Accueil

Bonjour et bienvenue sur le site de la Radiesthésie au sens large.

Niveaux taxonomiques 

Ce site vous propose des présentations et des extraits de livres sur la radiesthésie. Ces livres, papier ou ebook, sont classés en fonction de leur degré taxonomique. Le niveau de taxonomie est un niveau relatif à l'apprentissage ou au savoir-faire. Depuis les travaux de Bloom, on reconnaît principalement 5 niveaux taxonomiques que l'on peut définir comme suit: 
  1. Niveau d'information / Connaître : Qu'est-ce que la radiesthésie? 
  2. Niveau d'expression / Comprendre :  La radiesthésie, comment ça marche? 
  3. Niveau d'application / Appliquer : Débuter en radiesthésie. 
  4. Niveau de maîtrise des outils / Transférer : Analyser les méthodes de base pour les adapter. 
  5. Niveau de maîtrise méthodologique / Expertise : Synthèse ou création de nouvelles approches. 
Dit autrement, au niveau 1 vous avez entendu parler de la radiesthésie et de ses applications. Au niveau 2, vous savez parler à propos de la radiesthésie et au niveau 3 vous savez "en faire un peu". Ensuite, au niveau 4, vous savez faire et appliquer la radiesthésie sur un domaine bien cerné et enfin, au niveau 5, vous savez utiliser la radiesthésie comme un outil général, et savez l'appliquer à de nouveaux champs d'investigation.
Radiesthésie

Radiesthésie & .....

Radiesthésie et sciences

La radiesthésie est-elle une science? ABSOLUMENT PAS et surtout pas une science dure! Même si des scientifiques sont radiesthésistes, même si certaines applications sont sur une base scientifique, la radiesthésie n'a jamais été - et ne sera jamais - une science dure comme les mathématiques, la physique ou la chimie. La Radiesthésie est avant tout un ART. A la limite, on peut classer certaines applications de la radiesthésie dans les sciences humaines, comme la philosophie ou la psychologie, mais jamais dans les sciences exactes et reproductibles. La radiesthésie ne se met pas en équation!

La radiesthésie, un art ...

Si la Radiesthésie est un Art, lequel est-ce? Avant tout l'art du questionnement et non de la réponse comme on le pense souvent. Dès que l'on atteint le niveau 4 et bien plus encore au niveau 5, tout est dans la question et non dans le ressenti de la réponse qui est une chose acquise dès le niveau 3. On pourrait donc aussi dire que la radiesthésie c'est l'art du ressenti, de l'objectivation du sensible et cela oblige le radiesthésiste à devenir un maître es-neutralité. L'art du centrage - seul garant de la neutralité à la fois émotionnelle et mentale - est un art que doit maîtriser le radiesthésiste s'il veut pouvoir pratiquer dans la durée au niveau 4 et atteindre le niveau 5. Enfin pour que tant de "maîtrise" ne perturbe par l'Artiste - le radiesthésiste expert -, il devra de plus cultiver l'art de l'humilité afin que son ego n'explose pas et qu'il puisse avoir l'Ethique nécessaire pour ne répondre qu'aux questions qui garantissent une bonne écologie personnelle à tous... et donc au final, un art de l'écologie personnelle. 

