Conte des Fêtes

Conte des Fêtes

Le Père Noël prenait un repos bien mérité, en ce 27 décembre, bien emmitouflé dans sa robe de chambre rouge, les pieds posés près du foyer, pendant que Mère Noël lui préparait un bon chocolat chaud avec un soupçon de cannelle, comme il l'aimait.

Les lutins dormaient à poings fermés car - et c'est un fait peu connu - ceux-ci entrent dans un sommeil de trois mois avant de recommencer à fabriquer les jouets du prochain Noël.

Tout était tranquille, à l'exception d'un peu de Van Halen qui jouait en sourdine, car Père Noël aime bien mettre du bon vieux rock en ambiance lorsque Noël est passé.

Soudain, on cogna à la porte. Père et Mère Noël se regardèrent, surpris, car habituellement, à cette date, ils recevaient très peu de visites.

Père Noël se leva et alla ouvrir. C'était le facteur.

- Bonjour monsieur Noël! Je vous apporte une lettre. Elle était restée coincée dans un sac.

- Une lettre? Coincée dans un sac? Ce genre de choses peut encore arriver en 1996?

- Hé bien en fait, nous devons nous débarrasser de quelques vieux sacs dont nous ne nous servons plus, et par acquis de conscience, avant de les mettre au rancart, nous les fouillons afin de vérifier qu'ils sont bien vides. Nous avons de la sorte pu retrouver six lettres oubliées, dont l'une qui vous était adressée. D'après le cachet de la poste, elle date de novembre 1979.

- 1979? Oh là là! Ça fait bien longtemps! Heureusement, la plupart des enfants qui m’écrivent des lettres renouvellent aussi leurs demandes auprès des mes assistants dans les centres commerciaux, alors le message finit toujours par se rendre. Désirez-vous entrer quelques minutes pour prendre un chocolat chaud?

- Non merci, c'est bien gentil, mais je dois retrouver les destinataires des cinq autres lettres... Je repars immédiatement! Au revoir Père Noël! Mme Noël, mes hommages.

- Merci monsieur le facteur! Vous êtes bien galant!

- Et vous êtes aussi bien gentil de vous être déplacé! J'en profite pour vous souhaiter une bonne année!

- Merci, à vous également!

Le facteur referma la porte derrière lui, non sans avoir laissé entrer une bourrasque de vent qui retroussa la robe de chambre du Père Noël. Celui-ci, les jambes glacées, retourna se réchauffer au coin du feu et se hâta d'étudier l'enveloppe. "Père Noël, Pôle Nord, H0H 0H0". C'était bien son adresse.

Dans le coin gauche, l'expéditeur avait écrit ses propres coordonnées.

- Joachim Dugas. Un petit gars de Laval, au Québec. Ça me dit quelque chose...

- 1979? Ce n'est pas ce garçon qui avait rencontré un de tes « Père Noël » assistants, et qui s'était plaint de ne pas avoir reçu le cadeau qu'il avait demandé l'année précédente? Il était alors parti en pleurant, sans faire d'autre demande...

Mère Noël avait vraiment une mémoire d'éléphant pour ce genre de choses.

- Oui...ça me revient... Il lui avait expliqué que l’année d’avant, il n'était pas allé voir le « Père Noël » car ses parents venaient de se séparer…il passait une semaine chez l'un et une semaine chez l'autre, et chacun avait cru que l'autre l'emmènerait au centre commercial...mais aucun des deux ne l’a fait. À cause de cela, il n'a pas pu profiter de la redondance des demandes qui permet justement d'éviter les problèmes d’acheminement des souhaits: il a seulement envoyé une lettre, et celle-ci est restée coincée dans un sac. Voilà qui explique pourquoi il n’a pas reçu son cadeau! Ce n'est pas de notre faute, mais cela m'attriste quand même de ne pas avoir pu répondre à son appel...

- Allez, ouvre cette lettre! Je me demande bien ce qu'il avait demandé!

- Oui, moi aussi... Attends un peu... Voilà:


« Cher Père Noël,

J'ai été très sage cette année, et j'ai de très bonnes notes à l'école. J'ai aussi été gentil avec ma sœur Sarah, et je l'ai rassurée quand mes parents se sont séparés.

