De Jasper au Mont Robson

Me 09/09/09

Le ciel est triste et gris, ce matin. Un petit coup de chauffage au réveil n'est pas de refus, profitons du "full service".

Au programme : le glacier du mont Edith Cavell. J'ai une petite crainte : notre "monstre" pourra-t-il tourner dans les virages de cette route réputée rugueuse et étroite ?

Nous sommes vite fixés. Au carrefour de la 93 et de la 93A, un panneau indique que la route est fermée, sans plus de précision. On apprendra plus tard que c'est en raison de travaux de reconstruction.

Bon, il va falloir appliquer le plan B… c'est à dire, aller voir du côté des lacs Patricia et Pyramid cités comme très photogéniques. Mais, sous ce ciel désespérément gris, nous ne sommes pas convaincus, nous les trouvons... bof !

Seul un wapiti mâle, tout proche, arrivera à nous enthousiasmer en cette fin de matinée.


 

Alors c'est sans regret que nous abrégeons notre séjour à Jasper. A 14 heures, nous quittons le parc national par la très belle Yellowhead Road.

En passant en Colombie Britannique, nous réglons nos montres et gagnons une heure. Nous arrivons par conséquent au parc provincial du Mont Robson à l'heure à laquelle nous avions quitté Jasper. Vous me suivez ?

C'est là que nous faisons connaissance avec le système des camping des parcs provinciaux. Personne à la guérite d'entrée, pas de système d'enveloppes, non plus ! Ici, on choisit un emplacement, on s'y installe et, dans la soirée, l'employé fait le tour (ou plusieurs tours) pour encaisser son dû.

Le camping, en l'occurrence celui de Robson Meadows, est superbement situé au bord de la Fraser River avec de larges emplacements bien ombragés et très bien entretenus.

Quelques gouttes de pluie… mais pas de quoi nous dissuader de sortir… on n'a pas encore eu notre dose de marche aujourd'hui !

L'Overlander Trail part du camping et fait une boucle de cinq kilomètres dans une forêt touffue en longeant la Fraser River, en passant par les Overlander Falls et le Visitor Center.





Rugissement des cascades et grondement des trains se mêlent à mi-parcours ! Décidément, on n'arrivera pas à s'en défaire !

Soirée feu de camp pour finir la journée.

Le mont Robson est resté dans les nuages toute la journée. Peut-être demain daignera-t-il nous dévoiler son sommet ? "May be", nous a-t-on dit au Visitor Center.


 

Je 10/09/09

Il a plu hier soir et dans la nuit mais, ce matin, le soleil a réussi à déchirer les nuages. C'est bon signe pour le mont Robson !

Le trailhead vers les lacs Kinney et Berg est tout près du camping. Nous, on se contentera de Kinney Lake, Berg Lake est à envisager en backcountry.

Il n'y a que 4,2 kilomètres jusqu'à l'extrémité sud du lac et c'est sur un chemin, large et très peu pentu (dénivelé 130 mètres) que nous démarrons à 8 h 30. Facile !

Le sentier suit la Robson River dans un forêt aux sous-bois garnis de mousses et de champignons.


 

Bientôt, le sommet du mont apparaît, entouré d'une petite écharpe de brume !


 

Et, à ses pieds, le lac Kinney !

 

Nous pourrions en rester là mais un petit abri, repéré à l'autre bout du lac, nous offre un prétexte pour poursuivre et goûter à la délicieuse solitude du coin.


 

Nous n'irons néanmoins pas plus loin car, à partir de là, ça se corse : une montée implacable de quinze kilomètres attend ceux qui veulent continuer jusqu'à Berg Lake.

Sur le chemin du retour, que de monde ! On a bien fait de partir tôt !

En début d'après-midi, nous prenons la route et, puisque nous sommes si bien lancés, nous filons jusqu'à Clearwater (300 kilomètres) à l'entrée du parc provincial de Wells Gray.

Pour la première fois, nous choisissons un camping privé : Trophy Mountain Buffalo Ranch qui dispose d'une douzaine d'emplacements pour tentes et RV (presque tous vacants) et qui propose des balades à cheval, idée immédiatement retenue pour le lendemain matin.

Une petite visite aux bisons du ranch avant d'allumer notre feu du soir. Ici le bois est à disposition, sans supplément : profitons-en !