12 - Démontage remontage Poulie

11/09/18 - REBOBINAGE BOBINAGE LABOBINE a été mis à jour en nouvelle version de Google site. En attendant la reconversion aux formats et nouvelles fonctions, certaines redirections sont passagèrement incompatibles ainsi que le visionnages plein écran des schémas et tableaux. Comme ce site a été édité au fur et à mesure, la remise en place des nouvelles fonctions ne pourra se faire qu'au rythme de disposition de l'auteur.

VIDEOS YOUTUBE

DEMONTAGE

A moins de tomber sur une poulie à moyeu amovible comme ci-dessous, le démontage d’une poulie peut s’avérer de facile à mission impossible lorsque celle-ci est oxydée (véritable soudure passive).

Pour une extraction très facile de simples leviers peuvent être suffisants : gros tournevis, démonte-pneus, leviers :

Pour une extraction plus dure il vaut mieux être équipé de l’un des 2 arraches ci-dessous :

VERIFICATIONS AVANT DEMONTAGE

- Si le bout d’arbre dépasse légèrement de la poulie celui-ci ne doit pas avoir été maté, voire soudé, sinon il faut procéder à un meulage.

- Si la clavette a été matée, il faut procéder d’abord à un perçage/ taraudage et extraction avec tige filetée.

- Si le moteur travaille extérieurement ou en atmosphère humide il est préférable de désoxyder d’abord avec un bon dégrippant. Une méthode plutôt « archaïque » mais tout aussi efficace reste celle du gasoil. Le gros inconvénient est la lenteur et pour une poulie bien oxydée une semaine de « trempage » est monnaie courante. La bonne solution est de positionner la poulie verticalement et de remplir le bout d’arbre affleurant la poulie de gasoil. Il faut remettre du gasoil à mesure qu’il sèche et lorsque celui-ci débouche au bas de la poulie celle-ci peut être extraite.

L’extraction de la poulie d’un moteur peut être grandement facilitée lorsque le moteur est démonté et que le rotor puisse être serré à l’étau, mais une fois sur deux on est obligé de démonter la poulie pour pouvoir démonter le moteur (pour changer les roulements par exemple).

Extraction très facile

Sans savoir si l’extraction est facile ou très difficile, il vaut mieux commencer par des outils rudimentaires pour en juger. Il est fait levier entre la flasque et le bord de la poulie. On comprend à ce stade que l’opération est plus facile à l’étau ou le rotor est bien bloqué.

A ne pas faire : ne jamais utiliser qu’un seul grand levier ce qui risquerait de fausser l’arbre.

Ne jamais aussi essayer de repousser l’arbre dans la poulie ce qui aurait pour effet de le mater rendant ainsi l’extraction impossible.

Précaution : la poulie peut parfois s’extraire très rapidement, tomber par terre au risque de s’ébrécher si le sol est en béton c’est pourquoi durant l’opération il vaut mieux se tenir contre pour éviter « quelle saute ».

Poulie en alu : 99% des poulies alu peuvent être démontées de cette manière, simplement il suffit de les chauffer préalablement avec un chalumeau au butane à grosse flamme vers 100/150°. Une fois à la température elle s’enlève pratiquement à « la main ».

Extraction à l’arrache

Si l’opération ci-dessus ne s’est pas avérée concluante il faut passer « au cran supérieur » c'est-à-dire utiliser un arrache. Celui-ci devra être dimensionné à la poulie : trop petit il va trop forcer, trop gros il sera très difficile en mettre en œuvre.

A l’arrache 3 branches A l’arrache 2 branches

A NE PAS FAIRE : pour les poulies à gorges il ne faut surtout pas mettre les griffes de l’arrache sur les gorges.

Extraction « personnalisée »

Certaines causes peuvent amener à utiliser autre chose qu’un arrache à griffes :

-Poulies à gorges aux joues trop fragiles

-Espace réduit pour passer les griffes de l’arrache

-Essais infructueux de l’arrache à griffes

-On ne possède pas d’arrache

Il parait évidant que lorsque on a une poulie dans cet état là

l’extraction peut demander un tel effort à l’arrachage que les joues de la poulie casseraient.

La solution passe alors par la fabrication d’un arrache « personnalisé » assez facile à réaliser puisque composé de fer plat et de tige filetée.

La partie centrale (1) est faite avec du fer plat soudé et doublé, les écrous de serrage (2), sont faits avec 3 écrous de 8 soudés l’un sur l’autre sur un écrou de 19.

Les tiges filetées doivent être dimensionnées à la hauteur de l’effort d’extraction c’est pour cela qu’il est utilisé plusieurs appareils avec différentes dimensions de tiges filetées : 6, 8, 10, 12. Les écrous sont des doubles triples écrous soudés ensemble sur un plus gros écrou afin d’augmenter l’effort de serrage avec une plus grosse clef sans détruire le filetage de la tige filetée.

Différentes dimensions Ecrous correspondant

Avant de placer l’extracteur la poulie devra avoir subit l’épreuve du dégrippant comme dit plus haut.

Pour préparer la poulie, il suffit de percer et tarauder 2 trous diamétralement opposés le plus près de l’axe au diamètre de la tige filetée utilisée.

Une fois l’extracteur en place on agit sur les écrous latéraux ¼ de tour par ¼ de tour de chaque côté. Si malgré tout la poulie résiste, il faut la chauffer au plus près de l’axe avec un chalumeau oxyacétylénique. Si la poulie résiste encore, il faut laisser refroidir le tout et recommencer la méthode gasoil et recommencer à l’arrache.

REMONTAGE DE LA POULIE à la « frappe »

Afin de faciliter le remontage de la poulie l’’arbre devra être désoxydé à la toile émeri fine et huilé.

La poulie devra être présentée bien perpendiculairement à l’arbre afin de ne pas être enfoncée en « crabe ». On commence au maillet et lorsque cela devient dur on continue avec un tube et un gros marteau.

ATTENTION : cette façon de procéder est à exclure lorsque le moteur est monté car il y a risque de marquage des billes des roulements qui impliquent que ceux-ci deviennent bruyants et s’usent prématurément.

REMONTAGE DE LA POULIE par compression

La meilleure façon de remettre en place une poulie de moteur est de se servir de la « mécanique de blocage » de celle-ci. Généralement, l’arbre recevant la poulie est percé en son centre d’un trou taraudé pour le blocage de la poulie, il suffit de mettre une tige filetée très longue, du diamètre du trou taraudé de l’arbre, de présenter la poulie bien perpendiculairement et serrer avec l’écrou triple en ayant intercalé une rondelle épaisse.

La poulie est ainsi remontée sans effort, ni choc, préservant ainsi les roulements.

Poulie Alu

Comme pour le démontage, la poulie sera chauffée à 150/200°, prise avec des gants de protection, positionnée bien perpendiculairement à l’arbre elle se rentrera manuellement sans effort de frappe.