Je ne te demande pas de les ramener ensemble car je sais que ça ne marche pas comme cela, et en plus, ils ne s'entendaient plus. Ça a été dur au début, mais maintenant qu'ils sont séparés, ça va bien, et il n'y a plus de discorde quand je suis chez Papa ou chez Maman.

Ce que je voudrais comme cadeau, c'est un Faucon Millénaire de Star Wars. Pas le vrai, mais celui en plastique, qu'on peut mettre les personnages dedans. Je m'en suis fabriqué un en Lego, mais ce sont de vieux blocs usés qui se séparent tout le temps et je dois toujours le réassembler.

Je sais que je vais te voir bientôt au centre commercial, mais je voulais être certain que tu ne m'oublies pas et c'est pourquoi je t'écris cette lettre.

Merci Père Noël!

Joachim »

- Pauvre petit! Il ne pouvait pas prévoir qu'il ne verrait pas le « Père Noël » cette année-là et que tu ne recevrais jamais sa lettre! Elle date de longtemps, mais il n'est peut-être pas trop tard...

- Mmmhh...je vais voir ce que je peux faire...

Père Noël fouilla dans ses registres et découvrit que Joachim avait étudié en arts. Il travaillait présentement comme décorateur de plateau au théâtre et à la télévision.

- Chérie, apporte-moi mon carnet d'adresses. Je crois avoir une idée.

--------------------------------------------------------

- Joachim! Le repas est servi!

- J'arrive maman! Je branche mon ordinateur à la ligne téléphonique pour consulter mes messages électroniques. Ils se téléchargeront pendant que nous mangeons.

- Tu aurais pu le laisser chez toi pour le temps des Fêtes, cet ordinateur! On se voit si peu souvent, toute la famille réunie...

- Dans mon métier, je dois être constamment à l'affût des nouveaux projets! C'est presque une question de vie ou de mort!

- Entre Noël et le Jour de l'An, il ne se passe pas grand chose mon chéri. Tout le monde célèbre en famille; tout est au ralenti. Ça m'étonnerait que tu reçoives quelque chose de la moindre importance... Et si quelqu'un veut nous téléphoner? La ligne sera occupée!

- Ça ne prendra que quelques minutes.

Le bruit de grésillement du modem se fit entendre, à la satisfaction de Joachim qui s'était demandé si sa connexion gratuite AOL fonctionnerait toujours.

Il se leva de sa chaise et alla rejoindre sa mère ainsi que Sarah et Guy, son beau-frère des trois dernières années, qui bien que plus jeune que lui, était nul en technologie.

- Je ne comprends rien aux ordinateurs et à Internet. J'ai l'impression que ça ne durera pas, tout ça. "Ils" vont fermer ça, je te dis...

- Moi je crois que c'est l'avenir. On ne pourra pas reculer. C'est comme les magnétoscopes: c'est là pour rester!

Au cours du repas, un tintement se fit entendre du côté de l'ordinateur.

- Ah! J'ai reçu du courrier! Excusez-moi un instant, je vais juste aller jeter un coup d'œil.

Il y avait seulement deux messages:


De: Industrial Light and Magic (ILM)

Objet: Your services are required

De: P.N.

Objet: Désolé du retard

Il commença par ouvrir le premier message, se disant qu'il s'agissait sans doute d'un courrier indésirable qu'il pourrait envoyer rapidement à la corbeille.

- Ben voyons...! Sarah, viens lire ça! Dis-moi ce que tu en penses! Regarde...

Sarah mit ses lunettes et se pencha au-dessus de l'épaule de son frère.

- "Your services are required...

Dear Mr Dugas, as you may have heard recently...a new Star Wars movie...need specialists...we heard about you from one of our contacts... you would join our team for working in England on starship sets." Hé! Joachim! C'est une offre d'emploi pour travailler dans un nouveau Star Wars! Pour fabriquer des intérieurs de vaisseaux spatiaux!

- Ça n'a pas l'air d'être une arnaque? Tu crois que c'est vrai?

- Regarde l'adresse de l'expéditeur...ça ne ment pas!

