1-Accueil‎ > ‎

Actualités


Séjour d'été à La Biolle

publié le 16 juin 2019 à 00:34 par Stéphane Lejolivet   [ mis à jour : 20 juin 2019 à 12:34 ]



Bonjour à tous,

Les inscriptions pour notre camp d’été sont ouvertes.

Le séjour se déroulera sur deux semaines, du samedi 27juillet au dimanche 11 août et sera
basé au camping de La Biolle (La Colombière) comme les années précédentes.

Sans préjuger de ce qui sera pratiqué cette année, en 2018 nous avons fréquenté 10 sites  sur les deux semaines : Sapenay, Aiguebelette, Le Revard, Le Sire, Le Semnoz, Passy-Plaine Joux, Montlambert, Chamoux, L'Ebaudiaz, Val Pelouse. Dans le passé, à partir de La Biole, nous avons également fréquenté St Hilaire et le Grand Bornand. Bref, on peut écumer toutes les alpes du nord partir de La Biolle.

Comme d’habitude, nous avons réservé la grande tente messe + 8 tables au
centre sportif de Villebon pour les petits déj et le repas du soir. Nous devrions avoir trois minibus disponibles.

Pour les petits nouveaux :

- faut amener sa tente et son siège, que le club ne fournit pas.

- Le repas du soir est pris sous la tente messe ( 12 x 5 m ) et commandé à un traiteur

( on récupère le traiteur habituel )
- la fréquentation du séjour La Biolle peut monter en pointe à 40 migrateurs le we de milieu de séjour

- accessoirement, faut faire son tour de vaisselle ( certains ont essayé d’y échapper – même pas en rêve )


Comme tous les ans, nous vous demandons de vous inscrire à l’avance pour calibrer le nombre de repas à indiquer au traiteur et payer les différents acomptes à débourser avant le début du séjour. Nous avons fixé l’acompte par jour et par personne à 35 € pour les volants et 25 € pour les non volants. Ce prix n’est qu’indicatif et sera ajusté en fonction des dépenses réelles constatées à la fin du séjour, notamment des navettes. Il comprend le camping, les repas (petit dej, pique-nique du midi, repas du soir) et le coût des navettes que chacun est tenu d'assurer à tour de rôle.

Merci de vous inscrire avec le formulaire d'inscription

Vous devrez préciser votre date d’arrivée, avec  ou sans repas , votre date de départ, avec ou sans repas et  votre éventuelle inscription dans un minibus à l’aller et/ou au retour (Rajoutez alors 30 € par trajet)

 

Votre inscription ne sera réellement prise en compte qu’à réception de votre paiement, à effectuer

- par virement sur le compte du club dont RIB ci-joint,
- par chèque à l’ordre des piafs migrateurs ou par chèques vacances à - adresser à Rémi Clain, 4 rue de Condé 91160 Longjumeau.


Le tableau des inscrits sera publié régulièrement.


Rémi, pour le bureau


PS pour les anciens élèves : le RIB du club n'est pas le RIB de l'école

Sortie accompagnée à Grenois du 19 Janvier 2019

publié le 10 févr. 2019 à 13:56 par Stéphane Lejolivet   [ mis à jour : 10 févr. 2019 à 13:58 ]

Ce week-end, bien que la météo ne soit pas très engageante, de nombreux motivés étaient présents.

Premier RV à Villebon à 8 heures 30 : 11 migrateurs, nous prenons le fourgon et une voiture.

Deuxième RV à Villabé à 9 heures 30 : 5 migrateurs après concertation partiront pour Grenois directement.

Départ de Villebon à 9 heures 30, direction la pompe à essence pour le plein. Stéphane, qui est très attentif à la mécanique s’aperçoit, après quelques centaines de mètres, qu’il y a un souci avec le freinage. On a l’impression de rouler avec le frein à main. Stéphane actionne plusieurs fois le frein à main en avançant doucement, apparemment çà s’est débloqué : la froidure de la température sûrement.Arrivés à la station essence, on fait le plein du réservoir, et on vérifie les jantes : elles sont brûlantes, on retourne au parking pour abandonner le fourgon et prendre les voitures. Arrivés au parking, les jantes sont froides… Ouf nous partons avec le fourgon !

Nous arrivons vers 12 heures 15 quelques pilotes ont déjà volé, pas longtemps il fait très froid.Nous casse-croûtons. Les plus courageux feront deux vols, d’autres préfèreront ne pas sortir leur aile pour ne pas avoir à la nettoyer. D’autres demanderont aux accompagnateurs de les aider à parfaire leur gonflage.

