou en sumérien moderne sont orientés vers des loges qui travaillent dans ces langues.