Scolarisation et Handicap‎ > ‎Handicap‎ > ‎DYS‎ > ‎

DYSGRAPHIE

La dysgraphie est un trouble persistant du geste graphique retentissant de manière importante sur l’aspect formel de l’écriture.
La dysgraphie retentit sur :
-   La forme des lettres
-   Leurs liaisons
-   Leur tracé et/ou la mise en page.
Différents types de Dysgraphie
 
On distingue trois grandes formes de dysgraphie, dans lesquelles la dysgraphie peut être isolée (spécifique) ou associée à une pathologie particulière :
-  Troubles de l’organisation motrice
-  Troubles de l’organisation du geste et de l’organisation de l’espace.
-  Troubles de l’expression graphique (en lien avec un retard de langage, une dyslexie, une dysorthographie).
ADAPTATIONS :
Une tolérance vis à vis de la production graphique, en privilégiant la qualité à la quantité.
L'adaptation des outils scripteurs et du plan de travail aux besoins particuliers de l’élève.
La compensation du handicap par l'outil informatique :
Dès le début de la scolarité si la dysgraphie est dûe à un trouble praxique ou neuro-moteur particulièrement sévère.
Pour les études secondaires, quand les prises de notes doivent être très rapides
L'apprentissage du "clavier caché" est utile pour les enfants qui ont de grandes difficultés visuo-perceptives : on supprime le contrôle visuel (contrôle spatial et tactile des touches uniquement) et l'écriture clavier est plus rapide et moins fatigante.
La dysgraphie (Diaporama)
 
Des exemples de productions d'élèves dysgraphiques sur le site Aapedys 35