Humour : dans le ventre d'une mère

Dans le ventre d'une mère, deux jumeaux discutent:

- Et toi, tu crois vraiment à une vie après l’accouchement ?

- Bien sûr! C’est évident qu’il y a quelque chose après l’accouchement. Et de toute évidence nous sommes juste ici pour nous préparer à ce qui nous attend après.

- Tout ça est insensé: il n’y a rien après l’accouchement. Tu peux t’imaginer, toi, à quoi une telle vie pourrait ressembler ?

- Eh bien, je ne connais pas tous les détails. Mais là-bas il y aura beaucoup de lumière, plus qu'ici en tout cas, et beaucoup de joie. Et probablement que là-bas on va marcher avec nos pieds et manger avec notre bouche.

- Mais c’est du n’importe quoi ! Marcher est impossible... le cordon ombilical est trop court... Et manger avec la bouche ? c'est justement à cela que sert le cordon ombilical, à nous nourrir... D'ailleurs, de cette autre vie, il n’y a encore eu aucun revenant. La vie se termine tout simplement par l’accouchement.

- Vraiment, je suis sûr qu’il y a quelque chose - tout sera simplement un peu différent de ce à quoi nous sommes habitués ici. Je ne sais pas exactement à quoi cette vie après l’accouchement va ressembler, mais dans tous les cas nous verrons notre maman, et elle prendra soin de nous.

- Mais personne n’est jamais revenu ici après la naissance...! Après l’accouchement, la vie est finie. Et qu’est-ce que la vie en fin de compte ? La vie n’est rien de plus que l’angoisse prolongée dans le noir. Et Maman ? Tu crois en Maman !? Et où se trouve-t-elle ?

- Mais elle est partout ! Elle est autour de nous ! Grâce à elle nous vivons, et sans elle nous ne sommes rien. Elle veille sur nous à chaque instant.

- C’est absurde ! Tu l’as déjà vue toi ? Moi non ! C’est donc évident qu’elle n’existe pas. Et puis, si elle existait vraiment, pourquoi ne se manifeste-t-elle pas ?

- Eh bien, parfois lorsque tout devient calme, on peut entendre quand elle chante... sentir quand elle caresse notre monde... Je suis certain que notre Vraie vie ne commence qu’après l’accouchement et que, maintenant, nous sommes seulement en train de nous y préparer.


D'après plusieurs sources