Accueil

Samedi 18 novembre 2017

La semaine de Pierre de Jade
 
 
 
Citation de la semaine

 
" On vit dans un monde pris entre ceux qui nous cassent les pieds
et ceux qui nous font marcher. "
 
 
 
Revue de presse 
 

Après avoir autorisé l’importation des trophées d’éléphants, Trump a fait machine arrière devant le tollé qu’il avait soulevé dans le monde entier. Aux dernières nouvelles il envisagerait même de supprimer le ministère de la défense.

Une procédure d’exclusion a été lancée par le Parti Socialiste envers Gérard Filoche qui a posté sur Twitter une photo montage de Macron avec un brassard nazi. Il perd un peu la boule Gérard, sa santé mentale s’effiloche.

Christophe Castaner a été élu à la tête du Parti La République En Marche. Pour éviter que la Russie n''interfère dans le résultat, il a préféré être le seul candidat.

Une représentation de Jésus signée Léonard de Vinci vendue près de 400 millions d'euros à New-York, ça fait quand même monter le Christ haut.

Dans son rôle de chargé de mission sur la protection du patrimoine, Stéphane Bern a proposé de faire payer l'entrée des cathédrales. Il ne s'est pas cassé le tronc pour trouver cette idée.

 

 
Boutades à l'ancienne
 

Le quotidien serait beaucoup moins lassant s'il ne revenait pas chaque jour.

Les grossistes ne font pas dans le détail, les grossiers non plus.

Il est plus facile d'être le crémier de la place que le premier de la classe.

Quitte à embrasser une profession autant choisir mannequin.


  
 
La nouvelle de la semaine
 

Grève de piquette

                         

Non content de nous apporter la pluie, le mois de novembre est aussi celui d’un liquide autrement plus sournois et agressif, d’un ennemi de l’intérieur qui sous son air de fête et sa robe d’un pourpre éclatant vous décape la tuyauterie pour moins cher que la soude caustique, j’ai nommé le Beaujolais nouveau.

Depuis plus de 60 ans un marketing aussi saoulant qu’efficace nous fait prendre des vessies pour des lanternes et un gros rouge qui tache pour un rouge qui tache d’être bon. La célébration en grande pompe de son arrivée annuelle me ferait presque préférer l’eau, c’est dire. On peut se consoler en constatant que cette piquette rend service à la balance commerciale du pays avec plus de la moitié de sa production vendue à l’étranger, ses principaux fans se trouvant au Japon. Quand on a vécu Hiroshima, Nagasaki et Fukushima on n’en est plus à une catastrophe près.

Pour ne pas gâcher la fête, reconnaissons toutefois que cet élixir de goût rance élaboré à base de raisins et présentant des nuances de banane, de framboise et de myrtille tout en prenant les consommateurs pour des poires leur permet de répondre à la célèbre injonction de santé publique des cinq fruits et légumes par jour en s’en jetant un derrière la cravate.

 



A la semaine prochaine !
Comments