Vers 15 heures les pluies fines sont de plus en plus présentes. Nous décidons de partir pour Clamecy pour nous réchauffer autour d’une boisson chaude. Le patron du Bar était très content de nous voir et a mis toute son énergie à déplacer les tables en les alignant pour une meilleure convivialité. 17 Migrateurs lui ont fait son chiffre d’affaire de la journée !

Voilà, bonne reprise de contact pour certains en ce début d’année, avec l’environnement de décollage et d’atterrissage.

Rouléboulé.

Sortie de fin d'année à GOURDON

publié le 10 févr. 2019 à 13:53 par Stéphane Lejolivet


Nous sommes donc partis le 29 décembre en direction de Gourdon depuis Villebon. Nous avons pris en cours de route 2 blablacar et récupéré Claude à l'arrivée à cannes. Nous sommes arrivés vers 21h30 dans ce superbe gîte de Gourdon avec vue sur la mer et à un quart d'heure du déco. Tous les soirs grâce à Sarah nous avions un superbe feu de bois dans la cheminée. Quand nous sommes arrivés nous avons pu déguster des lasagnes préparées par Sophie qui toute la semaine a cuisiné et fait les courses pour le casse-croûte et le dîner du dimanche, ainsi qu'une grande quantité de petits gâteaux et divers cakes pour toute la semaine.

Dimanche matin 1er vol et premier plouf.

En début d'après-midi superbe vol d'environ 1h15 sur les crêtes. Le créneau était vraiment optimum avec du thermodynamique qui nous a permis de tenir tout le groupe en vol.

Le 1er janvier pour bien commencer l'année nous nous sommes retrouvés à Roquebrune. Il n'y avait pas de navette de prévu pour les locaux donc nous nous sommes retrouvés tous les 12 au décollage et nous avons pu tenir ainsi pendant beaucoup plus qu'une heure en vol avec posé sur la plage, encore une belle journée.

Le 3 janvier nous avons fait un vol rando depuis le gîte jusqu'à Cavillore à 7 parapentistes et là nous avons encore profité du thermodynamique pour se promener sur la Crète.

Les jours suivants nous avons volé tous les jours sur le site de Gourdon où les vols se sont étagés d'une heure jusqu'à beaucoup plus. Nous avons donc décidé de ne repartir que le dimanche après donc 7 jours de vol.

Merci au groupe pour les tâches ménagères et à la rapidité d'évolution le matin.

Merci à Tam et Didier pour les points météo qui nous ont permis d'optimiser les journées de vol qui se terminaient vers 16h.Il est à constater que chacun vaquait à sa tâche et ramait dans le même sens que les autres pour le plus grand bonheur de tout le groupe.Bonne idée aussi de Didier pour les blablacar, ce qui nous a permis d'alléger un peu le prix du transport.

Bilan : une très très belle semaine de vols, de repas excellents pris ensemble dans un lieu magnifique.

A refaire avec plaisir

Merci Gillou pour le CR.

De mémoire de Gourdonnais je crois que c'est la semaine la plus volante que nous ayons faite. Du coup nous n'avons pas eu besoin de partir en exploration comme ça a déjà été le cas les autres années vers Sospel, le Col de Bleine ou le Lachens. Moins de variété dans les décollages mais du coup une plus grande appropriation du site ce qui a permis d'élargir le bocal avec des premières fois notamment pour Sophie et Gilou avec un cheminement Déco-Cavillore-Courmettes-Valettes.

De plus cette année le contraste entre les conditions météorologiques de Gourdon et le reste de la France a été particulièrement marqué, soulignant l'exceptionnelle protection dont bénéficie ce coin.

Comme c'est l'hiver même là-bas, les journées de vol se terminent relativement tôt ce qui laisse largement le temps de faire les courses et de cuisiner sans parler de la profusion des gâteaux maison de Sophie ! En plus du côté familial très sympathique que cela apporte, ça concoure aussi à rendre ce séjour traditionnellement peu coûteux compte-tenu de la saison et de l'éloignement. Les chiffres pour cette année sont à 13,07 euros par nuitée, 9,53 euros de repas/jour et 3,30 euros de navette/jour. A cela il faut ajouter 87,23 euros de trajet aller-retour en camion club. Pour une huitaine complète, ça nous amène à 291,12 euros au départ de Villebon.