Radiesthésie et Eglise de Rome

En France, comme dans tous les pays ayant suivi les directives du Vatican, le pendule "de sorcière" a mauvaise presse et peut même créer un certain mal-être si on l'utilise en public. Voici les points clefs pour mieux comprendre ces réticences historiquement compréhensibles:
  • 1- Ancien Testament : Le Pentateuque - Deutéronome 18
[10] Qu'on ne trouve chez toi personne qui fasse passer son fils ou sa fille par le feu, personne qui exerce le métier de devin, d'astrologue, d'augure, de magicien, 
[11] d'enchanteur, personne qui consulte ceux qui évoquent les esprits ou disent la bonne aventure, personne qui interroge les morts. 
[12] Car quiconque fait ces choses est en abomination à l'Éternel; et c'est à cause de ces abominations que l'Éternel, ton Dieu, va chasser ces nations devant toi. 
Ce premier extrait est explicite sur les pratiques bannies et, effectivement, beaucoup de devins, astrologues, augures utilisent le pendule. Toutefois, même dans ce cadre religieux, il convient de dissocier l'outil de la pratique. Un couteau par exemple est-il associé au crime? Peut-on ignorer le couteau comme outil de cuisine? Le premier point est donc de garder à l'esprit que le pendule est un outil et non une pratique. Aussi, même si nos convictions religieuses nous interdisent certaines applications du pendule, d'autres comme la géobiologie ou la naturo-thérapie restent possibles sans soucis. 
  • 2- L’affaire Jacques Aymar Vernay en 1701.
L'histoire se déroule dans les dernières années du XVIIe siècle. Jacques Aymar Vernay, un riche paysan de Saint-Véran, dans le Dauphiné, est connu depuis l'adolescence pour ses dons de sourcier. Un jour qu'il cherche une source, une brusque secousse de sa baguette de coudrier lui indique un endroit où creuser. On y découvre, enfermé dans un tonneau, le cadavre d'une femme étranglée, disparue depuis quatre mois. Aymar se laisse conduire par sa baguette, qui lui désigne bientôt un suspect. L'homme s'enfuit, signant ainsi son crime. Le paysan vient de découvrir, de façon fortuite, une extension inattendue de son don : tout se passe comme s'il était capable de « sentir » les lieux où des crimes ont été commis, et de suivre à la piste les meurtriers, et cela sur de grandes distances. Sa réputation se répand. En juillet 1692, il aide même la police à retrouver l’assassin d’un hôtelier et de sa femme à Lyon. L'abbé de Vallemont, un théologien de l'Oratoire, rédige même un traité sur le sujet. Mais avec le prince de Condé appuyé d’un autre oratorien, le père Le Brun, s'en prennent à la baguette divinatoire. Ce dernier prend au sérieux les phénomènes produits par Aymar, il admet même leur réalité ; seulement, il les attribue à Satan ; ainsi, dans son « Histoire critique des pratiques superstitieuses », il s'efforce d'assimiler l'usage de la baguette divinatoire à une pratique satanique. La polémique du père Le Brun fait tache d'huile, et le dispositif de l'Église se lève pour condamner, à travers Aymar, l'usage de la baguette divinatoire, qui commence à se répandre un peu partout. Le 26 octobre 1701, un décret de l'Inquisition condamne l'ouvrage de l'abbé de Vallemont « Traité de la baguette divinatoire », ainsi que celui d'un autre ecclésiastique, l'abbé de Lagarde, qui admet les faits et essaye de trouver des explications. 
Le 17 décembre de la même année 1701, une commission de l’Académie des sciences conduite par M. Fontenelle, validera le fait que la radiesthésie n’a pas d’explication scientifique connue. Dès lors, le pendule sera considéré comme soit guidé par la main de Dieu ou soit celle de Satan. Aussi seul le clergé - dont la main était guidée par le divin - pouvait pratiquer le pendule. Pour les autres, on suspectait immédiatement que c’était le malin qui guidait la main !
Inspiré  de "100 mots pour comprendre la voyance" par Bertrand Méheust aux Editions "Les empêcheurs de penser en rond" 
  • 3- Deux siècles de diabolisation du pendule
De fait, en France, ce sont les seuls Abbés et Prêtres qui vont pouvoir continuer de faire avancer l’art du pendule « officiellement ». Il devient trop risqué pour les autres de sortir le pendule. Etre suspecté de sorcellerie sous l’inquisition, et même ensuite, augure de mauvais présage! Heureusement, en dehors de France, en Angleterre notamment, cette co-notation n’existe pas et le XIXe siècle voit naître une expansion sur plusieurs fronts y compris la facette scientifique ou de nouvelles explications plus rationnelles vont surgir : l'homme bougerait de façon inconsciente la baguette en réaction à une action de type magnétique. Côté médical, l’usage du pendule dans un but thérapeutique s’intensifia via quelques Docteurs reconnus. Enfin, dans l’hexagone, c’est grâce à l'abbé Mermet 1866-1937, que la radiesthésie gagna toutes ses lettres de "noblesse". 
En 1921, l’Eglise se détache officiellement du problème en déclarant que « la Radiesthésie n’est pas du ressort de l’Eglise ». Ce sera alors aux psychanalystes d’être sous les feux de la rampe jusque dans les années 70. 
  • 4- Le paragraphe 2 du canon 139
Beaucoup de radiesthésistes connaissent le livre du Père Bourdoux : "Notions pratiques de Radiesthésie pour les missionnaires", pré-édité en 1933. Il est intéressant de noter que l’on trouve dans la 5° édition de 1949 un chapitre ajouté intitulé : « L'Eglise a-t-elle interdit la pratique de la radiesthésie ? ». En effet, bien que l’Eglise se soit distanciée de la radiesthésie, elle continua son action, en interne, en dissuadant ses membres d’utiliser le pendule pour un usage de mieux-être ou médical (la recherche de source, la géobiologie, étant, quant à elle admise). Laissons la parole au Père Bourdoux :
« Mais je vous entends m'objecter tout de suite que le paragraphe 2 du canon 139 interdit aux clercs l'exercice de la médecine et de la chirurgie, à moins qu'ils n'aient obtenu du Saint-Siège un Indult le leur permettant ! Cette défense est-elle formelle au point de n'admettre aucune exception ? Par exemple, supposons un malade en danger de mort. Il n'y a pas de médecin. Un prêtre se trouve près de lui et possède un remède susceptible de le guérir. Ira-t-il contre la défense de l'Eglise s'il administre ce remède ? Doit-il au contraire laisser mourir le malade et se contenter de l'aider à le faire pieusement ? Le malade ne le croirait pas, sa famille non plus, et moi-même pas davantage. Je crois plutôt fermement que la loi positive se tait, dans le cas d'extrême urgence, devant la loi de charité et le droit à la vie que possède chacun. »
Le Père Bourdoux, continue ensuite à défendre l’utilisation du pendule pour une approche thérapeutique dans des cas moins extrêmes. Il n’a ensuite de cesse que d’argumenter que ce qu’il fait est « légal aux yeux de Dieu », c’est dire les pressions qu’il a dû subir. 

