SOCIÉTÉ mycologique du BÉARN

mycologie

__________________________________________________________________________________________________________________________


Quelques notions de mycologie

La difficulté de la détermination des champignons tient pour une large part à leur polymorphisme: un même champignon va pouvoir se présenter sous un aspect très différent selon les conditions météorologiques et selon son âge.

D’autres part, des espèces différentes peuvent se ressembler au premier abord, et ne différer que par des détails (macroscopiques ou même microscopiques) non perceptibles d’emblée ou pour une personne non avisée.

Il faut donc savoir quoi observer pour pouvoir identifier un champignon, et connaître le vocabulaire utilisé.


__________________________________________________________________________________________________________________________


Qu'est ce que la mycologie ?

La mycologie caractérise l'étude des champignons. Un mycologue étudie la taxinomie, la systématique des champignons de façon à hiérarchiser la classe des espèces fongiques. La mycologie est comme la botanique pour les plantes, seulement les champignons sont des organismes particuliers. Eucaryotes unicellulaires ou pluricellulaires, le taxon champignon est un peu obsolète. Dans les champignons, on considère les Fungi (ou Mycota), les Oomycota, les Chytridiomycota et les Mycetozoa.


__________________________________________________________________________________________________________________________


Qu'est-ce qu'un champignon ?

Les études en biologie moléculaire semblent favorables à l'hypothèse selon laquelle les champignons forment un règne différent du règne végétal.

Même si les champignons possèdent un appareil végétatif comparable à celui des végétaux, contrairement à eux, ils sont dépourvus de chloroplastes (cellule contenant la chlorophylle). Ils sont donc incapables de fixer le dioxyde de carbone pour fabriquer les substances nécessaires à la croissance de leurs cellules.

Les champignons sont donc tributaires soit de matières organiques mortes, soit d'organismes vivants. On dit qu'ils sont hétérotrophes, comme l'est l'ensemble du règne animal, tandis que les plantes "vertes" sont dites autotrophes (capables de fabriquer leurs constituants carbonés par photosynthèse).


En revanche, comme tous les végétaux, les champignons se nourrissent par osmose (diffusion spontanée d'un composé chimique - souvent de l'eau - à travers une membrane cellulaire semi-perméable) : d'où l'importance des conditions d'humidité dans le développement des champignons.

Ceux qui se nourrissent de matières végétales ou animales mortes sont des saprophytes. Ils contribuent au maintien de l'équilibre biologique du milieu en dégradant la totalité des déchets organiques.

Ceux qui croissent sur des organismes vivants entretiennent :

  • soit une relation de partages équilibrés de substances, ce sont alors des symbiotes ;
  • soit une relation de dépendance à leurs hôtes, ce sont alors des parasites.


Les champignons sont divisés en 2 grands groupes : les champignons inférieurs (ou micromycètes) et les champignons supérieurs (ou macromycètes).

Chez les champignons supérieurs, le mycélium (long filament ramifié microscopique l'appareil végétatif) est cloisonné et persiste en terre après disparition de la partie fructifère (improprement appelé le champignon).

La plupart des champignons se reproduisent par des spores (en quelque sorte les graines).

Chez les champignons supérieurs, les spores sont portées dans des "sacs" appelés

  • asques chez les champignons ascomycètes (Truffe noire du Périgord)
  • basides chez les champignons basidiomycètes (Cèpe de Bordeaux).
__________________________________________________________________________________________________________________________


La détermination

La détermination d'une espèce repose sur l'observation (environnementale, macroscopique, microscopique, chimique et maintenant génétique) des différents caractères d'un champignon.

Souvent on appréhende une espèce par une vision globale, mais la seule méthode fiable est l'utilisation de clefs de détermination dichotomiques, qui invitent à l'observation des caractères nécessaires et suffisants, et uniquement ceux-là. Lorsqu'on sera arrivé à un nom, on contrôlera la détermination par la consultation d'un ouvrage illustré et de monographies décrivant l'espèce en détail.


__________________________________________________________________________________________________________________________


Anatomie simplifiée d'un carpophore ou sporophore

__________________________________________________________________________________________________________________________


Le cycle de reproduction des champignons