- Ils demandent que je leur fasse part de ma décision... Tu parles si j'accepte! Je leur réponds immédiatement!

- Tu as un autre message, regarde... Qui est ce P.N.?

- Je ne sais pas, ça peut attendre, je dois répondre à ILM!

Au fil des jours , des semaines et des échanges de courriels, le deuxième message descendit dans la liste et Joachim en vint à l'oublier, ce qui était compréhensible: les événements se bousculaient pour lui, il devait se rendre d'abord à Los Angeles, puis à Londres, et de là aux studios de Leavesden où il commencerait à travailler sur les décors de vaisseaux spatiaux.

Ce travail lui procura un énorme plaisir et une immense satisfaction; c’était pour lui l’accomplissement d’un rêve qu’il n’avait jamais osé faire. Vivre à tous les jours dans des décors grandeur nature de vaisseaux spatiaux! Qui l’aurait cru!

Son talent fut reconnu à sa juste valeur, puisqu'il fut engagé pour travailler sur le film suivant de la série, qui comprenait de nombreux nouveaux décors de vaisseaux, dont la construction allait commencer en janvier 2000. Le 27 décembre 1999, alors qu'il était chez sa mère, il décida de faire le ménage dans ses courriels, avant de retourner en Angleterre.

- Ouais, on conserve tout un tas de messages avec le temps! Il y en a qui datent de plusieurs années... Tiens, comme celui-ci...que je n'ai même pas ouvert... Ah ben dis donc… Te souviens-tu, Sarah, du deuxième message que j'avais reçu le jour où ILM m’a offert le job?

- Oui, je me rappelle... Il n'y avait pas de nom, seulement des initiales...c'est bien cela? Et tu ne l'avais pas ouvert depuis? Et la personne ne t'as jamais réécrit? Ça devait être de la pub ou quelque chose comme ça...

Joachim cliqua sur le message et le lut pour lui:


"Bonjour Joachim.

Je viens tout juste de recevoir la lettre que tu m'avais postée il y a dix-sept ans. Elle était restée coincée dans un sac du service postal.

Je suis désolé de ne pas avoir pu t'apporter le cadeau que tu m'avais demandé. Ce Faucon Millénaire avait vraiment l'air super!

Mais comme tout vient à point à qui sait attendre, je t'offre enfin ce que tu désirais tant.

Évidemment, puisque tu as bien grandi, j'ai pensé qu'au lieu d'un jouet, je pourrais t'offrir de vrais vaisseaux de Star Wars.

Si mes calculs sont bons, tu devrais recevoir bientôt un message qui t'expliquera le tout.

Tu salueras George de ma part si tu le vois... ;-)

Amuse-toi bien!

P.N."

Joachim sourit. Il comprenait bien ce que voulait dire la signature "P.N." mais, incrédule, il se demandait qui se cachait réellement derrière ces initiales.

Quoiqu'il en soit, les événements ne pouvaient mentir: une bonne étoile qui était au courant de sa lettre avait fait quelque chose pour lui et l'avait mené directement dans le monde de Star Wars. Il savait pertinemment que personne d'autre n'avait lu ce qu'il avait écrit dans son message au Père Noël mais il savait aussi que tous connaissaient son intérêt pour la série de films de science fiction. Cependant, au fond de lui, il avait envie de croire que ce message venait bel et bien du Père Noël. Ne serait-ce que pour la magie.

Il cliqua sur Répondre et écrivit simplement :


« Merci beaucoup Père Noël pour tous ces vaisseaux!

Désolé du retard avant de te répondre…

Joachim »


Il appuya sur Envoyer, se demandant si, après trois ans, l'expéditeur, quel qu'il soit, aurait toujours la même adresse.

- Et puis? Qu'est-ce que c'était que ce message?

Pour préserver la magie, qui rendait encore plus précieux le travail qu'il faisait, il fallait tout garder pour soi; ne rien révéler, pas même à sa sœur.

- Bof, t'avais raison c'était juste une publicité...

Sarah accepta sa réponse, même si elle trouvait étrange l'air si joyeux et satisfait que son frère affichait suite à la lecture d'une simple publicité reçue par courriel...

27 décembre 2018