Exposition en cours



photographies de Manolo Mylonas

Exposition présentée du 18 octobre au 29 décembre 2018

Vernissage le jeudi 18 octobre à 19h

La génération Z, c’est la génération des jeunes gens nés depuis le début du 21ème siècle. Les plus vieux fêtent, cette année, leur dix-huitième anniversaire. Que fait-on, quand on a 18 ans, aujourd’hui, dans le Grand Paris et que l’on veut célébrer sa jeunesse, en dehors des clous, au delà des zébras ?

Dans la continuité de sa série Tous les jours dimanche !, Manolo Mylonas propose, avec Au-delà de la Z, des photographies de jeunes adultes, arrachant leur liberté au béton, à Paris et en banlieue nord, avec l’aisance tranquille, la gourmandise, l’insouciance et la fantaisie propres au Bel Âge.

Eloge de l’oisiveté au temps du management agressif et du chômage de masse, Au-delà de la Z, c’est l’échappée belle d’une génération, libre et fantasque, que le photographe est allé saisir dans de drôles de décors, dans les interstices de la ville, au-delà des Zones où urbanistes et sociologues voudraient la contraindre.

Déconstruisant avec jubilation les représentations caricaturales de « la jeunesse des banlieues », le photographe s’attache à montrer des individus singuliers, particuliers, faisant exploser avec malice l’idée, réelle ou fantasmée, d’une jeunesse urbaine clonée, « uniformatée », sans imagination, qui ne sortirait que dans les mall centers et les fast food.

Que ce soit au cœur de « sites de rencontres urbaines » (comme il aime à les appeler lui-même) où ils dansent furieusement, célébrant la vie et la sensualité, ou dans des friches péri urbaines, ou au bord du canal, ou dans la circulation, ou dans la rue, ou sous les arbres, le photographe saisit ces petits moments de bonheur, d’intimité urbaine, volés à la ville, dans la vie de ces « presque adultes mais pas tout à fait ». Il nous les montre, croquant la vie, bravant les interdits, faisant la grisante expérience initiatique de l’autonomie, dans les marges du Grand Paris.

Zébra : Les zébras sont matérialisés au sol par des hachures de couleur blanche, qui sont elles-mêmes délimitées par une ligne continue. Avant de s’arrêter, de chevaucher, de franchir ou encore de stationner sur un zébra, il est important d’en connaître toutes les conséquences.


Doubles pages extraites du livre d’artiste Change plus vite que le cœur

Conception éditoriale en collaboration avec Myriam Barchechat

360 x 270 mm, édition de 50 exemplaires, 2018

____________________________________________________________________________________________________ Sandrine Marc est diplômée de l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris. Ses recherches portent sur la représentation de l’espace et son appropriation par l’homme. Sa pratique photographique se nourit de l’ordinaire et propose une approche sensible et poétique des territoires qu’elle explore. Elle accumule des éclats de réel, qui participent à la création d’un langage visuel et constitue un fonds photographique. Extraites de leur contexte, les images deviennent des pièces à assembler, Sandrine Marc utilise les supports du livre ou la projection pour donner à voir ses photographies.

Son travail a été exposé dans plusieurs centres d'art et institutions, notamment au Centre d’Art Contemporain Photographique - Villa Pérochon à Niort, dans la galerie Stimultania à Strasbourg, au Centre de Photographie à Lectoure. En 2008 et 2013, le Ministère de la Culture lui a confié deux commandes publiques, l’enquête sur Les lotissement conçus en France entre 1945 et aujourd’hui est publiée aux éditions Dominique Carré. Entre 2011 et 2014, elle réalise un travail documentaire sur l’architecture balnéaire des années 50 à Royan. Elle mène dpuis 2012 un travail pédagogique d’initiation à la photographie. En 2017, elle participe aux repérages du futur Sentier Métropolitain du Grand Paris. Elle expose actuellement la série « Dispositifs » dans le cadre de la triennale Photographie et Architecture qui a lieu à Bruxelles et participe au festival Circulation au 104.

____________________________________________________________________________________________________







 





Centre culturel André Malraux
10, avenue Francis de Pressensé, Le Bourget
à 50m de la gare RER (ligne B)
01 48 38 50 14

Galerie ouverte du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 13h30 à 18h, le samedi de 10 h à 13 h et de 14 h à 17 h, (fermeture les samedis pendant les vacances scolaires)
Entrée libre.

Comments