Scolarisation et Handicap‎ > ‎Handicap‎ > ‎DYS‎ > ‎

DYSCALCULIE

Le développement des compétences numériques nécessite :
La construction du nombre nombre : invariant permettant de caractériser une collection
-  Le principe de correspondance terme à terme, d’ordre stable des étiquettes verbales, ordre cardinal (classer)
-  La non pertinence de l’ordre de pointage
-  Le principe d’abstraction
La capacité à effectuer des opérations sur le nombre
-  Notion de comparaison, de relations d’ordre
-  assembler, changer, juger, évaluer : l’enfant est-il capable de comparer, décrire, transformer avec plusieurs méthodes, nommer, noter et symboliser ?
Les compétences numériques de l’enfant se construisent en empruntant à 4 secteurs de la cognition :
-  La logique (sériation, classification, égalisation, ajout, retrait)
-  Le langage (mots nombres, production et compréhension à l’écrit et à l’oral, syntaxe, relations avec la mémoire de travail et la mémoire à long terme)
-  Les fonctions visuo-spatiales (construction du nombre : le comptage détruit la notion d’invariance, relations spatiales entre le chiffre et sa valeur, difficulté pour l’organisation des opérations dans la page)
-  Les fonctions exécutives (fonction attentionnelle, choix de stratégie de réalisation)
La dyscalculie est un trouble des compétences numériques et des habiletés arithmétiques qui se manifeste chez les enfants d’intelligence normale qui ne présentent pas de déficit neurologique acquis.
Ce trouble est dû à un dysfonctionnement dans le domaine :
-  de la logique
-  de la construction des nombres
-  des opérations sur les nombres
La dyscalculie est un décalage d’au moins 2 ans par rapport à l’âge et au niveau scolaire dans les savoirs et savoir - faire de l’enfant dans le domaine numérique.
 
On distingue différents types de dyscalculie :
-  La dyscalculie numérale (alexie ou agraphie des nombres)
six cent quatre-vingt-douze ≠ 6 100 80 12
-  La dyscalculie des faits arithmétiques
3 + 2 → L’enfant compte 1, 2, 3, 4, 5 (counting all)
-  La dyscalculie procédurale (difficultés dans les procédures de calcul)
-  La dyscalculie spatiale (erreurs dans l’alignement des chiffres, confusions des signes)
La plupart des dyscalculies repérées est associée à un autre trouble spécifique des apprentissages :
-  dyspraxie (dyscalculie spatiale)
-  dysphasie et/ou dyslexie.
Aides extérieures :
-  Orthophonie (orthophoniste spécialisée dans la rééducation de la dyscalculie)
-  Psychomotricité
-  Aide psychologique
 
La dyscalculie (Diaporama)
 
Diaporama et enregistrement sonore de la conférence du Dr POUHET "Les dyscalculies en question"