Résister

RESISTER




"Tu sais, moi j'avais un vieux lilas.

Il devait bien être du temps de mon grand-père.

C'était un vieux machin et c'était sûr que j'en avais marre...

Tu sais de temps en temps on est pris d'une envie de changer.

Un matin, j'ai pris la scie et je l'ai descendu.

Je ne sais si j'avais en plus envie de l'enterrer définitivement mais comme j'avais entrepris les travaux de la maison,

j' ai sorti trois brouettes de gravats et je les ai déversées à l'emplacement de mon vieux lilas.

Hé bien...

tu me croiras si tu veux mais au printemps quatorze,

qu'est-ce que je vois?

Mon lilas qui sort une belle pousse toute jeune et vigoureuse de mon tas de gravats... mais tu te rends compte ?

Tu vois un peu ce que c'est le refus de la résignation ?

Ah! ça m'a fait mal au coeur. Je me suis trouvé assassin...

Tu vois,si le rêve veut être réel, tu n'empêcheras jamais le réel d'accomplir le rêve!

Alors j'ai dégagé une pousse de lilas pour lui faciliter la vie...

Cette fois je la garde.

Ce n'est plus le lilas de mon grand-père, c'est le mien.

Celui-là, maintenant, il ne vit plus seulement par habitude. Il a choisi de vivre.

Il a résisté... C'est fou la vie !...

C'est où la vie !..."



ALPHONSE. Jean Debruynne, © Le Cerf 2002 P102


Reproduction et représentation interdites sauf accord de l'auteur enblancdansletexte@gmail.com


Comments