Prix 2012 "Le Temps De Vivre"

LE TEMPS DE VIVRE

LES LAURÉATS 2012

Après Julien Carton et Pauline Cuvelier, le troisième lauréat est un duo, composé de Sophie Berthet et Thomas Garnier.

Leur chanson "Le secret du temps plié" reprend à la fois le thème du concours de cette année "Le temps de vivre", mais joue également sur les mots et nous emmène pour une ballade hors du temps.

Est-ce parce qu’il est trop rempli

Que le temps de vivre est en folie ?

Est-ce parce qu’il est trop plein à craquer

D’agitation, de précipitation,

D’occasions manquées,

D’événements, d’énervements, de bavardages,

De bruits et de remue-ménage ?

Est-ce parce qu’il est trop rempli,

Que le temps de vivre nous paraît si vide ?

N’est-ce pas plutôt un bon prétexte pour nous cacher la peur,

Un bon alibi pour nous cacher le face-à-face,

Eviter d’avoir à nous croiser nous-mêmes,

Fuir devant son ombre,

Eviter d’avoir avec soi un rendez-vous …

N’est-ce pas plutôt parce qu’il est vide

Que le temps de vivre est si rempli ?

Jean Debruynne

Pour voir l'original de la chanson,

cliquez sur l'image ci-dessous

https://sites.google.com/site/enblancdansletexte/PrixDebruynneAquarelle2012.pdf?attredirects=0&d=1

L’ŒUVRE PRIMÉE

« Le secret du temps plié »

Thomas Garnier et Sophie BerthetIllustration du texte composé (Va Nille)

1. Je suis né, le soleil à peine levé,

Mon trésor n’était pas encore mesuré.

Tourbillons amusants, surprenants

D’où éclosent déjà doucement

Des où? Pourquoi? Comment?

R/ Ai-je prétendu à l’intensité de l’existence?

Ai-je entendu retentir les silences tremblotants?

Ai-je attendu la fin de la tempête envoûtante?

Ai-je tenté de percer le secret

Du temps plié?

2. J’ai vécu parmi les danses enlevées

Où se leurrent des automates un peu pressés.

Tourbillons égarants, addictants

Qui remplissent mécaniquement

De où? Pourquoi? Comment?

R/ Ai-je prétendu à l’intensité de l’existence?

Ai-je entendu retentir les silences tremblotants?

Ai-je attendu la fin de la tempête envoûtante?

Ai-je tenté de percer le secret

Du temps plié?

3. J’ai aimé les doux instants mélangés

Où l’or loge dans les sourires et les projets.

Tourbillons enivrants, entêtants

Qui sèment amoureusement

Les où? Pourquoi? Comment?

R. Ai-je prétendu à l’intensité de l’existence?

Ai-je entendu retentir les silences tremblotants?

Ai-je attendu la fin de la tempête envoûtante?

Ai-je tenté de percer le secret

Du temps plié?

4. J’ai résisté, à contre-courant ramé,

Suspendu l’âpre émerveillement passé.

Tourbillons enrageants, révoltants

D’où surgissent inlassablement

Des où? Pourquoi? Comment?

R/ Ai-je prétendu à l’intensité de l’existence?

Ai-je entendu retentir les silences tremblotants?

Ai-je attendu la fin de la tempête envoûtante?

Ai-je tenté de percer le secret

Du temps plié?

Coda :

Au soir de ma vie,

Le secret demeure,

Mais je sais qui je suis.

Je pars. Je pars.

Au soir de ma vie,

Le secret demeure,

Mais je sais qui je suis.

Je pars. Je pars.

Je pars le cœur léger avec

Mon temps plié.