Pour éviter de se retrouver à 25 l'année prochaine comme ça a déjà été le cas, je conclus ce tableau idyllique en signalant quand même un incident d'inattention en fin de séjour ayant heureusement causé plus de peur que de mal et quelques suspentes à changer. Une petite piqûre de rappel pas trop chère sur la vigilance de tous les instants indispensable dans notre activité.

Tam

Sortie La Roquette du 08 novembre 2018

publié le 11 nov. 2018 à 04:53 par Stéphane Lejolivet   [ mis à jour : 11 nov. 2018 à 04:58 ]


Didier avait proposé d’aller à Londinières et Pierre préfère aller à la Roquette.
Nous y retrouvons Marc V qui s’est échappé de son travail et ce fut une superbe journée même si nous ne pouvions dépasser 450 mètres.
Nous avons ouvert le site vers 11 heures et sommes repartis un peu avant le coucher du soleil après nous être gavés de soaring sur la forêt couleur d’or et devant la Seine.
Françoise

Sortie Criel sur mer du vendredi 2 novembre 2018

publié le 7 nov. 2018 à 12:39 par Stéphane Lejolivet   [ mis à jour : 7 nov. 2018 à 12:44 ]


Après quelques messages sur le forum, un rendez-vous est donné à Versailles.
Thierry, Marc, Damien et moi faisons un point météo au départ et nous sommes partagés.
Les conditions avaient encore faiblis par rapport à la veille mais on était motivé.
Arrivée sur place, nous retrouvons Dominique et Léa.
Les prévisions étaient justes, c'était faible voir très faible mais les falaises de 100m verticales ont un rendement énorme.
Tout le monde a décollé quand Olivier arrive.
On a volé environ 2h et j'ai même pu faire un aller/retour au Tréport (ça y volait aussi).

Voila, on connait un site de plus et on peut dire qu'il est facile même si l'atterrissage est un peu loin.
Merci Dom pour cette découverte
Stéphane

Sortie Commes

publié le 10 sept. 2018 à 09:44 par Stéphane Lejolivet   [ mis à jour : 10 sept. 2018 à 09:48 ]


Gilles avait lancé l'idée de cette sortie et ce fut fort agréable.
Partis de bonne heure à 4 (Gilles Massy, Etienne Sauze, Pierre Pagani et moi-même) nous avons pu dès notre arrivée nous mettre en l'air. Nous étions les seuls sur le site, rejoint vers midi par un autre migrateur et quelques autres parapentistes.
Etienne et Pierre sont partis explorer jusqu'à Arromanche puis le vent a un peu forci en milieu d'après-midi. Le local de l'étape, Claude Bellessort est arrivé pour faire des biplaces (avec son petit biplace bidule).
Le vent ne faiblissant pas et ayant au contraire plutôt tendance à se renforcer, nous sommes allés boire un pot à Port en Bessin avec Claude Bellessort avant de rentrer..
Belle journée, bien sympathique.
Françoise

Précision d’Atterrissage à Amponville (77)

publié le 13 avr. 2018 à 13:43 par Stéphane Lejolivet   [ mis à jour : 13 avr. 2018 à 13:48 ]

Compte-rendu du week-end du 7 et 8 avril 2018-04-13

Compétition de précision d’atterrissage


Après quelques réunions fébriles pour préparer cette première compétition de précision d'atterrissage, notre président Yves avait une grave décision à prendre avant le jeudi soir : la météo permettrait-elle de laisser cette compétition se dérouler. Malgré des menaces ce vent fort ou même de pluies, Yves maintenait la compétition et il a eu grandement raison !!!

Samedi matin, les compétiteurs étaient là, le sourire aux lèvres sous un beau soleil.
Et du beau monde s'était déplacé pour l'évènement : les champions de France de l'année précédente, Johann Thierriaz et Kti Devos, un des inventeurs du parapente, Jean-Claude Bétemps (créateur de la première école de parapente à Mieussy dans les années 80). Il y avait aussi 5 pilotes d'un club lorrain qui doit organiser le prochain championnat de France et puis quelques pilotes de la région parisienne (dont 7 migrateurs) au total 20 compétiteurs.

Dès 10h30, Didier faisait l'ouverture et quelques gouttes de pluie vers midi ont interrompu la première manche et permis à tous d'aller déguster les crêpes salées et sucrées prévues pour le repas de midi.
Le soleil revenant, et le vent restant toujours maniable et à peu près dans le bon axe, les vols ont pu reprendre.