Voilà, nous avons découvert l'inconscient collectif français autour du pendule, ce qui permet de mieux comprendre le mal-être irrationnel - ou le rejet - qu'il provoque chez certaines personnes. Côté image positive, c'est le Professeur Tournesol qui va dédramatiser l'usage du pendule. Scientifique un peu farfelu, il est souvent avec son pendule dans les aventures de Tintin et permet aux héros de trouver des solutions atypiques. 

Radiesthésie et philosophie

En radiesthésie, plus vous montez dans la hiérarchie de la taxonomie, plus il est souhaitable d'avoir une bonne philosophie de la vie, une certaine sagesse. En effet, l'esprit humain adore "les super-pouvoirs" et la radiesthésie peut sembler en apporter. Le réalisme et le rationalisme seront les deux bases de tout radiesthésiste, réaliste face aux faits et rationnel pour mener les investigations. Enfin, une bonne dose de non-dualité comme on le trouve en taoïsme est souvent nécessaire pour accueillir les contradictions et paradoxes apparents.  

En guise de conclusion...

Vous l'aurez compris, le pendule n'est qu'un outil, l'outil du radiesthésiste qui exerce son art. Et cet art, comme celui de la cuisine, nécessite de l'apprentissage et des efforts. Tout comme dans "Top Chef", il faut un don et beaucoup de travail pour devenir "Top Radiesthésiste".