REBOBINAGE BOBINAGE "LABOBINE"

Rechercher dans ce site

LISTE DES PAGES : cliquer sur le titre de page

06 - Contrôle Moteur Universel


 LE CONTRÔLE D’UN MOTEUR UNIVERSEL
(ou Contrôle de Moteur à balais : outils portatifs, aspirateur, ect.)

Bien que le moteur universel  ne soit pas un moteur asynchrone il fait quand même partie des moteurs fonctionnant sous courant alternatif, que l'on utilise régulièrement, et la perceuse en est un  exemple type.

Un moteur Universel est composé d’une partie fixe bobinée appelée "Inducteurs", et d’une partie rotative bobinée appelée "Induit". La liaison électrique entre l’induit et les inducteurs se fait par l’intermédiaire de   2 "balais", chaque balai (guidé dans un porte balai muni d'un ressort de pression) fait contact en frottant  sur une pièce de l’induit appelée "collecteur". Le collecteur est lui-même composé d’un certain nombre  de lames en cuivre qui sont reliées en série avec un enroulement. 
                                                 
                                                                              
Le schéma électrique standard des moteurs universels courants (hormis l’électronique) est le suivant :
                                                                    
                                                                         

.Le circuit commence par rentrer dans le premier inducteur (1) en ressort (2) et va se connecter à l’induit par l’intermédiaire du porte balai (3) ressort de l’induit par le porte balais (4) pour aller se connecter à l’entrée du 2ème inducteur (5) et ressort de l’inducteur (6). Il est souvent ajouté un condensateur antiparasite branché  sur 1 et 6 ou sur 3 et 4.

Pannes courantes

-Coupure : au départ des inducteurs, avec les vibrations, les sorties directes  en fil émaillés se cisaillent. (très courant)

-rupture du circuit aux porte-balais : la poussière du balai  s’accumule et  empêche de coulisser librement dans le porte-balais, les ressorts s’avachissent et n’exercent pas assez de pression sur le balai. (très courant)

-coupure au niveau des lames du collecteur (très courant)

-court-circuit des inducteurs  (moins courant)

-court-circuit  de l’induit  (moins courant)

-Inducteurs à la masse (rare)

-Induit à la masse (excessivement rare)


Recherche de la coupure

Les coupures peuvent être vite décelées en vérifiant la continuité des circuits entre 1 et 2, 2 et 3, 3 et 4, 4 et 5, 5 et 6. Pour cela on utilise un contrôleur en position ohmmètre  200 Ohms. Ce contrôle de coupure peut être  facilité avec l’emploi du petit contrôleur sonore décrit à la page astuces du présent site.

Pour l’induit  il faut vérifier en plus entre chaque lame tout le tour du collecteur. En ayant retiré les balais afin de ne pas fausser la mesure.

Recherche des courts-circuits sur les inducteurs

 A moins de connaitre la résistance d’origine de chaque enroulement, il est difficile de savoir si l’élément contrôlé est en bon état, donc les mesures que l’on effectuera seront des mesures par comparaison.

La résistance de court-circuit est normalement de 0, mais compte tenu de la résistance de contact on peut considérer qu’en dessous de 2ou3 ohms il y a court-circuit.

Si la mesure d’un inducteur par rapport à l’autre est différente de plus de 2% on considère que l’inducteur ayant la plus petite résistance est « HS »

CONTRÖLE DE L’INDUIT  aller à la sous-page  Contrôle induit

Sous-pages (1) : 061 - Contrôle Induit