027b - Universel, spire, répulsion, à lancer

11/09/18 - REBOBINAGE BOBINAGE LABOBINE a été mis à jour en nouvelle version de Google site. En attendant la reconversion aux formats et nouvelles fonctions, certaines redirections sont passagèrement incompatibles ainsi que le visionnages plein écran des schémas et tableaux. Comme ce site a été édité au fur et à mesure, la remise en place des nouvelles fonctions ne pourra se faire qu'au rythme de disposition de l'auteur.

Le moteur Universel

La partie fixe bobinée est appelée « Inducteurs », la partie mobile est appelée « Induit ». L’induit possède un « collecteur » sur lequel frottent les « balais ».

Le moteur est dit Universel car il peut aussi bien être branché en courant alternatif qu’en courant continu. Ces moteurs sont utilisés principalement dans les petits appareils ménagers et les machines portatives.

Le branchement d’un tel moteur est relativement facile puisqu’il ne possède que 2 fils de sortie.


Pour inverser le sens de rotation il suffit théoriquement d’intervertir les deux fils branchés aux balais, mais cette inversion n’est pas possible dans la majorité de ces moteurs qui ont un sens prédéterminé par le pas de bobinage de l’induit.

Schéma de connexion du moteur universel et les 2 sens de rotation

Il ne faut pas confondre avec un moteur dont les inducteurs sont à aimants permanents qui sont des moteurs à courant continu uniquement et dont l’inversion se fait uniquement en inversant le plus et le moins.

C’est un moteur utilisé uniquement en très petite puissance, car peu de couple au démarrage : Ventilateurs, petits jouets, micro-réducteurs.

Il possède un stator (partie fixe) et un rotor en court-circuit (partie mobile)

Outre un bobinage à la tension du moteur le stator possède en plus un bobinage spécial composé d’une seule spire de cuivre méplat à chaque pôle (d’où le nom de fragger de l’ingénieur qui a inventé le système. L'inconvénient c'est que l'on ne peux pas changer le sens de rotation, sauf inversion mécanique en interchangeant le côté entrainement.

Le branchement est facile aussi puisqu’il ne possède que 2 fils de sorties.

Le moteur à répulsion

(pas de photo actualisée)

Ce moteur possède un stator bobiné avec 1 seul enroulement et un rotor bobiné à collecteur. Les balais sont réunis entre eux (court-circuit). Ce moteur à un couple de démarrage assez conséquent et fonctionne sans condensateur. Le décalage des balais permet aussi bien varier la vitesse du moteur que l’inversion du sens de rotation. Ce moteur n’est plus employé de nos jours.

Le moteur à Lancer

Ce moteur est constitué d’un stator bobiné et d’un rotor à court-circuit. Le bobinage comprend un enroulement principal divisé en deux afin de pouvoir le coupler en 120v ou 240v.

Comme son nom l’indique, il faut lancer le moteur manuellement en le mettant sous tension.

Il n’est plus utilisé de nos jours car trop dangereux à cause du risque de se coincer les doigts à la poulie d’entraînement lors du lancement manuel..

Schéma de connexion à la plaque à bornes

Schéma 01

Nota : les bobinages schématisés ne représentent pas le nombre de bobines mais les enroulements couplables