La gare du Bourget au cœur de la Grande Guerre

L’exposition proposée par l’association « Jeunesse Préhistorique et Géologique de France » traite du conflit dans son ensemble par une frise chronologique, illustrée d’une quarantaine de photos ou d’illustrations d’époque pour évoquer les grands événements (entrée en guerre, les batailles de Verdun, les tanks, les sous-marins, l’utilisation des gaz, les tranchées,…).

Les infirmières anglaises qui intervenaient au sein des baraques de l’œuvre de la Goutte de Café pour apporter des boissons chaudes ou fraîches, des repas, des distractions, de quoi écrire, … Ces centres d’accueil étaient implantés à la Gare, dans les dépôts d’éclopés (C.E.M. et Babcock & Wilcox), à la ferme du Petit Drancy.

Des usines de la région impliquées dans l’effort de guerre :

Rateau à La Courneuve (obus de 75 mm), usine Électro-Mécanique du Bourget (obus de différents calibres, fabrication de pièces d’artillerie lourde), usine Sohier à La Courneuve (grenades).

Ce thème est l’occasion de mettre en valeur le rôle fondamental des femmes qui remplaceront massivement les hommes de plus en plus nombreux à être mobilisés et que l’on appellera communément « munitionnettes ».

L’évocation des bombardements sur la région causés par les Allemands (dirigeables Zeppelins, avions Taubes et Gothas, canon à longue portée) ainsi que la catastrophe du 15 mars 1918 où un dépôt de 16 millions de grenades a explosé à La Courneuve.

Des témoignages sur l’artisanat des tranchées avec présentation de douilles d’obus de 37 mm décorées principalement de thèmes coloniaux, d’autres types d’obus décorés ainsi qu’une thématique autour du tabac (le « perlot » du poilu).