Nous avons ainsi pu faire 4 manches le samedi et la lutte était acharnée entre tous les compétiteurs.
Certains se battaient pour réussir à mettre enfin un pied dans les 5 mètres de la cible et les meilleurs réussissaient à poser le pied au centre de la cible.
Il faut savoir que le nombre de centimètres entre le centre de la cible et l'endroit ou le pied du pilote s'est posé, est transformé en point(s) et au final celui qui obtient le plus petit nombre de points est vainqueur. Si le pilote se pose en dehors des 5 mètres ou s'il tombe ou que sa sellette touche la cible, il marque automatiquement 500 points.

A chaque manche donc chaque pilote se voit attribuer un certain nombre de points et au bout de 5 manches, son plus mauvais résultat est supprimé.

Quand les manches s'arrêtent le samedi soir, ils sont plusieurs à pouvoir prétendre au podium le lendemain (Jean-Claude, Yohann, Pierre, Kti....)

Une superbe paëlla avait été préparée en fin d'après-midi et mijotait pendant l’apéritif qui a réuni compétiteurs et bénévoles lors d'une soirée qui fut, parait-il, bien arrosée grâce aux lorrains entre autres !

Le dimanche, la météo nous a permis de faire encore deux manches avant le repas.

Et la remise des prix a eu lieu ensuite pour permettre à tous ceux qui étaient venus de loin de reprendre sereinement la route.

  1. Pierre GONTIER   Migrateur
  2. Johann THIERRIAZ   Aerofiz Parapente Mont Blanc - Champion de France de précision d'atterrissage 2017
  3. Kti DEVOS   Roquebrun'ailes - Parapente Mag - Championne  de France de précision d'atterrissage 2017

Quelques chiffres :

Pour réussir ce beau week-end nous avons utilisé nos deux treuils, le thermique et le fameux treuil électrique alimenté par 6 panneaux solaires

Entre les vols et biplaces du vendredi et les 6 manches courues le week-end, nous avons effectué environ 150 treuillés grâce à nos 4 lignes
Pour la compétition les pilotes étaient largués à environ 150 mètres par rapport au sol.

Pour que tout fonctionne, il y avait toujours

  • au moins 4 personnes au treuil
  • un(e) starter au décollage + un certain nombre de petites mains pour étaler les voiles
  • un chef jury et au moins deux personnes pour déterminer le lieu exact du posé dans la cible
  • une armée de travailleurs de l’ombre qui a permis de manger et boire......et surtout rendre la salle et tout le matériel prêté en parfait état !
  • quelques vols et biplaces le vendredi

Sortie du jeudi 29 mars

publié le 30 mars 2018 à 11:41 par Stéphane Lejolivet   [ mis à jour : 30 mars 2018 à 11:50 ]

Du coté des prévisions le modèle GFS était un peu pessimiste en ce qui concerne le pluie sur le nord de la Bourgogne. Un coup d'œil sur arôme donne une note plus positive : peut-être qu'une faible averse est possible. L'inversion un peu haute, vers 4 500, annonce aussi une  tendance aux congestus.
Finalement ce sera un ciel enchanteur, pommelé de petits cumulus toute la journée. Seul le retour vers 22h00 après un petit resto à Eau-Puiseaux, se fera sous la pluie.
Jean-Claude R et moi-même, on se retrouve donc sur le site du Saudurant-Turny d'orientation W-SW, au nord-Est de Saint Florentin. Le site tolère mieux la petite tendance sud annoncée qu’Eaux-Puiseaux.
Comme il n'y a pas d'atterro officiel, on recherche un champ sans culture au cas où il faudrait se poser en bas. On trouve une énorme friche type jachère juste après la ligne électrique. Notons que l'on peut facilement poser au déco en faisant attention à la ligne électrique, mais la garantie de pouvoir monter est loin des 100%.
Pour décoller il faut choisir la zone non cultivée en dessous du petit bois mais au-dessus de la ligne, ou bien la petite zone herbeuse sous les barbelés pour ceux qui serait septique sur la possibilité de passer au-dessus de la ligne. Vous avez compris, ce site n'est pas fait pour les pilotes peu aguerri !
Quelques minutes après on se retrouve au déco. Ce sera trois vols crescendo pour moi.
Nous serons rejoint que bien plus tard par trois pilots de Troyes et Michelle leur accompagnatrice.
Pour les timides du gonflage face, attention au purin sur le haut du déco, car il a tendance à dégouliner le long de la pente, si au gonflage on part en arrière sur un vent forcissant la voile peut retourner dans le sac parfumé d'un drôle de parfum. Rassurez vous, ce n’était pas un Migrateurs et les minibus ne seront parfumé de cette odeur campagnarde !
Belle journée ensoleillée sur un site un peu technique toutefois à cause de la ligne électrique qui court sur tout le long de la pente, et de la faible pente au déco.
Pour info ce jeudi d'autres pilotes ont volé de Châtillon sur Marnes.

