1-Accueil‎ > ‎Actualités‎ > ‎

Sortie des Migrateurs du lundi 5 mars.

publié le 22 mars 2018 à 12:07 par Stéphane Lejolivet
Pour ce lundi 5 mars 2018, Les prévisions nous donnaient l'embarras du choix.
Prévision S-SE à Grenois 15-20 km/h faiblissant, pas trop mal pour ce site sud qui a une bonne tolérance de SW à SE.
Prévision SE à Saint Martin 20-30 km/h passant léger S-SE en faiblissant.
Prévision Sud à Massigny 20-25 km/h. On irait bien pour découvrir ce site.

On se décide pour Saint Martin. Ainsi on s'est retrouvé à 6 pilotes, quatre partent de Villebon-2 : Pierre l'acrobate, Alain Roulé-Boulé, Raymond et Dider. Deux sont récupérer à Villabé : Etienne et Dominique Le Zébre.

Arrivé sur place vers 12 heure, on a le site pour nous tout seul, pas une âme qui vol. Un petit tour à l'atterro avant de monter au déco : Etienne et Raymond ne connaissent pas le site. Le vent y est plein Est avec un bon 10-15. Cela nous inquiète un peu, aurait-il fallu aller à Bar ?

Arrivé au déco le vent y est quasi face ! En ben non, finalement on ne s’est pas trompé de site.

Pierre après avoir grimpé dans l'arbre pour démêler la biroute, décolle pour nous dire que la masse d'air est nickel. Il se repose au déco rapidement pour changer de sellette. Deux avions de chasse nous passe devant pour nous rappeler qu'ils n'utisent pas que le réseau AZ-BA. Il y en aura plusieurs passages dans la journée.

Rapidement le Zébre décolle tout en bas du déco car le vent est tonique. On se retrouve vite en l'air sauf Raymond et Etienne que leur sagesse leur suggère d'attendre : que le vent faiblisse pour Raymond, de voir si la masse d'air est fréquentable pour Etienne.

Pour ce premier vol, l'omniprésence de l'activité thermique nous monte rapidement jusqu’à 500 au-dessus du plateau dans une dérive pas si forte que ça. Tous se laissent décaler, même Etienne qui ne sait pas encore que pour son premier vol à Saint Martin il est verni : c'est du grand Saint Martin digne d'une belle journée d'été. On a gagné 15 °C par rapport à mercredi dernier à Rigny le Ferron.

On ne pourra pas déclarer de vol de groupe car seul Pierre dépasse ric-rac les 15 km après avoir percé l'inversion dans du +3,0 m/s. Avec ces 1000 mètres/mer le plafond est bien bas.

Quasiment tout le monde revient en stop : pour moi 3 voitures pour faire 6 km, Etienne dit qu'il va essayer de trouver un tracteur...Pour Le Zébre et son légendaire sens de l'orientation, c'est l’aventure à l'état pur : il revient à pieds par le sud alors qu'il s'est posé quelques centaines de mètres au nord ! Çà frise même "Délivrance" dans une forêt à l'ouest du déco. On en comprendrait presque mieux ses aventures de récup à Saint André : quasi noyade dans les ruisseaux, combe cul-de sac, la nuit qui arrive avant l'heure, hameaux sans connexion Internet ...!

Entre temps Raymond a décollé et les Ailes Tonnerrois sont arrivés. Après les avoir salué et donné la bise à Véronique, tout le monde redécolle pour voler jusqu'au soir dans un thermo dynamique généreux.

Sur la route on rencontre un bistrotier œnologue qui propose 3 trois types de pression : un record pour une petite ville comme Tonnerre.

Didier
Comments