Accueil

Samedi 22 juillet 2017

La semaine de Pierre de Jade
 
 
 
Citation de la semaine

 
" Le problème avec l'infini est qu'il ne finit jamais ce qu'il n'a pas commencé. "
 
 
 
Revue de presse 
 

Il y a 117 ans le 19 juillet, Paris mettait ses premières rames sur des rails bien avant le Pass Navigo.

Le 20 juillet 1969, l'homme marchait sur la Lune. 48 ans plus tard il est toujours con comme la Lune.

Max Gallo nous a quittés peu de temps après Simone Veil. Deux académiciens en moins d'un mois, l'immortalité n'est plus ce qu'elle était.

Après son frère Philippe surnommé le fou du Puy, Pierre de Villiers a refusé de passer pour le fou du trou du budget de la Défense.

Jérôme Lavrilleux aurait été sauvé du suicide par pendaison par un SMS de Ruth Elkrief reçu juste avant de passer à l’acte. Comme quoi être pendu au téléphone peut sauver la vie.

Pékin a censuré Winnie l’Ourson sous prétexte que certains avaient mis en évidence sa ressemblance avec le Président chinois Xi Jinping. Dans le même temps, Disneyland refuse de censurer Dingo parce qu’il ressemble à Donald Trump.

Des jets de mégots seraient encore à l’origine des incendies de Castagniers et des environs de Bonifacio. A quand la mention "Fumer tue aussi les autres" sur les paquets de cigarettes  pour les cons fumeurs ?

Avec la mort de Claude Rich cette semaine, ça continue à éparpiller façon puzzle chez les Tontons.

 

 
Boutades à l'ancienne
 

Dans la vie il y a ceux qui ne cherchent qu'à tisser des liens et ceux qui ne pensent qu'à en découdre.

La vraie lâcheté c'est d'être tous contraints.

Il suffit d'un rien pour perdre tout mais on peut arriver à tout à partir de rien.

C'est souvent quand vous répondez à votre conjoint qu'il n'y a pas le feu pour faire la vaisselle que le torchon brûle.


  
 
La nouvelle de la semaine
 

Econome ou radin ?

En ces périodes renouvelées de rigueur budgétaire, il n’est pas inutile de rappeler à ceux qui n’ont pas lu l’Avare ou qui en ont oublié la richesse, comment reconnaître un économe d’un radin.

L’économe est souvent bien mis, le radin a surtout tendance à en mettre de côté. Si l’économe ne fait jamais de dépenses inconsidérées, le radin tout bien considéré ne fait jamais de dépenses. Ou du moins, il essaie. Dans la hiérarchie des trous, il préférera toujours un trou dans une chaussure ou un pantalon au trou dans sa caisse. Le démuni aimerait dépenser, le radin aime ne pas dépenser.

L’économe fait très attention à ne pas perdre son portefeuille. Le radin fait toujours attention à ne pas le retrouver quand vient l’heure de payer le café.

Là où l’économe attend la 2ème démarque en période de soldes, le radin attend la 4ème qui n’arrivant jamais lui permet ainsi de réaliser des économies notoirement plus substantielles que celles de l’économe.

Le radin serait prêt à couper sa femme en deux pour déclarer une part en plus, l’économe se contente de déclarer sa moitié.

En fin de compte si j’ose dire, l’économe doit faire très attention de ne pas se radicaliser sous l’influence du Dieu Argent sous peine de grossir les rangs des radins fichés S comme sous.


 
A la semaine prochaine !
Comments