Didier

Vol et Ski Valmorel

publié le 22 mars 2018 à 12:22 par Stéphane Lejolivet   [ mis à jour : 22 mars 2018 à 12:23 ]


Il y avait dissidence chez les "Voletskieurs" le week-end dernier. Pendant que certains (Sylvain, Dominique B, Romuald et Renaud) étaient au Sybelles (Toussuire-Le Corbier-St Jean et St Sorlin d'Arve) d'autres filaient à Valmorel pour faire les championnats de France de Vol et Ski.

Je retrouvais donc Tam et Sarah le samedi en fin d'après-midi à la salle des fêtes de Valmorel.

La neige étant tombée toute la journée du samedi, les organisateurs (le club des pompiers de l'Essonne avec l'aide de l'école locale et de son directeur François Bailly) avaient annulé la journée mais maintenaient la compétition pour le dimanche.

Le dimanche matin, François avait tracé un parcours que j'ai trouvé très technique en dehors des pistes.

Et nous voilà partis pour une reconnaissance des ateliers, dans 50 centimètres de poudreuse, Puis il fallait rejoindre le bas d'un télésiège en se frayant un passage entre les arbustes.... Dommage que mes galipettes et autres figures acrobatiques pendant cette reconnaissance ne rapportaient pas de point !!!!

Nous avons pu enchaîner ensuite trois manches où les meilleurs donnaient l'impression que le Vol et Ski c'est vraiment facile ! Une fois dans le parcours, les lignes à couper en glissant en même temps que les piquets à toucher, montraient bien toute la difficulté de la tache !

Tam et Sarah prennent la troisième place du championnat de France en biplace. Sarah termine deuxième fille du challenge Vol et Ski (résultats cumulés des différents Vol et Ski depuis Janvier) et avec Tam ils sont aussi 2ème en biplace du challenge pour 2018.

Et la saison se termine ainsi.....j'espère que l'an prochain nous serons encore plus nombreux à participer à ce challenge bien sympathique.

Les Sybelles Winterfly 2018

publié le 22 mars 2018 à 12:17 par Stéphane Lejolivet


On est arrivé au camping de  La Toussuire vendredi soir par beau temps (Romu, Dom, Renaud, Sylvain).

Pizza locale à St Jean de Maurienne et 1ère nuit au camping du col.

Samedi comme prévu on est dans les nuages, poudreuse sans aucune ​visibilité et ski/snowboard pour tout le monde.

Piquenique au chaud avec d'autres groupes dans l'office de tourisme qui nous a très bien accueillis.

Soirée tartiflette en station et 2eme nuit dans notre mobil home tous neuf supers confortables (prendre 6 places pour 4 est raisonnable)

Dimanche à l'ouverture des pistes on monte au déco et on découvre avec intérêt ​les endroits où nous sommes passés la veille et le relief magnifique.

L'organisation a revu tous ses plans pour faire voler.
Mais du déco on ne voit pas l'atterro du Corbier (que nous n'avions pas repéré avant...) et les créneaux avec visibilité se raréfient.
Néanmoins une dizaine de pilotes partent.

Pour les Migrateurs seul le grand Dom b a pu se glisser dans un des derniers créneaux. Après un bon bain de poudre et l'attente d'un peu de visibilité pendant 1/2 heure, décollage parfait et vol correspondant aux infos orales données par Philou au déco.

Pour les autres, visite de l'atterro de La Toussuire ou l'on aura peut-être l'occasion de poser une autre fois!​

Buffet froid au chaud puis descente au camping et départ. Route un peu pénible pour le retour sur Paris à cause de la neige en bourgogne.

A noter : les dé​cos et atterros du Corbier et de La Toussuire sont utilisables pendant toute la saison.
Un déco Corbier atterro La Toussuire est faisable mais tout juste (crête un peu haute a passer)

A refaire par beau temps...

1-10 of 51